Ligue des Champions

BarceloneParis SG
Le panache parisien triomphe (analyse)

Ligue des Champions

BarceloneParis SG
Le panache parisien triomphe (analyse)

Publié le 15 Février 2017 à 21h52 par Léni Thomas
C'était une de ces soirées où tout s'arrête autour de nous. L'instant, les émotions, la communion, la beauté du football prennent place devant nos yeux. Le rideau se lève, la musique résonne, et les acteurs jouent leur partition. Paris a été grand, dans tous les domaines. il fallait l'être pour donner une leçon de football au FC Barcelone. 4 buts à la clef, aucun encaissé. Une très belle ambiance, la performance des joueurs a rendu fiers les supporters parisiens et a impressionné les observateurs divers. Mais comment Paris a pu faire un tel match face à un adversaire pareil ? Quels sont les éléments qui expliquent cette performance historique ? C'est ce que nous allons voir ici.


L'approche mentale



Dans le sport de haut-niveau le mental, l'approche psychologique d'un événement est au moins aussi importante que la tactique ou la technique. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les joueurs de la capitale ont plus que répondu présent dans ce domaine. Sur un magnifique tifo du Parc des Princes, on pouvait lire : «Battez-vous comme des guerriers, vos soldats sont derrière vous» et c'est exactement ce qu'il s'est passé. On a vu tous les joueurs au diapason. Le crédit en revient au joueurs mais aussi à Unai Emery qui a su faire passer son message à ce niveau. En parlant du coach, voir sa passion au bord du terrain était un pur bonheur. Il aime ce qu'il fait et a réussi son coup comme son équipe. Les joueurs étaient donc mentalement prêts, aucun complexe d'infériorité. Ils étaient prêts à tout donner, à donner leur âme et leur coeur pour leur maillot, c'est ce qui nous rend fiers. Aucun n'a baissé la garde, aucun d'entre eux n'a pas tout donné, ils étaient prêts à en découdre, prêts à marcher sur leur adversaire. L'intensité des courses, l'audace offensive et la rigueur défensive étaient au rendez-vous. Un maître-mot : la solidarité. Pas question de laisser un partenaire dans la difficulté. Les joueurs ont montré qu'ils étaient dévoués au collectif. Un symbole de cela en première mi-temps : Thomas Thomas Meunier Meunier s'est fait prendre de vitesse quelque fois par  Neymar Neymar sur son côté. Après cela, les joueurs ont immédiatement rectifié le tir en faisant des prises à deux voire à trois sur le Brésilien pour aider le latéral belge dans son ouvrage défensif. Cette approche mentale c'était d'abord d'être convaincu que l'équipe pouvait le faire, réaliser cet exploit retentissant. Ils l'ont mis en pratique en gardant le cap tout le match. A 2-0 à la mi-temps, on pouvait imaginer que Paris allait lever le pied au retour des vestiaires. Que Nenni ! C'était important de continuer sur ce rythme tout le match, de continuer de marquer, pour laisser une empreinte forte et aussi pour maximiser les chances de qualification. Paris n'a pas subi parce que Paris ne voulait pas subir. Paris voulait écraser le Barça et faire plaisir au Parc, ils l'ont fait. Avec la volonté, avec la conviction qu'ils peuvent aller loin, avec la solidarité affichée, cette équipe peut faire de grande chose. Dans cette dimension psychologique de cette rencontre, mention spéciale à deux joueurs. Le premier c'est Blaise Matuidi. Souvent critiqué (à tort ou à raison là n'est pas le sujet) pour ses carences. Blaise, en capitaine courage a montré la voie. Le chemin à suivre pour réaliser l'exploit, pour rentrer dans l'Histoire. Incroyable d'abnégation, Matuidi est un soldat de la capitale, un vrai. Le deuxième joueur à mettre en lumière pour son approche mentale du match c'est l'incroyable Presnel Presnel Kimpembe Kimpembe. Lancé dans le grand bain de la Ligue des Champions en raison du forfait de Thiago Thiago Silva Silva, le titi parisien a été monstrueux. Il n'a rien lâché. Impeccable dans ses interceptions, précis et audacieux dans ses relances et imposant physiquement comme lors de ce double duel mémorable où il laisse Lionel Messi à terre.
Après l'approche mentale du match, prenons le temps de nous intéresser à l'approche tactique de l'évènement.






L'approche tactique

 :

L'avantage quand on joue face à Barcelone c'est que l'on sait à quoi s'attendre. On connait leur ADN, leur style, et leurs principes de jeux. Mais comment faire tomber tactiquement les Blaugrana ? Rester derrière, jouer bas et tenter quelques contres ? Cela peut marcher mais rester autant passif face à une telle équipe est souvent synonyme de défaite, voire de raclée. On a vite compris quel angles tactiques avaient pris Unai Emery et son staff. Concernant l'organisation défensive, le plan de jeu était le suivant : Presser haut, et essayer de vite récupérer le ballon pour mettre en danger la défense. Tout au long du match, les Parisiens ont harcelé le porteur du ballon barcelonais (à l'image de Adrien Rabiot Rabiot sur Messi qui donne lieu au but de Draxler). Le pressing fut collectif, intense et ordonné. Pas de courses inutiles mais des efforts pensés et exécutés pour empêcher Barcelone de mettre en place son jeu de passe depuis la défense. Cela a parfaitement fonctionné avec des récupérations multiples notamment au milieu de terrain. C'est ce qu'il fallait pour gagner, pour faire déjouer l'ogre catalan. Le milieu de terrain a brillé dans cet exercice. Le trio Matuidi, Adrien Rabiot Rabiot, Marco Verratti Verratti a rayonné à la récupération grâce à un savoureux mélange d'agressivité, d'intelligence de jeu et d'abnégation. Adrien Adrien Rabiot Rabiot a été le symbole d'un milieu de terrain souverain dans ce domaine. Les stars du Barça étaient sous constante pression parisienne. Comme vu plus haut,  Neymar Neymar étaient souvent encerclé par deux ou trois parisiens. Les courses de Suarez ont été parfaitement maîtrisées et Messi a été complètement annihilé par l'organisation défensive rouge et bleue.
Un autre aspect de l'approche tactique du match a été le rôle très important d'Edinson Edinson Cavani Cavani sur Sergio Busquets. En effet, El Matador a vraisemblablement eu la consigne de coller le milieu de terrain au basques pour couper le jeu catalan à la source. En effet, le rôle de Busquets dans le jeu de passes voulu par son équipe est primordiale notamment sa relation technique avec Andrès Iniesta. Le pressing de Edinson Cavani Cavani, son marquage individuel sur l'espagnol ont favorisé une éclipse totale de la rampe de lancement adverse. L'abnégation de Edinson Cavani Cavani n'est pas nouvelle et elle en est d'autant plus remarquable. Il a favorisé le pressing et l'organisation défensive de son équipe.
Enfin, le PSG s'est distingué aussi par son organisation offensive. En effet, la précision technique était au rendez-vous. Les Parisiens ont très intelligemment alterné attaques rapides, contre-attaques, et phases de possession pour mettre en péril la défense adverse. Mais le jeu à la baballe dans le camp parisien c'est fini, et c'est ce qu'on attendait avec la venue d'Unai Emery. La maîtrise, oui mais pour mettre en danger l'adversaire.



Enfin après l'approche mentale et tactique de ce match il est bon de s'arrêter sur quelques performances individuelles.

Des performances individuelles de haut-niveau



Les cas de Presnel Kimpembe Kimpembe et de Matuidi ont été évoqués plus haut je ne reviendrai donc pas dessus ici, les deux joueurs ont fait un match énorme, et Presnel Kimpembe Kimpembe nous a tous impressionné. . La performance d'Angel Angel Di Maria Di Maria est forcément à mettre en lumière. El Fideo a été souvent critiqué pour de piètres prestations mais il revient à son meilleur niveau et il a prouvé ce soir qu'il était un joueur de classe mondial. Un coup-franc magnifique et précis et une gourmandise de frappe enroulée synonyme de doublé. Angel Di Maria Di Maria a été décisif, il a joué dans les intervalles et il a même défendu avec abnégation. Le match de Thomas Thomas Meunier Meunier doit également être analysé. Après un début difficile face à  Neymar Neymar, le latéral belge s'est vite repris pour proposer une copie excellente des deux-côtés du terrain. Son action qui amène le but de Edinson Cavani Cavani est exceptionnelle : un double contact sur  Neymar Neymar suivie d'une course de 60 mètres pour finir avec une passe décisive parfaite pour El Matador. Chapeau l'artiste. J'aimerais revenir également sur le match de Marco Verratti Verratti. Encore une fois décisif, le hibou a agit en chef-d'orchestre de son équipe et a tellement donné qu'il a fini avec des crampes. Quel joueur, fuoriclasse ! Enfin un mot sur Kévin Kevin Trapp Trapp. Son jeu aux pieds a juste été parfait comme ses interventions pour rassurer sa défense. Il a contribué à la domination de son équipe par ses premières relances très importantes. J'aurais pu parler de tous les joueurs, ils sont tous été aux niveaux, de Kevin Trapp Trapp à Edinson Cavani Cavani. Plus que les individualités, c'est le collectif qui a écrasé son adversaire.



Pour conclure, j'aimerais rappeler qu'au-delà de tout ce qu'il peut représenter, le football c'est d'abord de l'émotion, et ce match nous en a procuré énormément. C'est ce qu'il faut retenir de ce match avant tout. On a vibré, on a crié, on a encouragé, on a ressenti la fierté, et plus que jamais l'appartenance à notre club de toujours. Pour tout cela, merci aux joueurs, merci à l'entraineur et bravo, Paris est magique !

caractères restants
Avatar de oliparissg oliparissg 4091 - 15 Février à 23h16
tu as tout dit super article leni thomas...
Avatar de naxxos95 naxxos95 2 - 15 Février à 23h29
tout est dit : émotion ,passion ,fierté tous ces sentiments m'ont traversé hier ,merci Paris .
Avatar de Xouf101 Xouf101 254 - 15 Février à 23h36
MATCH SPLENDIDE !!! j'étais très sceptique sur Emery... je suis heureux d'avoir eu tord à son sujet.
Avatar de Frouks Frouks 751 - 15 Février à 23h50
Belle analyse, on a du voir le même match Tu as bien fait d'insister sur l'émotion que ce match nous à tous procuré, nous les supporters du PSG, les mal aimé du foot français et des français en général d'ailleurs...on a déjà vécu de belles soirées par le passé mais on a aussi et surtout connu des périodes de doute, de galère même et c'est grâce a des soirées comme celle là que seuls contre tous on continuera de supporter notre club de coeur car l'émotion que l'on peut vivre dans ce genre de match ça n'a pas de prix (enfin si le prix de la place qd même lol). Merci Paris, où tu es nous sommes là, tu ne seras jamais seul car nous deux c'est pour la vie
Avatar de cmai cmai 8812 - 16 Février à 06h45
Un très bel article, à la hauteur du match qu'il analyse. Ça fait plaisir de partager tant de belles émotions. Bravo l'artiste ))
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 9803 - 16 Février à 15h55
Cette phrase de Roustan résume tout " Quand le Barça a réalisé qu'il était en enfer, c'était trop tard....." Yess..
Avatar de Frouks Frouks 751 - 16 Février à 16h01
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman J'aime bien Roustand, il est souvent positif dans ses critiques et il a une connaissance du foot qui est impressionnante... Si certains pouvaient s'inspirer de lui avant d'ouvrir leur bouche ça serait pas mal Dommage que ces propos ne soient pas assez repris sur ce site
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 9803 - 16 Février à 16h13
Oui Avatar de Frouks Frouks, j'aime bien aussi. Quand il est sur l'équipe 21 c'est l'ovni !!! Son dernier billet sur PSG-Barça est extraordinaire. Ca dure quasi 1h mais il éclaire beaucoup de choses.....