club

Ibrahimovic, le nouveau boulet du PSG ?

club

Ibrahimovic, le nouveau boulet du PSG ?

Publié le 23 Octobre 2015 à 15h54 par Ted75
Joueur symbole de l'ère QSI, Zlatan Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic essuie de plus en plus de critiques depuis quelques mois. Sa propension à ne pas répondre présent dans les grands rendez-vous accentue ces observations négatives. Son âge est également présent dans tous les débats...
Auparavant adulé, désormais critiqué. Le cas Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic interroge de plus en plus. Mais ce n'est pas nouveau. Depuis sa blessure contractée durant un match intense face à Chelsea, en quart de finale de Ligue des champions le 2 avril 2014 (3-1), le Suédois n'a jamais retrouvé son meilleur niveau. Il a tenté d'exister depuis, avec notamment 30 buts inscrits et 8 passes décisives toutes compétitions confondues la saison dernière. Un chiffre trompeur. Déjà parce-que parmi ses 30 réalisations, figurent 11 penalties. Et, aussi, parce-que son influence sur le jeu parisien s'est dégradée. Surtout, les matches les plus marquants de cet exercice 2014-2015 ont été produits sans lui (PSG-Barcelone en poules, Chelsea-PSG où l'équipe s'est soudée après son expulsion). Il y a bien le match aller contre Chelsea en février dernier qui avait été surtout intense en seconde période (1-1). Mais il n'avait pas réussi à trouver la faille, auteur de plusieurs occasions avortées par Courtois. Après avoir été la solution, Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic est-il désormais le problème ? (Pour paraphraser un ancien joueur du club, Nenê).

Un physique qui le lâche


Très rarement blessé avant avril 2014, le Suédois ne semble plus aussi fringant depuis. Son physique lourd (1,96m pour 95 kg, poids de forme) constitue un frein à son âge. Ses capacités de récupération sont moindres et il n'est plus aussi mobile sur le terrain. Pour pouvoir décrocher de son poste d'avant-centre et se rendre utile au collectif, "Ibra" a besoin d'un physique au top. Laurent Blanc l'explique : "Physiquement, il est vraiment bien donc j'espère qu'il ne lui arrivera rien, même si cela peut toujours arriver. C'est un garçon qui a besoin, comme beaucoup, d'être bien physiquement car, contrairement à ce qu'on pourrait penser, il n'est pas qu'un buteur et ne reste pas dans la surface pour marquer des buts. Il peut le faire et veut le faire car marquer l'intéresse et lui plaît mais je lui demande de participer beaucoup au jeu. Mais pour le faire, il faut qu'il décroche, qu'il se déplace dans les intervalles, qu'il se mette dans le sens du but. Cela demande de l'énergie et s'il n'en a pas, cela s'en ressent. Comme il est actuellement mieux physiquement, je pense que cela va aller de mieux en mieux. (...) J'espère qu'il ne sera pas stoppé par un incident musculaire ou un arrêt. Je suis passé par là et, quand on a son âge, il faut s'entraîner régulièrement, tout le temps. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, il ne faut pas s'arrêter quand on est assez âgé. Il faut toujours faire un entraînement de qualité pour vous maintenir au plus haut niveau."



Le souci, c'est que malgré un certain professionnalisme, Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic a perdu de sa superbe et, plus préoccupant, sa technique ne semble plus aussi affinée. Ses crochets sont parfois trop longs, sa puissance ne lui permet plus de faire des différences et il se montre maladroit face au but adverse. Son statut d'intouchable commence même à agacer ses partenaires, comme un anonyme dans la presse ce vendredi matin : "Certains joueurs commencent à avoir du mal avec son comportement. Quand il faisait le patron, le boss, il était irréprochable sur le terrain. Là il est en train de devenir un joueur comme un autre, en tout cas au vu de ses prestations sur le terrain. Le sentiment que certains ont est que Zlatan a anesthésié Edinson Cavani Cavani et Di Maria".

Blanc ne veut pas ou ne peut pas le sortir ?


C'est un fait, Blanc sort rarement Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic en cours de match, de peur de froisser "l'icône". En ce début de saison, l'entraîneur parisien a pourtant dérogé à cette règle en le sortant lors de matches importants à Monaco fin août (0-3) ou, récemment, face à l'OM (2-1). Preuve que son statut a changé ? Pas vraiment. Le Suédois reste protégé, bien plus que ne le sont Edinson Cavani Cavani, Angel Di Maria Di Maria ou encore Pastore. Ce dernier qui n'est plus le même qu'en fin de saison dernière. Positionné en numéro 10 durant les deux derniers mois de compétition, il avait gagné en influence et semblait enfin installé dans l'équipe. Mais l'arrivée de son compatriote Angel Di Maria Di Maria a redistribué les cartes. Le voilà dans l'ombre de ses partenaires alors qu'il pourrait apporter ce liant qui manque tellement entre le milieu et l'attaque.



Ce liant, justement, Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic tente de l'apporter en se positionnant entre les lignes. Mais il se contente la plupart du temps de jouer en retrait ou même derrière lui. Illustration ci-dessous. Voyons déjà ses productions à Monaco fin août (0-3), et face à Guingamp fin septembre (3-0). A Monaco, pour son retour de blessure, il s'est surtout contenté de jouer les relais au milieu de terrain avec une grosse zone pas loin du rond central. Mais il était affûté et adroit dans ses services. Face à Guingamp, il était en plein milieu d'un mois de septembre chargé et a sans doute réalisé sa meilleure prestation de ce début de saison. Avec une grosse zone d'activité plus près du but adverse. Ses statistiques individuelles sont également parlantes et on pouvait penser qu'il était sur la bonne voie (voir sous les graphiques).



Monaco : 1 passe décisive, 3 tirs, 1 cadré, 89% passes réussies, 80% dans le camp adverse, 79 ballons touchés.
Guingamp : 1 but, 7 tirs, 5 cadrés, 90% passes réussies, 90% dans le camp adverse, 88 ballons.

Mais au haut niveau, il ne parvient plus à répéter les efforts et les matches consistants. Contraste saisissant avec ses deux dernières prestations, à Bastia et face au Real Madrid. Déjà, son activité est moindre sur le terrain et il se disperse beaucoup plus. C'est plus criant face au Real où il a cherché les ballons à gauche, à droite, dans l'axe, plus bas, plus haut. Pour finir par se perdre sur le terrain (voir ci-dessous et ses statistiques plus bas).



Bastia : 2 buts, 6 tirs, 2 cadrés, 76% de passes réussies, 70% dans camp adverse, 53 ballons touchés.
Real : 2 tirs, 0 cadré, 79% de passes réussies, 80% dans camp adverse, 71 ballons touchés.

En résumé, Zlatan Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic est plutôt un frein à la progression de l'équipe même si ses statistiques parlent encore pour lui, avec le record de buts au club (112 buts). Mais avec un système moins prévisible, des joueurs moins prévisibles également, ce PSG se comporterait sans doute mieux. Le cas Pastore divise encore beaucoup mais l'Argentin est l'un des seuls à apporter cette lumière. Paris a besoin de diversité dans son jeu, mais également dans le profil de ses joueurs. Surtout, il peut sans doute se passer au milieu de Thiago Motta Motta ou Matuidi, ce qui reviendrait à ajouter un élément offensif de plus. On peut penser à l'oublié Lucas, auteur d'une entrée encourageante face au Real. A Lavezzi, seul à demander les ballons dans la profondeur et qui pourrait lui aussi rendre le jeu moins prévisible. Plein de solutions auquel Blanc ne pense pas actuellement. Car un homme accapare tout...

caractères restants
Avatar de Okodane Okodane 9042 - 23 Octobre à 16h06
Ibra ne devient pas un boulet. Son cas est mal géré. Blanc le fait jouer parce qu'il a besoin de se rassurer lui et non pas l'équipe. Il doit enfin avoir le courage de le mettre sur le banc et de le faire jouer intelligemment. On remarquera qu'il ne le fait sortir que lorsqu'il a marqué ou que l'équipe est à l'abri. Sinon il le garde sur le terrain. C'est triste de voir comment le manque d'initiative d'une personne est en train de rendre quelconque la fin de carrière d'un tel joueur...
Avatar de barteulbi barteulbi 583 - 23 Octobre à 16h47
déjà, Bravo pour l'article, très sympa à lire, et la mise en lumière de ses stats et surtout de ses déplacements sur le terrain est vraiment intéressant. Ensuite, je pense surtout que c'est l'arrivé de DiMaria, plus que le soit disant "cas" Ibra qui crée problème. La fin de saison dernière avec Pastore en 10 était top. L'entente technique entre ibra et Javier s'affinait de match en match..Mais comme Blanc voulait DiMaria à tout pris, il ne peut pas le mettre de côté, ce serait avouer son erreur.
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 10589 - 23 Octobre à 17h16
N'oublions pas que le meilleur pourvoyeur de ballon pour Ibra c'est Lucas. Et Lucas à disparu de la circulation depuis un moment déjà. D'ailleurs ca correspond, entre autre à la baisse de rendement d'Ibra. Apres comme dit par d'autre, son cas est mal géré. Tu le fais rentrer les 30 dernières minutes, il explose tout. Tu prends en compte l'adversaires, les conditions de jeu et le shéma que tu mets en place, et tu lui facilites la tache à Ibra. Ce n'est pas lui rendre service que de le faire surjouer.
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Octobre à 17h36
Zlatan focalise beaucoup de critiques ces derniers temps, essentiellement au titre de sa participation peu performante au jeu de l'équipe. Pourtant' aujourd'hui le problème c'est surtout la faible valeur ajoutée de Di Maria que Blanc pourrait gérer en tant que remplaçant en mettant Pastoré titulaire. Javier apporte trés souvent de la fluidité et de la vitesse dans notre jeu, ce que ne fait pas encore régulièrement Di Maria. Blanc considère toujours que Zlatan est capable à tout moment d'un coup de génie qui se transforme en but : ceci explique probablement cela, aujourd'hui. Il y a aussi Thiago Motta qui a tendance à ralentir actuellement le jeu. En donnant assez de temps de jeu à Kursawa, Lucas et Lavezzi je ne doute pas que notre jeu s'en trouve sensiblement plus vivant et surtout plus performant
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Octobre à 17h38
Pour mémoire, le 02 avril 2014 on est allé faire 2-2 à Chelsea ... avec la qualification en quarts à la clé.
Ted75 87 - 23 Octobre à 17h49
Non Avatar de cmai cmai, le 2 avril 2014, c'était l'aller du quart de finale au cours duquel on a battu Chelsea 3-1 avec le but de Pastore dans les derniers instants.
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Octobre à 18h55
Autant pour moi Ted75. Erreur de dates de ma part, je n'ai pas oublié ce joli but de toute fin de match par Javier qui nous avait donné tant d'espoir ... avant la reprise très (plus que) chanceuse de Bas lors du 2-0 au retour. Que d'émotions ...
Avatar de schadling schadling 815 - 23 Octobre à 19h28
Le cas Ibra (si on peut parler de cas) est secondaire. Le gros problème que va avoir Paris c'est Motta qui n'est plus aussi impérial que l'an dernier et si le coach ne fait rien maintenant cela va poser problème en cas de suspension ou blessure. Il devrait tester un milieu avec Verratti en sentinel, Matuidi - Di Maria au centre avec Pastore en pointe du losange et on aurait Cavani - Ibra en pointe. Certe il y a aura le rodage mais cela peut vite carburer avec Pastore qui peut prendre l'aile quand Ibra décroche. Et avec 3 chefs d'orchestre sur le terrain, les avant centre seraient idéalement servi.
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Octobre à 21h11
En somme les possibilités de composer une équipe performante du PSG ne manquent pas avec le "matériel" humain mis à la disposition de Blanc. Ne pas attendre pour faire bouger la gestion de nos joueurs talentueux en fonction de leur état de forme.
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 10589 - 23 Octobre à 21h37
D'accord avec vous sur Motta.......Va falloir que Blanc se sorte les doigts du luc.
Avatar de julio7592 julio7592 366 - 23 Octobre à 21h39
L.Blanc peut il mettre Ibra sur le banc? En a-t-il le "droit"? Je ne pense pas. Nasser veille au grain que son "investissement" soit présent et particulièrement lors des grands matchs. Très bon article Ted
Avatar de Makkko Makkko 21180 - 23 Octobre à 22h56
Ah mince et pourquoi pas parler de JKA?? lui aussi a fait un mois d'aout bien plus encourageant qu'un lucas Ibra cavani... et pourtant aujourd'hui on le voit plus... il est jeune, il a pas un nom... Lucas, il n'explosera plus, il fera 20min par ci par la de bien sur une saison... c'est loin d'etre suffisant, franchement un pret dans une equipe moins médiatisée serait peut etre une bonne chose... mais le vrai pb cest surtout de jouer avec un systeme ou il faut DEUX ailiers... désolé mais Edi l'est pas, et Angel? moi je le trouve meilleur dans l'axe... mais bon allez dire ça a blanquette... il laisse toujours endosser la faute aux joueurs, comme pour trapp d'ailleurs...
Avatar de ZeviuS ZeviuS 864 - 24 Octobre à 11h29
Le vrai problème, comme l'a fait remarqué Avatar de Okodane Okodane c'est Blanc pas Zlatan... Parfois j'ai l'impression qu'il découvre le football... Di Maria à droite mais pourquoi ? C'est un vrai gaucher et du coup il est obligé de repiquer dans l'axe mais il change rien... Lucas, quand il jouait régulièrement il s'améliorait, devenait plus décisif mais après sa blessure, hop aux oubliettes alors que c'est un joueur qui a besoin de rythme. Puis, avec Pastore, c'est pourtant le seul qui tente et qui accélère le jeu... Et enfin, Ibra doit sortir s'il est pas bon... Le problème c'est que Blanc a une idée et c'est tout, aucune vision tactique et à force l'équipe entière est entrée dans un espèce de faux rythme plan-plan et on ne sait plus attaquer correctement même en Ligue Des Champions...
Avatar de blounodinho blounodinho 1230 - 24 Octobre à 12h45
Le schéma tactique c'est TOUJOURS le même, avec les mêmes joueurs qui jouent à un poste qui n'est pas le leur, c'est incroyable. Moi ça me rend fou de rend en L1 avec 3 milieux déf, alors que les solutions offensives sont multiples
Avatar de Supporter_du_nord Supporter_du_nord 11 - 24 Octobre à 15h18
urzawa doit jouer pour apporter sa vitesse et son impact, maxwell joue au ralenti. Le trident du milieu ne marche plus, il faut sortir motta, qui n'est bon qu'à faire tourner le ballon et augmenter les stats de possessions, mais il ne se projète jamais vers l'avant, et ses passes qui brisent les lignes sont de plus en plus rare. Passons à un milieu à 4 avec matuidi et verrati à la récup, et pastore et di maria à l'animation. Devant, cavani en pointe et lavezzi en soutien, pour doubler les appels et amener du mouvement. Mais rendons nous à l'évidence, cette équipe n'aura pas le niveau pour gagner la LDC ...
Avatar de Tony8 Tony8 2568 - 24 Octobre à 20h32
Un autre shema tactique est primordial.un 442 pourrait fonctionner avec 2 récupérateurs matuidi verratti ,pasto a droite di maria à gauche et cavani et ibra .Le problème c'est que même si motta n'apporte pas offensivement et ralenti le jeu ,il fait souvent la différence en recup et relance à une touche de balle ce que matuidi ne fait pas et quand motta n'est pas là ça se ressent,donc le 442 oui mais il faudrait un peu de temps .Il faudrait donc le faire en L1 contre les équipes ditent plus faibles.Blanc peut aussi rester en 433 avec di maria à gauche cavani ou ibra et pasto à droite.Il a des possibilités mais il tente rien