club

Neymar parle du départ précipité Lucas

club

Neymar parle du départ précipité Lucas

Publié le 31 Janvier 2018 à 08h41 par Ricardinho
Désormais joueur de Tottenham, Lucas a reçu le soutien de son ami  Neymar Neymar, qui a évoqué la fin peu glorieuse de son coéquipier au Paris Saint-Germain.
"Je suis triste qu'un coéquipier de sa qualité ait été si peu utilisé ici. Je vois même une injustice là-dedans. Je lui souhaite le meilleur, indépendamment du club qu'il choisisse. J'espère qu'il mettra beaucoup de buts, jouera très bien et reviendra en sélection brésilienne. Parce que ce n'est pas juste un ami. Avec les qualités qu'il a, il pourrait nous être très utile," a commenté  Neymar Neymar après le match face à Rennes.

Avant de reprendre : "Mais je ne suis pas le patron de l'équipe, je ne suis pas le patron de Paris, donc le choix n'est pas le mien. Parce que si ça dépendait de moi, Lucas continuerait au PSG."

caractères restants
Avatar de Belgrado Belgrado 824 - 31 Janvier à 09h45
et le PSG ne DOIT pas etre l equipe du Bresil ou celle des potes de Neymar non plus !
Si quelqu un a eu sa chance c est bien Lucas .... dommage qu il n ait pas exploser, je suis persuadé qu en PL il cartonnera car la bas ca verrouille beaucoup moins !
Avatar de Makkko Makkko 18731 - 31 Janvier à 16h40
en meme temps j'aurais toujours ce regret de ne pas l'avoir vu jouer avec neymar... peut etre que... ou pas c'est ça le probleme avec lucas, l'espoir est la, mais on en sait pas plus
 
Avatar de ParislibérédeLB ParislibérédeLB 561 - 31 Janvier à 21h13
Oui c'est clair mais avec kilian Mbappé en concurrent direct...Dommage surtout qu'il restait sur une bonne saison...
Avatar de Marconardo Marconardo 892 - 31 Janvier à 17h12
Ah bon c'est pas Neymar qui décide de tout au club ???? Humour humour je précise
Avatar de fall baba fall baba 392 - 01 Février à 02h27
Et dans tout ça tu es son concurrent direct avec kilian, donc ne parle pas d'injustice Lucas à vraiment eu sa chance à paris avec tous les entraîneurs qui y sont passés bonne chance à lui