Ligue des Champions

Paris SGAnderlecht
Un PSG à deux visages

Ligue des Champions

Paris SGAnderlecht
Un PSG à deux visages

Publié le 19 Octobre 2017 à 11h33 par Ted75
D'abord apathique en première période mercredi soir à Anderlecht, le PSG s'est mieux comporté après la pause grâce à une plus grande implication. Le positionnement de certains joueurs n'a pas été étranger à ce visage différent.
Même sans être brillant, Paris continue de gagner. Après un match moyen à Dijon (1-2), les joueurs de la capitale l'ont largement emporté en Belgique mercredi (0-4). Mais le contenu laisse sur la fin. C'est le propre des grandes équipes de susciter les interrogations malgré un large succès. Et le match d'Anderlecht a encore justifié la marge de progression de la formation d'Unai Emery.

Une attitude indigne en première période


"On n'a pas fait un grand match" : ce constat sans appel de Marco Marco Verratti Verratti est lucide. Sitôt l'ouverture du score de Kylian Mbappé Mbappé, les Parisiens ont déjoué et ont manqué d'agressivité comme l'a rappelé après la rencontre le premier buteur du match : "On s'est un peu endormis car on a marqué trop vite. Le rythme est redescendu très vite après l'entame de match".

Dépassés dans les duels, les joueurs de la capitale ont donné l'impression de prendre leur adversaire à la légère et ont concédé trop de situations dangereuses. Offensivement, en contre, cela n'a guère été mieux avec notamment une double-occasion ratée par Kylian Mbappé Mbappé, puis  Neymar Neymar, sans doute par manque de concentration.

Un meilleur rendement après la pause


Même si Paris a mené 2-0 à la pause, il fallait recadrer l'équipe, comme l'a rappelé Unai Emery : "En deuxième période, nous avons trouvé un meilleur équilibre. Il y avait de la discipline tactique. C'est mon travail de donner cet équilibre à l'équipe. Je crois que l'équipe a mieux fonctionné après la pause et nous avons concédé beaucoup moins d'occasions".

On a ainsi vu  Neymar Neymar se repositionner nettement dans l'axe et Kylian Mbappé Mbappé jouir de plus de libertés devant dans une sorte de 4-4-2 en losange. L'équipe a ainsi mieux occupé les espaces et a beaucoup percuté dans l'axe. Comme on le voit ci-dessous au niveau du positionnement moyen des joueurs (à gauche), beaucoup plus axial que face au Celtic il y a un mois par exemple (à droite).



Une équipe coupée en deux


Ce positionnement de l'équipe a ainsi isolé le trio offensif du reste du collectif, comme on l'a vu dans le schéma précédent. Libérés des tâches défensives, les trois membres de la "MCN" se sont créés tous seuls les nombreuses occasions parisiennes. Et cela peut constituer un danger si l'un des éléments du trio est en méforme.

Certains, ce jeudi matin, osent même la comparaison avec la "BBC" du Real ou la "MSN" du Barça. Mais ce qu'ils oublient de mentionner, c'est que les latéraux et les milieux de ces équipes sont d'une autre qualité que ceux du PSG. C'est la raison pour laquelle Paris ne peut pas être uniquement dépendant de ces trois-là.

Kylian Mbappé Mbappé, virevoltant mais maladroit


Tout avait pourtant si bien commencé pour Kylian Kylian Mbappé Mbappé, avec un but inscrit dans un angle fermé dès la 3eme minute. Mais par la suite, le Français a beaucoup gâché, avec notamment quatre grosses occasions manquées (voir sa position de frappe sur les quatre situations ci-dessous), dans la lignée de son match à Dijon.



Auteur de son 8eme but en C1 en 2017, il est tout de même devenu le premier joueur de l'histoire à atteindre ce chiffre dans la compétition avant ses 20 ans. Cela place le joueur qui a, par ailleurs, été par moments impressionnant par sa justesse dans le jeu et sa vitesse d'exécution. Comme en témoigne notamment sa magnifique passe de l'extérieur du pied pour Edinson Cavani Cavani, qui a ensuite trouvé la barre (voir ci-dessous).



Des latéraux discrets, des milieux en difficulté


Tout juste revenu de blessure, Layvin Layvin Kurzawa Kurzawa a livré une pauvre prestation, de même que Daniel Daniel Alves Alves, sans doute à court de jus. Comme on le voit ci-dessous, les deux latéraux ont joué assez bas dans cette rencontre avec une zone d'activité surtout dans le camp parisien (à gauche). Contre le Celtic il y a un mois, les deux joueurs avaient beaucoup plus participé au jeu dans le camp adverse (à droite).



Mais leurs performances peuvent être expliquées par les raisons physiques mentionnées précédemment. Même constat pour les milieux, avec un Adrien Rabiot Rabiot loin de son meilleur niveau et un Thiago Motta Motta à court de forme. Seule satisfaction, la prestation de Marco Verratti Verratti, passeur décisif et actif pour récupérer des ballons. Quand tout ce beau monde sera à son top physiquement, cela promet...

caractères restants
Avatar de malooja malooja 316 - 19 Octobre à 11h49
Bravo Ted, encore une fois.
Les latéraux font peur, alvès.... vraiment très peur. Il faudrait pas nous faire une Evra. Tout le reste manquait tout de même d'envie t de cohérence je trouve (exception faite d'Areola). Est ce que l'important sur ces derniers matches, ce sont vraiment les 3 points ?
 
Avatar de Craps92 Craps92 2432 - 19 Octobre à 11h59
Les 3 points sont toujours important ('et voilà quoi' comme dirait l'autre) mais les 3 points avec la manière c'est beaucoup mieux, et c'est le moins qu'on puisse espérer vu notre équipe... après tous les jours on a droit à un article genre 'X ne pense pas à tel match', ceci explique sans doute cela...
Avatar de Craps92 Craps92 2432 - 19 Octobre à 11h57
Une fois n'est pas coutume, encore un super article, merci Ted tu as tout dit
Avatar de lamabernard lamabernard 117 - 19 Octobre à 12h59
Plus besoin de chercher à s expliquer le pourquoi du comment, y a ted ! Donc patientons que tout ce beau monde soit au top physiquement, et tous ensembles. En tout cas, on s enchaîne 2 sandwichs au pâté bien fades de suite. Moi, je me ferais bien un beau foie gras ce week end !!
Avatar de Moustache Moustache 597 - 19 Octobre à 14h00
Très bel article Ted75, encore une fois. C'est bien toi le plus constant des parisiens
Très belle prestation de Verratti, ça fait plaisir. Et Areola, qui enchaine depuis plusieurs semaines maintenant.
(Edité le 19 Octobre à 14h00)
Avatar de ManyManiax ManyManiax 705 - 20 Octobre à 10h09
Merci Ted.
On a gagné, c'est le plus important, la manière n'y était pas forcement, le physique non plus, on s'en fou tant qu'on est prêt en Mars prochain ! Il y a 60 matches par saison, on aura pas le meilleur spéctacle à chaque fois...