club

Paris doit vite relever la tête

club

Paris doit vite relever la tête

Publié le 22 Janvier 2018 à 16h56 par Ted75
Défait à Lyon dimanche (2-1), le PSG a été pénalisé par plusieurs événements qui l'ont bien plombé. Si ce revers qui n'a pas de conséquences sur le championnat, il reste préoccupant à trois semaines du match contre le Real Madrid en Ligue des champions.
Trois semaines pour rebondir. D'ici le 14 février, date du 8eme de finale aller à Madrid, Paris doit bien négocier cinq, voire six matches s'il se qualifie en Coupe de France mercredi, face à Guingamp. Des rendez-vous qui doivent servir à bien préparer ce match compliqué à Bernabeu. Même si le test passé dimanche était déjà important.

Dans les gros rendez-vous, Paris flanche




Si l'on fait le bilan jusque-là, Paris a disputé six matches considérés comme de haut niveau : les deux manches face au Bayern Munich, les deux rencontres aller et retour face à Lyon et les déplacements à Marseille et à Monaco. Pour un bilan de trois victoires, un nul et deux défaites. Et à chaque fois de gros doutes sur la capacité à gérer la pression.

Les Parisiens sont souvent incapables de répondre au défi physique imposé par l'adversaire. Une pression déjà difficile à supporter au Vélodrome, à Munich et dimanche à Lyon, en début de partie. Nantes avait également bien bousculé le PSG il y a huit jours. Et l'image du club en prend un coup à chaque fois.

Un mental en question




Venu pour apporter du caractère, Dani Daniel Alves Alves a fauté, comme  Neymar Neymar avant lui au Vélodrome. Censé être un leader, il n'a pas montré l'exemple avec un tête à tête contre l'arbitre ridicule et une expulsion justifiée. Pas vraiment la bonne attitude pour un joueur de sa trempe. Alors que Paris semblait bien dans le match, ce rouge a forcément changé le scénario du match. Et l'équipe a fini par craquer dans les derniers instants.

Mais le latéral brésilien n'est évidemment pas le seul à être pris pour cible. Coupable d'une erreur de placement sur le coup franc gagnant de Fekir dès la 2eme minute, Alphonse Areola Areola est également à blâmer. Ne respirant pas la sérénité, le gardien parisien a connu quelques problèmes de communication avec sa défense, et notamment Thiago Thiago Silva Silva. Problématique à ce niveau, Paris étant renvoyé au manque de niveau de ses gardiens.

Un manque d'âme




A Lyon, Paris ne dégageait aucune âme. Si l'équipe a bien réagi après un premier quart d'heure difficile, elle s'est finalement procuré peu d'occasions. Le comportement des joueurs est aussi discutable. Il a ainsi fallu du temps à certains pour venir protester auprès de l'arbitre après le choc violent Mbappé-Lopes. Alors que d'autres auraient sans doute rapidement mis la pression pour réclamer un penalty.

Le talent sans le caractère ne sert pas à grand-chose. Cette équipe semble irrésistible dans le confort et friable sous la pression. A l'image d'un Layvin Kurzawa Kurzawa qui signe une volée superbe sur l'égalisation parisienne mais commet une relance plein axe qui coûte le deuxième but lyonnais en fin de partie. Le Français a montré les facettes de son jeu : parfois brillant lorsqu'il faut attaquer et tellement discutable sur le plan défensif.

Quelques lueurs d'espoir




Evidemment, tout n'a pas été négatif à Lyon. On a ainsi pu voir à nouveau un Giovani Lo Celso Lo Celso plein de culot et nullement perturbé par les Lyonnais. Il semble s'être définitivement adapté à son équipe même si sa présence d'entrée n'est pas certaine à Bernabeu. Adrien Rabiot Rabiot a soufflé le chaud et le froid, tandis que Marco Verratti Verratti a été dans la lignée de ses dernières prestations. Des milieux qui ont permis de garder la maîtrise, même à dix.

Derrière, la charnière brésilienne a remporté 100% de ses duels (11 pour T. Thiago Silva Silva, 4 pour Marquinhos) mais l'OL n'a pas été beaucoup dangereux dans le jeu. Quant au domaine offensif, Angel Di Maria Di Maria a été intéressant par moments pour garder le ballon mais Edinson Cavani Cavani et Julian Draxler Draxler, entré à la place de Kylian Mbappé Mbappé, se sont révélés fantomatiques.

 Neymar Neymar va-t-il tout changer ?




Absent sur blessure,  Neymar Neymar a manqué au Groupama Stadium. Mais le Brésilien ne peut pas résoudre tous les maux actuels du PSG. La présence de l'ancien Barcelonais est toutefois primordiale pour instiller de la peur chez l'adversaire. Car Edinson Cavani Cavani est en méforme depuis le retour de trêve et on ne sait pas encore la date du retour de Kylian Mbappé Mbappé.

Le souci est avant tout dans la gestion de ces matches importants et le 14 février donnera, à coup sûr, une indication sur la capacité de Paris à porter son projet d'aller loin en Ligue des champions. Le club de la capitale doit continuer à rêver plus grand. A condition de se remettre enfin en question, d'afficher un visage autrement plus solidaire et d'oublier les tensions internes du vestiaire. Car Madrid arrive vite...
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants