Ligue des Champions

Paris SGReal Madrid
Exclu - Interview de Jimmy Algerino

Ligue des Champions

Paris SGReal Madrid
Exclu - Interview de Jimmy Algerino

Publié le 04 Mars 2018 à 17h34 par Loic Uhmann
Jimmy Algerino a accordé une interview à PlanetePSG, à quelques jours seulement du match retour décisif contre le Real Madrid en Ligue des Champions.
PlanetePSG.com : Quelles ont été vos impressions à l'issue du huitième de finale aller de Ligue des Champions, avec cette cruelle défaite du PSG à Madrid (3-1) ?

Jimmy Algerino :
Une impression plutôt mitigée dans le sens ou le PSG n'a pas été dominé et s'est même crée des occasions. Et malgré cela, le score est assez lourd. Un 2-1 aurait été plus convenable et aurait ainsi laissé plus d'espoirs. Je note quand même une belle performance de l'équipe et cela laisse présager un match retour de grande qualité, avec la possibilité de réussir ce challenge et de passer en quarts de finale.


Jimmy Algerino face à Robbie Fowler, demi-finale de la Coupe des Coupes


PlanetePSG.com : Lors de votre passage au PSG (1996-2001), vous avez jouez de grands matches sur la scène européenne. Il y a eu cette finale de Coupe des Coupes perdu contre le Barcelone de Ronaldo en 1996 et l'année suivante, un match perdu à Liverpool (ndlr : demi-finale retour, 2-0) au cours duquel vous avez été aligné comme latéral gauche. Racontez-nous ça.

Jimmy Algerino :
Sur ce genre de matches, peu importe le poste. L'important, c'est de participer, surtout dans un stade avec une ambiance tellement fantastique. Après, c'est sûr qu'il a fallu s'adapter car mon pied gauche n'est pas ce que j'ai de meilleur. Et puis, on a quand même défendu les trois quarts du temps ! Il était donc très important de tenir la route et d'être performant.

Si Ricardo et Bats m'ont mis là, c'est qu'ils avaient pleinement confiance en moi. A droite, c'était Laurent Fournier et on a bien fait la paire, même si on a pris 2 à 0 et qu'on a souffert. Je suis très heureux et fier d'avoir, sur un poste qui n'était pas spécialement le mien, réussi à tenir et à se qualifier pour la finale (ndlr : victoire 3 à 0 à l'aller, avec Algerino également à ce poste là puisqu'il avait remplacé Didier Domi à la demi-heure de jeu).

PlanetePSG.com : Comme vous le savez,  Neymar Neymar est forfait pour ce match retour contre Madrid. Dans quel état on aborde un match important lorsqu'on a un coéquipier d'un tel niveau qui est absent ? Que ressent-on ?

Jimmy Algerino :
Ça va être un peu révélateur sur ce match, car on a toujours un peu pointé du doigt un PSG qui s'appuyait trop souvent sur des joueurs charismatiques. Avant il y avait Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic, maintenant c'est  Neymar Neymar. C'est une lourde perte pour l'équipe, mais si le PSG veut devenir ce grand club, ce qui fait très souvent la différence, c'est l'institution, c'est l'équipe. Je ne vais pas dire que l'absence de  Neymar Neymar est une bonne chose, pas du tout.

« A eux d'élever leur niveau »


Mais, depuis le début de la saison, on voit qu'il y a plus de liant, un collectif plus fort et je pense que certains joueurs peuvent se révéler pour compenser l'absence de  Neymar Neymar. Peut-être que certains jouent en dedans car  Neymar Neymar cristallise, focalise l'attention et attire le ballon. Je prends l'exemple de joueurs comme Angel Di Maria Di Maria, mais ça on le savait, car c'est quand même le joueur le plus capé en termes de titres. Des joueurs comme Edinson Cavani Cavani, Mbappe, Marco Verratti Verratti aussi, c'est à eux d'élever leur niveau et de compenser. Attention à ne pas vouloir faire du  Neymar Neymar, mais à apporter cette qualité qui pourrait déstabiliser le Real Madrid.

PlanetePSG.com : Il y a débat sur le poste de sentinelle entre Thiago Thiago Motta Motta et Lassana Lassana Diarra Diarra...

Jimmy Algerino :
Sur la sentinelle, je pense qu'il n'y a pas de problèmes. Les deux joueurs sont disponibles, alors savoir qui joue le match, la première heure, l'éventuelle prolongation... Je pense que la sentinelle va avoir un rôle prépondérant et c'est important d'avoir ces deux joueurs disponibles, avec la capacité de jouer à 100%. Il va falloir récupérer des ballons le plus haut possible, les agresser, être présent et ces deux joueurs ont la capacité de le faire.

L'expérience de Daniel Alves


PlanetePSG.com : Il y a également eu discussions cette saison sur le poste de latéral droit que vous avez occupé. Dani Daniel Alves Alves, bon à Madrid, a montré quelques limites lors de certaines rencontres cette saison (à Lyon, à Munich) et il a comme concurrent un Thomas Thomas Meunier Meunier qui ne démérite pas.

Jimmy Algerino :
Défensivement, sur un match comme ça, tu es obligé de faire jouer Daniel Alves Alves par rapport à son expérience. Après, je ne suis pas voyant, mais c'était quand même un peu évident qu'il allait être un peu moins bon. On la vu l'an dernier à la Juventus. Déjà, la préparation n'était pas la même là-bas. En plus, on a vu Daniel Alves Alves jouer plus haut sur le terrain en fin de saison et ce n'est pas non plus un hasard. Concernant Thomas Meunier Meunier, c'est un joueur très intéressant même si certains le culpabilise un peu sur le troisième but du Real. Je pense qu'il ne faut pas changer les choses comme ça sur un tel match et il faut mettre les joueurs les plus expérimentés. Un Daniel Alves Alves et Thomas Meunier Meunier de chaque côté, ça serait pas mal mais c'est quelque chose qu'il faut préparer en amonts. Là, il vaut mieux jouer avec un vrai gaucher et Dani Daniel Alves Alves à droite


Paris terrasse Barcelone au Parc des Princes 4 à 0 le 14 février 2017


PlanetePSG.com : Malgré cet handicap, la blessure de  Neymar Neymar, le fait que ce soit le Real Madrid et Zidane en face, Paris peut-il parvenir à surmonter cet obstacle ? N'est-il pas trop haut ?

Jimmy Algerino :
Oui ! Rien n'est trop haut dans le sport. Déjà, il y a une bonne nouvelle, c'est que Zidane ne joue pas, il est coach (rires). Il y a deux buts à remonter, mais rien n'est impossible, c'est clair et net. On a bien vu à l'aller la qualité du match et le Real a été en difficulté. Après, oui, le troisième but les mets dans une position confortable, mais en aucun cas on ne pourra dire que c'est mission impossible parce qu'il y a deux buts et que c'est le Real Madrid en face. C'est aux joueurs, par rapport au club et à tout ce qui a été fait, de se mettre au niveau du huitième de finale. Et il ne faut pas oublier que ce n'est qu'un huitième de finale, pas une demi, pas une finale. Même si c'est le Real en face. Eux non plus, ils n'étaient pas contents d'avoir tiré le PSG.

« N'oublions pas la capacité de cette équipe à sortir et jouer des grands matches »


On a pu voir par le passé un PSG sans  Neymar Neymar mettre en difficulté des Bayern, Barcelone, Chelsea... Donc pour moi, il n'y a rien d'impossible, d'autant que ça se joue au Parc. C'est bien un stade qui est magique pour ce genre de matches . N'oublions pas la capacité de cette équipe à sortir et jouer des grands matches. Ils en sont capables et je suis sûr qu'eux-même en sont convaincus. Je ne parlerai même pas d'exploit, car battre le Real de deux buts d'écarts à domicile, ce n'en est pas un.

PlanetePSG.com : Un petit pronostic ?

Jimmy Algerino :
Je vois bien un 2 à 0. Alors d'un, je ne suis pas bon en prono, mais de deux, il y a le fait que le Real marque régulièrement sur quasi tous ses matches... Je dirai 2 à 0 ou 3 à 1, mais ça donne des prolongations et non la qualification. En tout cas, je vois le PSG gagner. Je le souhaite sincèrement et peu importe le résultat final, car c'est important. 2-0, 3-1, j'espère que cette fois-ci je vais arriver à donner le bon pronostique (rires).

Interview réalisée par Loïc Uhmann en exclusivité pour PlanetePSG.com.

Nous remercions sincèrement Jimmy Algerino pour sa disponibilité et sa franchise.
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants