club

Paris SGReal Madrid
Quand le PSG éliminait le grand Real

club

Paris SGReal Madrid
Quand le PSG éliminait le grand Real

Publié le 20 Octobre 2015 à 13h40 par Ted75
Mercredi soir, le PSG affronte le Real Madrid en poules de Ligue des champions. Une confrontation marquante pour le club parisien, qui a vécu l'un des plus beaux matches de son histoire face aux Madrilènes, en quart de finale de la coupe UEFA 1993...

18 mars 1993 - PSG-Real Madrid : 4-1. Buteurs : Timothy Weah Weah (34e), Ginola (81e), Valdo (89e), Kombouaré (90e+6) pour le PSG ; Zamorano (90e+4) pour le Real Madrid


Equipe du PSG : Lama - Sassus (Germain, 77e), Kombouaré, Ricardo, Colleter - Le Guen, Guérin, Valdo - Simba (Bravo, 72e), Timothy Weah Weah, Ginola.



Ce 18 mars 1993 restera sans nul doute une des dates marquantes de l'histoire du PSG. En cette fin d'hiver, Paris est en lice en coupe UEFA où il atteint les quarts de finale. Adversaire proposé : le grand Real Madrid de Michel (actuel entraîneur de l'OM), Zamorano, Butragueno, Prosinecki, Luis Enrique et bien d'autres. A l'aller, les Parisiens s'inclinent 3-1 à Bernabeu et doivent donc créer l'exploit s'ils veulent goûter pour la première fois au dernier carré d'une compétition européenne...

Une entame de feu


Le Parc a vêtu ses habits de gala et s'enflamme dès les premières secondes d'une rencontre qui s'emballe rapidement. Ricardo et Simba sur la même action passent tout près d'ouvrir la marque dès les premières secondes, imité dans la minute suivante par Butragueno, contré in extremis par Le Guen dans la surface. Paris réplique encore sur le contre mais la tête de Valdo file juste au-dessus sur un centre de Ginola (2e). Une entame de feu déjà prometteuse. Ricardo touche même du bois sur un coup franc de l'omniprésent Valdo, incontestablement l'homme de ce match. La preuve après la demi-heure puisque c'est lui qui frappe le corner repris victorieusement par la tête de Timothy Weah Weah (1-0, 34e). Devançant Buyo, le Libérien trouve la faille et libère un Parc électrique.



Mais l'atmosphère se tend quelque peu après la pause car le PSG doit absolument marquer ce deuxième but qui tarde à venir. Ginola (50e), Timothy Weah Weah (53e), Bravo, fraîchement entré en jeu et qui trouve la barre de la tête (75e), ne rencontrent pas de réussite et le chronomètre tourne. Jusqu'à cette action qui entrera dans la légende du club. Un mouvement somptueux à quatre. Au départ, Valdo qui transmet à Timothy Weah Weah, lequel sert finement de l'extérieur du pied Bravo. En l'air, le milieu parisien remise de la tête vers Ginola, qui exécute une merveille de demi-volée hors de portée du portier madrilène (2-0, 81e) ! Le Parc chavire alors dans la folie, Ginola est rejoint par ses partenaires et peut fêter son joli but. Mais il reste encore du temps.



La concentration est de mise, surtout qu'Alfonso est tout près de glacer l'enceinte parisienne sur une tête qui file au-dessus alors qu'il est démarqué face à Lama (88e). Un petit tournant. Dans la foulée, un contre lancé par Timothy Weah Weah et Ginola est achevé par Valdo, qui se joue du défenseur Rocha grâce à deux feintes de frappe, avant d'ajuster Buyo (3-0, 89e). Encore une action limpide qui envoie le Parc au 7e ciel. Le temps additionnel est entamé, tout le monde croit forcément le match achevé. Mais l'arbitre du match, Mr Puhl, ne l'entend pas de cette oreille et laisse durer le plaisir. Une, deux, trois, quatre minutes de temps additionnel et le Real obtient un coup franc côté gauche. Michel trouve Alfonso qui dévie vers Zamorano, lequel se jette de toutes ses forces pour pousser le ballon au fond (3-1, 90e+4). Stupeur dans le Parc des Princes...

Et Kombouaré surgit


La prolongation est alors inévitable, alors que Lama bouscule tous ses partenaires pour repartir au combat. Les jambes sont pourtant lourdes et le mental touché par ce scénario dantesque. Mais Mr Puhl ne semble pas vouloir siffler la fin du match et donne un dernier coup franc pour Paris excentré à droite. Avec toute son application, Valdo se concentre et sait que c'est le ballon de la dernière chance. Il envoie ainsi ce ballon dans la surface et le dépose sur la tête de Kombouaré, plein de rage après avoir été un peu coupable sur le but encaissé et auteur d'un coup de tête parfait pour crucifier Buyo (4-1, 90e+6) ! Formidable histoire pour le Kanak, remplaçant de Roche, suspendu après son expulsion de l'aller. Paris passe de l'abattement à l'euphorie en une poignée de secondes ! Une page de sa jeune histoire est tournée...



Résumé du match


Kombouaré revient sur le match
Recevez jusqu'à 100€ de bonus pour parier chez PMU, cliquez ici pour profiter de l'offre !

caractères restants
Avatar de mancuse mancuse 1967 - 20 Octobre à 17h56
Très grosse équipe ! Après cette époque canal nous a enfumé mdr