anciens

Le jour ou Semak a sorti le PSG de la Ligue des champions

anciens

Le jour ou Semak a sorti le PSG de la Ligue des champions

Publié le 07 Décembre 2017 à 13h33 par Ted75
Le 7 décembre 2004, le PSG recevait le CSKA Moscou et pouvait se qualifier pour les 8emes de finale. Mais les Parisiens tomberont sur un bourreau nommé Semak.
Il y a 13 ans jour pour jour, Paris connaissait une grande désillusion européenne. Et sortait de toute compétition continentale après une défaite à domicile face au CSKA Moscou (1-3). Engagé en Ligue des champions, le PSG avait besoin d'un succès pour se qualifier pour les 8emes de finale. Mais tendus par l'enjeu, les hommes d'Halilhodzic vont complétement déjouer.

Ce héros nommé Semak


PSG-CSKA Moscou : 1-3. Buts : Pancrate (37e) pour le PSG ; Semak (28e, 64e, 70e) pour le CSKA Moscou.

Dans un Parc comble, tout était réuni pour une grande soirée européenne. Sauf que dès l'entame, Paris semble contracté. Et perd, qui plus est, M'Bami sur blessure dès la 4eme minute. Un coup dur pour celui qui est à l'époque un cadre du milieu de terrain. Le CSKA en profite pour placer quelques contres et ouvre le score par Semak, servi par Vagner Love (0-1, 28e).



Mais le PSG réagi rapidement par Pancrate, à l'affût d'une frappe de Pauleta mal repoussée par le portier adverse (1-1, 37e). Et semble prendre le dessus sur son adversaire, moins fringant dans les duels et même réduit à dix au retour des vestiaires en raison de l'expulsion de Sembreras (52e). Les voyants semblent alors au vert.

Paris déjoue en supériorité numérique


Cette expulsion va toutefois paralyser des Parisiens pas assez tranchants dans leurs offensives. Pis, ils semblent fébriles défensivement. Et Semak se fera un malin plaisir de s'engouffrer dans les espaces. Le milieu russe jaillit au bon moment pour tromper Letizi (1-2, 62e), avant de signer un triplé retentissant après avoir baladé la défense parisienne (1-3, 68e).

Un coup de poignard qui laissera Paris KO. Bernard Mendy se fait même expulser en fin de partie, histoire d'achever une soirée bien sombre. Et le pire dans tout ça, c'est que ce bourreau nommé Semak signera au PSG un mois plus tard. Et en un an dans la capitale française, il ne marquera qu'un but...



Les buts du match :

Coupe de la Ligue

caractères restants