club

Le PSG et son potentiel offensif

club

Le PSG et son potentiel offensif

Publié le 08 Novembre 2017 à 19h42 par Ted75
Auteur de 58 buts depuis le début de la saison, le PSG surperforme tant sur le plan national qu'européen. On remarque ainsi que chaque joueur se distingue par des caractéristiques différentes.
Dans les 58 buts inscrits par le club, hormis les 5 csc, 42 l'ont été dans la surface et 11 en dehors. Paris ne tente toujours pas de loin et doit attendre les coups francs pour marquer à distance. Quant au style, le club de la capitale marque très peu de la tête (seulement cinq buts) pour 36 buts du pied droit et 12 du pied gauche. Mais au-delà de ces chiffres, ce sont bien les profils différents de joueurs composant l'effectif qui aident à la performance.

Chacun a son rôle


Si l'on se réfère aux statistiques, Edinson Cavani Cavani est celui qui tente le plus de tirs (3,8 par match), devant  Neymar Neymar (3,7) et Kylian Mbappé Mbappé (3). Logique vu que l'Uruguayen se retrouve à la finition des actions la plupart du temps. "El Matador" cadre également plus (54,4% en moyenne), Julian Draxler Draxler étant le plus adroit dans ses tentatives (75%), tandis que  Neymar Neymar (50%) et Kylian Mbappé Mbappé (44%) sont derrière.



Fait intéressant, Paris joue très peu par le biais de passes en profondeur et procède la plupart du temps en passes courtes ou longues. Marco Verratti Verratti se signale ainsi par une recherche des attaquants sur des ouvertures (il en tente 6,4 en moyenne par match), de même que Dani Daniel Alves Alves (4,5), Adrien Rabiot Rabiot (3,4) et Julian Draxler Draxler (3). Cela donne une idée du positionnement des milieux, parfois loin des attaquants et obligés d'allonger le jeu.

 Neymar Neymar le plus influent


Plus intéressante, la notion de passes-clés donne une idée de l'influence des joueurs dans le jeu. Sans surprise,  Neymar Neymar est le plus performant avec presque 4 passes-clés par match en moyenne (3,8) devant Kylian Mbappé Mbappé (1,9), Dani Daniel Alves Alves (1,8) et Angel Di Maria Di Maria (1,4). Mais le Brésilien semble moins collectif qu'en début de saison où il cherchait davantage ses partenaires, comme le démontre le graphique ci-dessous.



Il est moins tranchant dans ses passes et plus dribbleur lorsqu'il en a l'occasion (on le verra par ailleurs). Kylian Mbappé Mbappé, de son côté, a livré un premier match prometteur à Metz de ce côté-là. Mais, ensuite, il a semblé plus enclin à jouer pour les autres en Ligue des champions qu'en championnat, comme on le voit ci-dessous.



 Neymar Neymar et Kylian Mbappé Mbappé également dribbleurs


Les deux hommes ont cette faculté à déstabiliser n'importe quelle défense balle au pied. Surtout  Neymar Neymar, qui a beaucoup "tricoté" à son arrivée. Il s'est calmé entre début septembre et mi-octobre, avant de retrouver le goût de la provocation balle au pied, comme on le voit sur le graphique.



L'évolution de Kylian Mbappé Mbappé est plus intéressante. Le Français est efficace lorsqu'il joue simple et on l'a vu sur son premier mois de compétition. Mais au retour de la trêve mi-octobre, il a eu tendance à beaucoup trop se perdre dans ses dribbles (Dijon-Anderlecht), avant de perdre en spontanéité ensuite. Mais il semble s'être remis la tête à l'endroit au vu de son match à Angers. Prometteur pour la suite.


caractères restants