Ligue 1

Paris SGMarseille
OM-PSG, la rétro - Le hold-up signé Fiorese

Ligue 1

Paris SGMarseille
OM-PSG, la rétro - Le hold-up signé Fiorese

Publié le 18 Octobre 2017 à 12h01 par Ted75
A 4 jours du choc entre l'OM et le PSG, retour sur les confrontations les plus marquantes au Vélodrome. PlanètePSG vous propose d'en revivre cinq tout au long de la semaine. Deuxième volet avec l'épisode du 30 novembre 2003 et la victoire à l'arraché.
Un bonheur jouissif. Ceux qui se rappellent de ce soir de novembre 2003 doivent encore avoir le sourire aux lèvres. Dominé tout le match, le PSG a commis un véritable hold-up au Vélodrome en l'emportant à la dernière minute sur un contre. Une des victoires les plus savoureuses au Vélodrome qui a consacré un joueur pourtant détesté un an plus tard par les Parisiens.

OM-PSG : 0-1 (Fiorese, 89e).


Equipe du PSG : Alonzo - El Karkouri, Déhu (cap.), Pierre-Fanfan, Heinze - B. Mendy (Reinaldo, 62e), Mbami, Cana (Rocchi, 83e), Boskovic (H. Leal, 87e) - Fiorese, Pauleta.

Contrairement à la confrontation neuf mois auparavant, les deux équipes ont connu un début de saison différent. Quand l'OM s'est peu à peu enfoncé dans la crise, en gérant mal son calendrier rempli par la Ligue des champions, le PSG a trouvé son style sous la houlette de Vahid Halilhodzic. Les matches ne sont pas brillants et les victoires sont étriquées.



Pour disputer ce match, Paris débarque avec une composition très prudente, Bernard Mendy étant aligné devant Talal El-Karkouri dans le couloir droit. Fiorèse et Pauleta sont ainsi associés en pointe. Malgré une bonne entame, marquée par quelques situations dangereuses, Paris va se faire dominer par un OM plus audacieux.

Alonzo décisif


Cette saison 2003-2004 sera bien celle de Jérôme Alonzo, qui ne rééditera jamais les performances réalisées à cette époque. Le gardien parisien est bien décisif lors des temps faibles traversés par son équipe. Il déconcerte notamment Mido, auteur des deux premières grosses occasions sur une frappe du bout du pied (19e) et une tête déviée sur la barre par Alonzo après la pause (56e).



Boskovic signe également un gros raté sur une frappe trop enlevée dans la surface (64e), mais c'est bel et bien l'OM qui affiche sa supériorité. Alonzo, encore lui, détourne un centre-tir de Drogba (81e) et voit ensuite avec soulagement Vachousek louper le cadre sur un nouveau centre de l'Ivoirien (86e). Un penalty aurait même pu être sifflé sur un tirage de maillot d'El-Karkouri.

Et Fiorèse surgit


C'est dire si le PSG souffre. Comme c'est de coutume, les Parisiens font alors le dos rond. Et frappent en contre. Nous sommes alors à la 89eme minute. Reinaldo, entré à l'heure de jeu, file dans l'axe (image 1 plus bas). Sa passe vers Pauleta est mal interceptée par Van Buyten et le Portugais peut s'avancer à l'entrée de la surface (image 2).

Sa frappe du gauche est alors repoussée par Runje. Tous les Marseillais s'étant focalisés sur l'Aigle des Açores, Fiorèse se retrouve ainsi seul et peut marquer à bout portant (image 3) (0-1, 89e). Sa joie rageuse envers le Vélodrome lui sera fatale un an plus tard lorsqu'il portera les couleurs de... l'OM. Mais ce soir-là, l'attaquant aura envoyé Paris et ses supporters au septième ciel.

Pour ceux qui désirent parier sur les prochaines rencontres du PSG, à l'instar du déplacement à Marseille ce dimanche, n'hésitez pas à tenter le pari combiné, profitez des conseils d'experts de certains sites. Cliquez ici pour plus d'informations.



Une victoire symbolique


Ce succès arraché servira pour la suite de la saison. Les hommes de Halilhodzic s'appuieront sur cette victoire pour construire leurs victoires dans la douleur. Ils termineront deuxièmes derrière l'Olympique Lyonnais et remporteront la Coupe de France. Tout se gâchera par la suite avec notamment les départs de Déhu et Fiorèse.

Résumé du match :



caractères restants
Avatar de pangloch pangloch 670 - 18 Octobre à 16h47
Une autre époque..