Coupe de France

SochauxParis SG
Notes > Avec un Angel tri Maria

Coupe de France

SochauxParis SG
Notes > Avec un Angel tri Maria

Publié le 07 Février 2018 à 00h32 par Clement
Le PSG s'est logiquement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France face à Sochaux (4-1). Auteur d'un triplé, Angel Angel Di Maria Di Maria a brillé.

L'homme du match



Angel Di Maria Di Maria (9) : Quelle superbe prestation de l'ailier parisien ! Avec son triplé contre Sochaux, El Fideo reste sur 9 buts marqués en 9 matchs en 2018. Il ouvre le score d'une tête smashée, après cinquante secondes de jeu. Avant d'inscrire le but du break, du gauche, d'un face-à-face parfaitement négocié. Tel un renard, il marque le but du KO, à l'affut après une frappe repoussée de Edinson Cavani Cavani. Au-delà de ses trois réalisations, l'international argentin, impliqué dans le repli défensif, a constamment voulu faire jouer ses partenaires. Un régal. Suffisant pour bousculer la hiérarchie avant le choc face à Madrid ?

Les autres joueurs



Kevin Trapp Trapp (4) : Jusqu'à son expulsion, le portier allemand avait livré une belle partie. S'il ne peut rien sur l'égalisation sochalienne, le gardien parisien s'est montré vigilant sur les frappes de loin des attaquants doubistes (19e, 56e). Mais, à quelques minutes de la fin du match, sa sortie hasardeuse et inutile lui coûte un rouge sévère, et rageant.

Thomas Meunier Meunier (5) : Auteur d'un but lumineux, mercredi dernier à Rennes en demi-finale de Coupe de la Ligue, le latéral belge a réalisé une prestation bien plus terne, à Sochaux. Malgré un travail défensif relativement faible, le défenseur parisien n'est monté que trop rarement pour apporter le surnombre.

Thiago Thiago Silva Silva (6) : Le capitaine parisien a eu peu de choses à faire. Mais il a su se montrer impeccable sur ses quelques interventions. Défensivement, il sauve son équipe après un coup-franc dangereux dans le temps-fort sochalien (20e). Offensivement, il catapulte une tête sur la barre (40e).

Presnel Kimpembe Kimpembe (6) : Soirée tranquille pour l'autre défenseur central du PSG. Peu inquiété dans les duels, le Titi parisien s'est appliqué à la relance. Malgré son jeune âge (22 ans), il n'hésite pas à porter le ballon et tenter de casser les lignes par un jeu long précis et précieux.

Layvin Kurzawa Kurzawa (4) : Un latéral est, avant tout, un défenseur. Il se doit donc d'être jugé sur sa capacité à prendre le dessus sur son adversaire. Mercredi soir, à Bonal, l'international français s'est, une nouvelle fois, montré friable dans cet exercice. Trop de centres sont passés par son côté. Sa passe décisive pour Edinson Cavani Cavani, sur un centre bien dosé, sauve son match (27e).

Lassana Diarra Diarra (6) : Sa bonne note est à mettre en relief avec le contexte de son arrivée à Paris. Lass n'a pas disputé un match de haut niveau depuis un an. Alors forcément, l'ancien Madrilène a eu du mal à se mettre en route. Mais, sa capacité à jouer simple, et bas, ont contribué à l'équilibre de son équipe.

Julian Draxler Draxler (7) : Le milieu allemand déçoit rarement. À Bonal, il a une nouvelle fois prouvé qu'il était une alternative plus que crédible en relayeur. Très en jambes, il est à l'origine de l'ouverture du score de son équipe avec une interception haute (1e). Surtout, l'international allemand fluidifie le jeu par sa capacité à distribuer les ballons rapidement, et proprement.

Marco Verratti Verratti (6) : Le Petit Hibou a souffert en première période. Dépassé par la générosité sochalienne, il est rapidement averti pour contestation (33e). En seconde période, ce fut bien mieux. Ses nombreuses percées, balle au pied, ont fait mal à ses adversaires. L'une d'entre elles est à l'origine du but du break, singé Angel Di Maria Di Maria (59e).

Edinson Cavani Cavani (6) : Comme à son habitude, Le Matador a très rarement participé à la construction du jeu. Positionné à la pointe de l'attaque parisienne, son rôle est de finir les actions. Mission réussie pour l'Uruguayen qui inscrit le deuxième but parisien, à la réception d'un centre de Layvin Kurzawa Kurzawa (27e). Il aurait pu marquer dès le début du match, d'une madjer bien sentie (6e), ou d'une frappe puissante, une heure plus tard (62e).

Kylian Mbappé Mbappé (5) : Placé sur le côté droit de l'attaque, l'attaquant parisien a réalisé une entame de match saignante. Chacune de ses interventions, chacun de ses appels faisait mal à la défense adverse. Seul problème : la finition. L'ancien Monégasque a perdu ses deux duels face au gardien sochalien, Ati Zagi (40e, 71e). Ses efforts défensifs demeurent, en plus, trop superficiels.
 Dernières News sur le sujet :

caractères restants
Nanard 2286 - 07 Février à 07h46
@Clement. Les attaquants doubistes pas doucisses ou saucisses ou je ne sais quoi;)
Avatar de Okodane Okodane 9019 - 07 Février à 10h55
Le titre est tri-marrant.
Avatar de ParislibérédeLB ParislibérédeLB 593 - 07 Février à 13h15
Fred un commentaire sur la nouvelle sortie en dehors de la surface de Trapp la balle ?