club

Lassana Diarra, une arrivée bénéfique pour Paris ?

club

Lassana Diarra, une arrivée bénéfique pour Paris ?

Publié le 23 Janvier 2018 à 21h06 par Ted75
Depuis ce mardi, Lassana Lassana Diarra Diarra est officiellement un joueur du PSG. Milieu de terrain de talent, le Français a multiplié les aventures depuis ses débuts en 2004. Et vient dans la capitale avec quelques incertitudes sur son physique.
Lassana Lassana Diarra Diarra, ce sont 9 clubs depuis ses débuts professionnels : Le Havre, Chelsea, Arsenal, Portsmouth, Real Madrid, l'Anji Makhachkala, le Lokomotiv Moscou, l'OM, Al-Jazira et donc le PSG, 10eme club de sa riche carrière atypique. Arrivé dans "le club de (sa) ville natale", comme il l'a dit mardi, l'international français vient pour se relancer une énième fois.

"Un rêve" pour lui




A l'image d'un Kylian Kylian Mbappé Mbappé en septembre dernier, Lassana Lassana Diarra Diarra a fait un peu de communication lors de sa première déclaration sous les couleurs parisiennes : "J'ai la chance de pouvoir réaliser ce rêve, de pouvoir connaître l'émotion de jouer au Parc des Princes avec un maillot du PSG sur les épaules".

Natif, il est vrai, de Paris, le joueur a connu un parcours junior pour le moins mouvementé en se formant au Paris FC (1998-1999), au FC Nantes (1999-2002), au Mans (2001-2002), puis au Havre (2002-2005). C'est en Normandie qu'il se révèle au grand public. Avec une saison pleine en Ligue 2, des sélections en Espoirs et un départ pour Chelsea à l'été 2005.

En Angleterre, il explose




Arrivé sous les ordres de José Mourinho, il estime avoir "énormément appris de lui". Il côtoie le technicien portugais durant deux ans chez les Blues mais joue surtout en Coupes. Positionné souvent latéral droit, il se découvre des aptitudes à ce poste et est même utilisé de cette manière en sélection. Après avoir remporté trois trophées, dont un championnat, il rejoint Arsenal à l'été 2007.

Mais sous les ordres de Wenger, Lassana Diarra Diarra ne joue pas davantage (12 matches) et part à l'hiver suivant. Les relations étaient plus compliquées avec l'entraîneur français : "Avec Wenger, je n'ai rien appris. Pfff... Il m'a seulement appris à douter de tout. J'ai joué 15 matches. La relation que j'ai eue avec lui n'a pas été bonne".

Le Real, un grand pas


Après une année à Portsmouth (2008), où il évolue enfin comme titulaire et remporte même une Coupe d'Angleterre, il débarque au Real Madrid à l'hiver 2009. Et s'impose comme un homme fort des madrilènes, notamment sous l'ère Mourinho, qu'il retrouve. Il y remporte un titre de champion notamment en 2012 mais sa dernière saison est moins convaincante et il décide une nouvelle fois de partir.



Sa destination ? La Russie et l'Anji Makhachkala. S'il estime que son choix est "uniquement lié au football", sa réputation de mercenaire commence à grandir. D'autant que le président du club russe abandonne son projet au bout d'une saison et « Lass » est prié de partir pour économiser un salaire. Direction le Lokomotiv Moscou.

Une période noire avant... l'OM


A Moscou, il joue 17 matches de championnat mais rentre en conflit avec son club pour licenciement abusif et a dû lui verser 10 millions d'euros, verdict du TAS (Tribunal Arbitral du Sport). Resté 15 mois sans jouer, il retrouve la lumière à l'OM à l'été 2015. Auteur de grosses performances dans l'entrejeu, il stabilise la formation phocéenne et renoue avec l'équipe de France.



Mais sa deuxième saison phocéenne est moins probante, malgré un joli but face à Troyes (voir ci-dessus) et il finit par quitter Marseille après un dernier match face à Guingamp en février 2017 (2-0). Résiliant son contrat avec le club olympien, il s'engage en avril pour une nouvelle destination exotique : Al-Jazira (Emirats arabes unis). Mais il ne dispute que 5 matches là-bas, dont le dernier le 3 novembre dernier. Cela fait donc presque trois mois qu'il n'a pas évolué sur un terrain...

Son physique, la grande interrogation




Avec un passé aussi sulfureux, l'arrivée de Lassana Lassana Diarra Diarra au PSG amène forcément beaucoup d'interrogations. Notamment d'un point de vue physique. Car si sa motivation a l'air intacte, il semble fragile, même s'il est plus jeune (32 ans) que les deux Thiago (Thiago Silva Silva et Motta) par exemple.

Son dernier passage convaincant à l'OM a de quoi susciter beaucoup d'impatience de le voir désormais porter les couleurs du PSG. Car sur le terrain, « Lass » a souvent été comparé aux plus grands. A trois semaines du match face au Real Madrid, un de ses anciens clubs, à lui de se remettre d'aplomb afin d'être plus qu'une solution à ce poste de sentinelle si important dans le football prôné par Unai Emery...

Son interview intéressante avec Olivier Dacourt en 2016 :


Son parcours :
Le Havre (2004-2005) 30 matches.
Chelsea (2005-2007) 31 matches.
Arsenal (2007-2008) 12 matches.
Portsmouth (2008) 32 matches - 3 buts.
Real Madrid (2009-2012) 116 matches - 1 but.
Makachlala (2012-2013) 28 matches - 1 but.
Lokomotiv Moscou (2013-2014) 17 matches - 1 but.
OM (2015-2016) 45 matches - 1 but.
Al-Jazira (2017) 5 matches.
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants
levrai 2903 - 23 Janvier à 22h12
recrutement téméraire ! et le FPF s'alourdit ! Il n'a jamais été titulaire indiscutable nulle part !
Avatar de Moustache Moustache 740 - 23 Janvier à 23h30
Si c'est le Diarra du Real ou de la 1ère saison à l'Om on a fait une très belle affaire, mais grosse interrogation sur son niveau de jeu actuel quand même. Je sais pas trop quoi en penser. Il sera en tous cas trop court pour le Real, le match retour peut être, et encore...
Avatar de Belgrado Belgrado 720 - 24 Janvier à 09h54
J'aurai tendance à faire confiance a Antero !
Avatar de malooja malooja 405 - 24 Janvier à 10h05
et pourquoi ne pas continuer à faire confiance à nos nos jeunes joueurs qui commencent à trouver leur marque (Rabiot, verrati, lo celso sont super complémentaires, et contrairement à ce que j?entends dire, ils ont un gros volume de jeu et mettent de l'impact quand il y a besoin)