Ligue 1

Paris SGGuingamp
Paris face à sa bête noire ?

Ligue 1

Paris SGGuingamp
Paris face à sa bête noire ?

Publié le 11 Août 2017 à 12h53 par Ted75
Les déplacements à Guingamp n'ont quasiment jamais été une balade de santé pour le PSG. Retour sur quelques-unes de ces confrontations difficiles.
Le stade du Roudourou n'a pas souvent été le jardin du PSG. A travers toutes les époques, le club de la capitale a toujours souffert. En 14 matches officiels toutes compétitions confondues, Paris ne l'a emporté que quatre fois, pour quatre défaites et six nuls. En coupe de la Ligue, à deux reprises, le PSG a été éliminé à Guingamp (1996 et 2010). Pour le reste, les deux équipes ont livré de belles rencontres.

1996, le jour à Guingamp a étouffé le PSG


29 septembre 1996 : le PSG est entraîné par le duo Ricardo-Bats, vient de remporter la Coupe des Coupes et semble un des grands favoris pour le titre. Seulement, ce match au Roudourou va être vécu comme un petit enfer par les Parisiens. Il n'y a qu'à voir les premières minutes du match pour constater que l'EAG a mis le feu. Une pluie d'occasions et deux buts inscrits dans le premier quart d'heure. Wreh, Moreira, Carnot, Rouxel, Candela, futur champion du monde : autant d'éléments qui mettent à mal la défense parisienne commandée par Alain Roche et Paul Le Guen. Si Paris s'en sort finalement avec un nul (2-2, Raï sur penalty, Leonardo sur coup franc direct), les Guingampais ont donné une petite leçon de combativité à leurs adversaires.

L'équipe du PSG : V. Fernandez - Fournier (Cobos, 85e), Roche, Le Guen, Kenedy -Guérin, Cauet, Raí, Léonardo (Allou, 90e) - Dely Valdés (Mboma, 75e), Loko.

Grand format du match :


2000, Paris arrache le nul


30 septembre 2000 : le PSG entame alors une nouvelle ère, celle de la génération Banlieue emmenée par Nicolas Anelka. Le début de saison est ainsi prometteur et Paris sort alors d'une victoire arrachée face au Bayern Munich (1-0), avant de se déplacer à Guingamp. Un déplacement que les Parisiens abordent bien en dominant le début de match. Mais le réalisme manque. Et Guingamp en profite. L'ancien attaquant du club de la capitale, Bruno Rodriguez, ouvre même le score sur penalty (61eme). Au courage, les hommes de Bergeroo poussent toutefois et égalisent à deux minutes de la fin suite à un cafouillage et une reprise superbe en ciseau de Peter Luccin (88eme). Un nul arraché qui permet au PSG de poursuivre sa bonne période, qui durera un mois encore.

L'équipe du PSG : Letizi - Algérino, Déhu, Rabésandratana, Distin (Mendy, 80eme) - Dalmat (Benarbia, 66eme), Ducrocq, Luccin, Robert (L. Leroy, 71eme) - Anelka, Christian.
Résumé du match :


2003, désillusion malgré le bijou de Ronaldinho


22 février 2003 : Paris est en crise à ce moment-là, avec pas mal de mauvais résultats qui l'ont fait rétrograder au classement. A Guingamp, il faut alors se relever. Et dans un premier temps, les Parisiens se montrent séduisants. A l'image de Ronaldinho. Après un une-deux avec Jérôme Leroy, le génie brésilien slalome au milieu de la défense adverse, avant de piquer parfaitement son ballon devant Le Crom. Un but somptueux (21eme). L'EAG a beau réagir, Ronaldinho réalise un nouveau geste de classe après la pause avec une passe aveugle pour Jérôme Leroy, qui inscrit le but du break (55eme). Mais Paris est fragile. Et sombre par la suite. Guillaume (61eme), puis un doublé d'un certain Drogba (68eme, 89eme) renversent ce PSG si friable défensivement. Une défaite qui amènera des jours difficiles par la suite, avec une terrible grève des encouragements lors du match suivant face à Troyes...

L'équipe du PSG : Letizi - Cristóbal, Pochettino, Heinze, Potillon - Paulo César (Touré, 72eme), Nyarko (Rocchi, 72eme) - Fiorèse, J. Leroy, Pédron (Teixeira, 87eme) - Ronaldinho.

Grand format du match :


2003 (bis), une victoire à 10 contre 11




20 septembre 2003 : C'est le début de l'ère Vahid Halihodzic. Après un mois d'août catastrophique (trois défaites en cinq matches), Paris se reconstruit peu à peu. Et ce match va servir de référence. Débutant bien la partie, le PSG est réduit à dix au bout d'une demi-heure sur l'expulsion de Boskovic. Mais au mental, les Parisiens vont résister à une faible équipe guingampaise. Et plus encore, ils parviennent à inscrire deux buts au coeur de la seconde période. Pauleta sert parfaitement Fiorèse pour l'ouverture du score (65eme), puis le Portugais inscrit lui-même un penalty pour le break (70eme). Victoire dans la douleur mais qui servira pour la suite de la saison.

L'équipe du PSG : Letizi - El-Karkouri, Déhu, Pierre-Fanfan, Heinze - Benachour (Paulo César, 84eme), Cana, M'Bami - Fiorèse (Mendy, 74eme), Pauleta (Ogbeche, 81eme), Boskovic.

Résumé du match :

caractères restants
Avatar de Popincourt Popincourt 502 - 11 Août à 12h58
Une bête noire c'est quand tu as du mal à l'extérieur ET à la maison, à mon sens. Parce qu'au Parc, Guingamp s'est pris des bonnes roustes. Pour moi la vraie bête noire en L1 pour Paris c'est Monaco.
vernalabert 129 - 11 Août à 16h14
Je vous invite à regarder la dernière vidéo (à 27 secondes). Vous pourrez admirer toute la clairvoyance de Pascal Praud...