Ligue 1

LyonParis SG
Aux bons souvenirs des PSG-Lyon

Ligue 1

LyonParis SG
Aux bons souvenirs des PSG-Lyon

Publié le 18 Mars 2017 à 13h31 par Ted75
Dimanche soir, le PSG reçoit Lyon au Parc des Princes pour le choc de la 30eme journée de Ligue 1. Retour sur quelques confrontations marquantes.
Le PSG et Lyon qui s'affrontent, c'est toujours un moment particulier. Que les équipes soient au top ou non, ces rencontres ont livré des instants marquants. Retour sur quelques confrontations.

14 octobre 2001 - Le missile de Jay-Jay Okocha


PSG-Lyon : 2-2. Buts : Okocha (18e), Ronaldinho (79e sp) pour le PSG ; Née (14e), Govou (27e) pour Lyon.

Une rencontre choc à l'époque entre deux équipes auteurs d'un bon début de saison. Lyon montait alors en puissance, alors que le PSG se refaisait une santé sous la houlette de Luis Fernandez. Le début de la rencontre est parisien avec plusieurs situations mal négociées par Alex, Cissé ou Okocha. Lyon fait, en revanche, preuve de réalisme en ouvrant la marque sur un coup franc bien repris par Née (0-1, 14e). Mais les Parisiens ne doutent pas. Quelques minutes plus tard, un centre d'Aloisio est remisé par Alex vers Okocha. Sans contrôle, le Nigérian décoche une superbe frappe qui vient se nicher dans la lucarne de Coupet (1-1, 18e).

Un but splendide qui fait chavirer le Parc. Mais les Lyonnais ont la vilaine manie de se montrer efficaces. Et reprennent l'avantage par Govou de la tête sur un corner de Juninho (1-2, 27e). La seconde période est ensuite dominée par les locaux mais l'OL tient bon. Jusqu'au dernier quart d'heure. Une main de Chanelet dans la surface offre un penalty. Entré en jeu, Ronaldinho a l'opportunité de marquer son premier but en France. Ce qu'il en fait en prenant à contre-pied Coupet (2-2, 79e). Belle joie du Brésilien qui salue le banc et finit la partie en trombe. Mais le résultat en restera là.

Résumé du match :


4 décembre 2002 - La crise Luis Fernandez-Laurent Perpère


PSG-Lyon : 2-0. Buts : Heinze (38e), El Karkouri (53e) pour le PSG.

La tension est à son paroxysme en ce mercredi de fin d'après-midi. Une défaite du PSG face à Lyon et Luis Fernandez se faisait débarquer par son président Laurent Perpère, agacé du comportement de l'entraîneur vis-à-vis de la star Ronaldinho entre autres. Face au champion de France en titre, Paris livre un match solide sous la pluie battante. Et ironie du sort, le club de la capitale s'en sort grâce à deux coups de pieds arrêtés frappés par Ronaldinho. Le Brésilien trouve Heinze, qui se jette dans la surface pour ouvrir le score (1-0, 38e). Puis il voit son coup franc repoussé par Coupet dans les pieds d'El Karkouri, qui double la mise (2-0, 53e). Paris l'emporte logiquement et une partie du Parc a choisi son camp en scandant des « Luis, Luis ».

Résumé du match :


15 mai 2004 - Paris l'emporte mais Lyon est sacré


PSG-Lyon : 1-0. But : Pauleta (6e) pour le PSG.

En ce beau soir du mois de mai, Paris est à la lutte avec Lyon pour le titre mais, en fonction des autres résultats, l'OL peut officiellement être sacré champion au Parc. Paris démarre en trombe et ouvre le score sur un modèle d'action. Ljuboja déborde à gauche et centre vers Fiorèse, dont la subtile déviation trouve Pauleta. Le Portugais ajuste de près Coupet et fait exploser le Parc (1-0, 6e). Comme à son habitude cette saison-là, le PSG d'Halilhodzic gère au maximum son court avantage tout en ayant quelques occasions de break en première période. Mais Lyon pousse après la pause. Et les Parisiens comptent sur Alonzo et une défense de fer pour tenir leur victoire. Malgré tout, l'OL est sacré champion et Paris finira dauphin.

Résumé du match :


22 novembre 2008 - Sessegnon a tout fait


PSG-Lyon : 1-0. But : Giuly (25e) pour le PSG.

A l'époque également champion de France en titre, Lyon vient au Parc rempli de certitudes. Mais le PSG n'est plus le même et réalise un début de saison probant. Les Parisiens sont plus solides et ouvrent le score sur un centre de Ceará parfaitement repris de la tête par le petit Giuly (1-0, 25e). Plus que ce but, c'est surtout le show Sessegnon que l'on retient. Le Béninois est alors au sommet de sa forme et régale sur son aile droite. Il provoque la blessure de Réveillère, victime d'une rupture des ligaments, et fait souffrir dans les grandes largeurs Kolodziejczak, alors latéral gauche débutant de Ligue 1 et qui se souviendra longtemps de son baptême de feu.

Résumé du match :


2 octobre 2011 - Le but de filou de Pastore


PSG-Lyon : 2-0. But : Javier Pastore Pastore (64e), Jallet (90e) pour le PSG.

Paris et Lyon sont alors à peu près au même niveau. Le PSG vient de se faire racheter par les Qataris et en est encore au début de son ère. Le symbole de ce renouveau s'appelle Javier Javier Pastore Pastore à l'époque. L'Argentin est la star de l'équipe et malgré un apport irrégulier dans le jeu, il se montre souvent décisif. Après une première période poussive, le match se débloque après la pause. Sur un contre, l'Argentin est lancé sur la gauche de la surface, s'enfonce et surprend Lloris d'une frappe dans un angle fermé (1-0, 64e). Lyon a de grosses occasions d'égalisation mais manque le coche. Paris se procure également des opportunités de break et clôture finalement la marque sur une belle volée de Jallet consécutive à un coup franc de Nenê (2-0, 90e).

Le but de Javier Pastore Pastore :


13 décembre 2015 - Le dernier carton


PSG-Lyon : 5-1. But : Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic (11e, 77e sp), Aurier (17e), Edinson Cavani Cavani (61e), Moura Lucas Lucas (90e+1) pour le PSG ; Ferri (24e) pour Lyon.

La dernière confrontation en Ligue 1 au Parc face à Lyon a débouché sur une belle et large victoire. Paris traverse alors une période euphorique au coeur de l'automne 2015. Les Parisiens font vite la différence par Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic, qui profite d'une erreur de relance de Yanga-Mbiwa (1-0, 11e), et par Aurier, auteur d'un coup de tête décidé sur un coup franc de Angel Di Maria Di Maria (2-0, 17e). La frappe lointaine de Ferri et mal jugée par Kevin Trapp Trapp (2-1, 24e) sème toutefois un peu le doute dans les esprits. Mais après la pause, Edinson Cavani Cavani (3-1, 61e), Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic sur penalty (4-1, 77e), et Moura Lucas Lucas, à la conclusion d'un contre bien mené par Angel Di Maria Di Maria (5-1, 90e+1) parachève la démonstration parisienne.

Résumé du match :

caractères restants