club

Aulas - "J'adore Nasser"

club

Aulas - "J'adore Nasser"

Publié le 18 Janvier 2018 à 21h05 par Ricardinho
A quelques jours de la rencontre entre Lyon et le PSG, Jean-Michel Aulas a commencé son déballage médiatique et il s'est montré assez affectueux avec Nasser Al-Khelaïfi, malgré les différences qui séparent les deux hommes.
"J'adore Nasser, c'est une personnalité attachante. Il a plein de qualités. Maintenant, le modèle qu'il représente, je le trouve dangereux pour le football français et en l'occurrence pour Lyon, Marseille, Bordeaux ou Saint-Etienne, qui sont dans une économie réelle," a assuré le président lyonnais dans le Parisien.

Avant de rajouter : "On n'arrive pas à avoir des informations précises mais un budget annuel de l'ordre de 800 M€, c'est beaucoup et dangereux pour les clubs à taille humaine. Franchement, il y a des moments où on s'entend très bien. Je sais qu'il a horreur que je dise ce que j'aime dire, c'est-à-dire que le PSG crée dans la bulle du football une inflation dangereuse en France. Mais l'homme est attachant."
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants
Avatar de Craps92 Craps92 2628 - 18 Janvier à 21h09
J'avais espoir, ça c'était calmer mais non, vous vous remettez à nous pondre des articles sur ce déchet...
Avatar de Ricardinho Ricardinho 89 - 18 Janvier à 22h33
Match contre Lyon oblige
 
Avatar de Craps92 Craps92 2628 - 19 Janvier à 08h10
Je comprend bien. Mais quitte à citer un lyonnais autant citer génésio ou un joueur, pas aulas quoi pitité
Avatar de zlatibra zlatibra 2101 - 18 Janvier à 22h56
J'EN AI MARRE DE LUI !!!!!!!!!!!!!!!!
Avatar de fumigene fumigene 380 - 18 Janvier à 23h10
vu l heure, il sort de l apero, il monte dans les tours. normal..
Avatar de Arachnid93 Arachnid93 747 - 19 Janvier à 08h41
Avatar de Ricardinho Ricardinho sur ce coup-là tu as fait fort. Dans tout l'article, il n'y a que deux lignes positives de Monsieur Aulas sur Nasser et tu as réussi en faire le titre.