Ligue 1

Paris SGMontpellier
Souvenirs de Montpellier-PSG

Ligue 1

Paris SGMontpellier
Souvenirs de Montpellier-PSG

Publié le 23 Septembre 2017 à 11h50 par Ted75
Le PSG affronte Montpellier ce samedi après-midi au stade de la Mosson. Retour sur les dernières confrontations marquantes.

31 octobre 2010 - Les larmes de Hoarau

.
Montpellier-PSG : 1-1 (Estrada, 42e, pour Montpellier ; Giuly, 37e, pour le PSG).
Equipe du PSG : Edel - Jallet, Armand, Sakho, Tiéné - Giuly (Sessegnon, 75e), Chantôme, Makelele (cap.), Nenê - Erding (Bodmer, 76e), Hoarau (Luyindula, 68e).

Paris est à ce moment-là en reconstruction et le PSG doit bien négocier ce déplacement à la Mosson. Malgré une belle occasion pour Estrada, symbolisant la meilleure entame des locaux, les Parisiens ouvrent la marque sur un corner de Nenê repris par ce renard de Giuly (0-1, 37e).



La réaction héraultaise est toutefois pressante. Après un poteau trouvé par Giroud (39e), Estrada égalise sur une frappe pure du gauche (1-1, 42e). Rattrapé avant la pause, Paris se montre cependant supérieur en seconde période. Mais manque cruellement de réalisme devant le gâchis d'Erding (48e), et surtout de Hoarau (56e), le Réunionnais trouvant également le poteau sur une tête alors qu'il avait le but ouvert (67e). Sorti dans la foulée par l'entraîneur de l'époque, Antoine Kombouaré, l'attaquant parisien sera très touché mentalement et essuiera quelques larmes sur le banc.



24 septembre 2011 - Javier Pastore Pastore en feu

.
Montpellier-PSG : 0-3 (Gameiro, 39e, Javier Pastore Pastore, 43e et 80e, pour le PSG).
Equipe du PSG : Sirigu - Ceará (cap.), Lugano, Zoumana Camara Camara, Tiéné - Bodmer (Sissoko, 71e), Matuidi - Ménez, Javier Pastore Pastore (Armand, 85e), Nenê - Gameiro (Erding, 68e).

Nous sommes alors au début de l'ère Qatarie. Et après un début poussif, Paris semble monter en puissance. Ce match à Montpellier le confirmera. Plus justes techniquement, les Parisiens font la différence en fin de première période. Un bon décalage de Javier Pastore Pastore trouve d'abord Nenê, auteur d'un centre parfait pour la reprise victorieuse de Gameiro (0-1, 39e). Puis, le bijou de la soirée. Suite à un joli renversement de jeu de Tiéné, Javier Pastore Pastore est servi à droite de la surface. L'Argentin, sans contrôle, exécute une merveille de volée croisée qui vient tromper Jourdren et assommer Montpellier (0-2, 43e).

Traversant une belle période, «El Flaco» a pris le risque de cette jolie reprise. Il conclut la marque en seconde période en profitant d'une hésitation de Jourdren sur une nouvelle ouverture de Tiéné pour devancer le portier adverse et glisser la balle au fond (0-3, 80e). Une défaite qui n'assommera pas totalement Montpellier cependant. Car à la fin de cette saison, ce sont bien les Héraultais qui finiront champions de France devant le PSG...



11 novembre 2012 - Le rouge de Sakho, la colère de Leonardo

.
Montpellier-PSG : 1-1 (Cabella, 60e, pour Montpellier ; Sherrer Maxwell Maxwell, 37e, pour le PSG). Expulsions : Sakho (10e), Belhanda (65e).
Equipe du PSG : Sirigu - Van der Wiel, T. Thiago Silva Silva, Sakho (cap.), Sherrer Maxwell Maxwell - Marco Verratti Verratti (Chantôme, 55e), T. Thiago Motta Motta (Gameiro, 76e), Matuidi - Ménez, Hoarau (Alex, 12e), Lavezzi.

Paris retrouve alors son bourreau, qui l'a privé de titre quelques mois auparavant. Sans Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic, suspendu, le PSG s'avance avec Hoarau en pointe. Mais le Réunionnais ne joue pas longtemps. Bien pris en début de partie, les Parisiens subissent un coup du sort lorsque Sakho se fait expulser pour un tirage de maillot sur l'ancien Parisien Charbonnier, qui filait au but (10e). Expulsion sévère puisque l'attaquant héraultais est parvenu à frapper. Après la rencontre, Leonardo aura une colère mémorable au micro de Canal + et s'insurgera contre la décision arbitrale (voir ci-dessous). Un premier acte qui en suivra d'autres durant cette saison.



Hoarau doit alors céder sa place à Alex et Paris fait front en infériorité numérique. Mieux, le club de la capitale trouve la faille sur un superbe contre lancé de sa propre surface. Servi par Ménez à l'entrée de la surface côté gauche, Sherrer Maxwell Maxwell exécute une merveille de frappe lobée qui surprend complètement Jourdren (0-1, 37e). Mais Paris finit par craquer à l'heure de jeu suite à une perte de balle inhabituelle de Matuidi. Cabella récupère et ajuste Sirigu d'un tir croisé du gauche (1-1, 60e). Plus rien ne sera marqué après l'expulsion de Belhanda (65e) qui met les deux équipes à 10 contre 10.

Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants