club

Rabiot, homme de grands rendez-vous

club

Rabiot, homme de grands rendez-vous

Publié le 13 Septembre 2017 à 18h48 par Ted75
A Glasgow mardi soir, Adrien Adrien Rabiot Rabiot a encore été convaincant dans un match de Ligue des champions. Parfois agaçant par sa nonchalance, le milieu formé au PSG sait hausser son niveau de jeu lorsqu'il le faut. Et il ne fait que monter en puissance avec ce statut de titulaire qu'il découvre.
C'est l'histoire d'un milieu de terrain lancé dans le grand bain un soir d'août 2012, à seulement 17 ans, par Carlo Ancelotti lors d'un PSG-Bordeaux au cours duquel il est titulaire surprise (0-0). Son culot et son activité ce soir-là étonnent et ne sont que les prémices de son grand talent (voir ci-dessous). Cinq ans plus tard, le voilà un peu plus mature. Le style n'a pas changé mais le natif de Saint-Maurice (Val-de-Marne) a pris de la bouteille. Plus entreprenant balle au pied, plus intelligent dans son placement, plus décisif face au but ou dans la dernière passe : Adrien Rabiot Rabiot est incontestablement une des fiertés du centre de formation du PSG. Et il continue de franchir les paliers afin de devenir incontournable dans ce PSG "galactique".

Ses débuts contre Bordeaux en août 2012 (Cliquez sur "Visionner sur Youtube"):


Une grosse activité face au Celtic


A Glasgow mardi soir, Adrien Rabiot Rabiot a rayonné dans l'entrejeu durant les 61 minutes passées sur la pelouse. Présent au pressing, il a ratissé pas mal de ballons (7, stat Opta) et ne s'est pas caché pour participer à la construction du jeu. Il a ainsi été le milieu positionné le plus haut par rapport à Thiago Motta Motta et Marco Verratti Verratti et n'a pas hésité à combiner avec  Neymar Neymar ou Layvin Kurzawa Kurzawa. C'est lui, d'ailleurs, qui lance le génie brésilien sur l'action du premier but parisien (voir ci-dessous). Auteur en seconde période d'une frappe au-dessus, il a cédé sa place alors qu'il était déjà diminué par des douleurs aux adducteurs.



Une prestation qui a valu les compliments de son entraîneur, Unai Emery : "La progression d'Adrien est bonne, il est capable de grandir beaucoup. Il a cette humilité pour grandir. Un match comme celui-ci peut l'aider dans son évolution. (...) Quand je suis venu ici, Adrien était en chemin pour avoir plus de minutes dans cette équipe. Tout le mérite lui revient, pour son travail. Aujourd'hui, c'est un joueur important. Il donne beaucoup pour défendre, attaquer et pour notre équilibre. Il veut encore grandir plus, comme le club. Tous les supporters pensent qu'il peut progresser. Nous sommes contents de lui".

En Ligue des champions, il déçoit rarement


Ce match face au Celtic a été dans la lignée de nombreuses prestations convaincantes en Ligue des champions. Bien que ses premières rencontres en C1 aient été forcément compliquées. En 2012-2013, il participe à un match européen (titulaire face au Dinamo Zagreb) et en 2013-2014, il dispute six rencontres dans cette compétition (deux titulaires). C'est ensuite qu'il commence à monter en puissance.



En 2014-2015, il joue quatre matches de Ligue des champions (deux titulaires) et se distingue notamment à Stamford Bridge. Lors du fameux 2-2 incroyable, il signe une entrée étonnante alors que Chelsea venait d'ouvrir le score à neuf minutes de la fin. Loin d'être contracté par l'enjeu, il a parfaitement rempli sa mission et aidé son équipe à réussir un résultat historique.

Bernabeu, la révélation


Mais le match qui a révélé Adrien Rabiot Rabiot aux yeux du grand public s'est déroulé le 3 novembre 2015. Ce soir-là, le PSG se déplace à Bernabeu pour y affronter le Real Madrid. Remplaçant Marco Marco Verratti Verratti, blessé assez rapidement, le milieu français se met de suite dans le bain et trouve même le poteau sur une frappe lointaine. Décomplexé, il domine l'entrejeu avec ses grandes jambes et montre l'étendue de son potentiel. Il sera ensuite régulièrement utilisé par Laurent Blanc. A Chelsea, en 8eme de finale retour (1-2), il marque, de même qu'en quart de finale aller face à Manchester City (2-2). Et s'affirme comme un homme de grand match.

Son but à Chelsea en mars 2016 (1-2) :


Son but face à Manchester City en avril 2016 (2-2) :


La saison suivante, sous Emery, il est encore beaucoup utilisé en C1 (5 matches, 4 titulaires). Et sera un des meilleurs face au FC Barcelone, en 8eme de finale aller, à un poste de sentinelle inhabituel pour lui. Au retour au Camp Nou, dans un rôle similaire, il sombre toutefois comme ses partenaires. Mais victime d'une infection pulmonaire, il a disputé ce match très diminué.

Son match face au FC Barcelone en février 2017 (4-0) :


La saison de la régularité ?


Pour la première fois de sa carrière, cette saison, Adrien Adrien Rabiot Rabiot part donc comme titulaire dans le onze parisien. A lui de montrer une certaine constance dans ses performances afin de garder cette place et de poursuivre sa progression. Cela pourrait ainsi le servir en équipe de France malgré une forte concurrence à son poste (Matuidi, Pogba, Kanté, Tolisso entre autres). Avec Paris, il va avoir l'occasion de disputer d'autres grands matches, à commencer par la réception du Bayern Munich le 27 septembre prochain. Et aura la possibilité de montrer toute l'étendue de son talent.



L'intéressé est en tout cas à l'écoute de son entraîneur, qui cherche à le faire progresser encore et encore : "Emery veut que je sois plus décisif, que je marque plus, que je fasse marquer. Il me dit que j'ai les capacités. C'est quelque chose de bien, il me pousse. C'est aussi ça qui a fait la différence face à Monaco (Ndlr : il avait marqué lors du Trophée des champions). Quand on est poussé et qu'on nous répète la même chose, au bout d'un moment, ça rentre. C'est un travail qu'il faut faire. Il voudrait que je marque au moins une dizaine de buts, pareil au niveau des passes. On doit être tous capables au milieu de terrain de donner des balles de but. C'est important pour un milieu de terrain aussi".

caractères restants
Avatar de sbw8307 sbw8307 1271 - 13 Septembre à 19h46
Omniprésent hier, à la récupération, à la première relance, que dire de sa merveille de passe. Espérons que ça blessure soit anodine
Avatar de silvathebest54 silvathebest54 1558 - 14 Septembre à 03h35
Ça a été un peu compliqué à l'époque où sa maman et lui parlaient un peu trop dans la presse... Mais bon, force est de constater que rabiot est un pur joueur ! Par contre qu'il ne recommence pas à se plaindre de son positionnement sur le terrain, quand il doit joué en sentinelle, fait le et tais toi ! Reste à voir s'il peut gravir un échelon avec l'EDF, au milieu des Pogba Kante Matuidi voire tolisso...
Avatar de Marconardo Marconardo 765 - 14 Septembre à 12h34
Ça fait plaisir de voir un joueur issu du centre de formation devenir un titulaire indiscutable , il doit encore progresser sur sa régularité mais il est déjà très performant et cette saison je lui souhaite de balayer tous les doutes que l'on peut avoir sur sa nonchalance et par moment sur ses prises de risque inutile
 
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 10584 - 14 Septembre à 17h18
C'est pas faux. Mais il perd moins de ballon car ne fait plus le geste de trop.
Avatar de Marconardo Marconardo 765 - 14 Septembre à 19h54
Oui c'est vrai qu'il a aussi progressé la dessus, en fait il devient presque le joueur parfait