anciens

Lucas se livre après son départ

anciens

Lucas se livre après son départ

Publié le 07 Mars 2018 à 17h50 par Laurent
Lucas a accordé une longue interview dans laquelle il s'est confié sur les conditions de son départ du PSG.
Le nouveau joueur de Tottenham a fait part de son incompréhension suite à son traitement cette saison à Paris : "Je me sentais très mal. Après la saison précédente, je pensais qu'avec mon travail, mes efforts à l'entraînement, j'aurais la possibilité d'avoir une chance de jouer, de montrer. Cela n'est pas arrivé. C'était impossible de rester. Un joueur doit jouer. Il a besoin d'être sur le terrain, de se sentir important. Je me suis bien entraîné, j'ai beaucoup travaillé, mais je ne jouais pas. Ca a été les six mois les plus difficiles de ma carrière."

« Des affinités avec tout le monde »


Interrogé par France Info, le Brésilien a avoué avoir eu du mal à quitter Paris : "Le plus difficile ? Quitter un endroit que j'aimais beaucoup, dans lequel je m'étais bien adapté, un club que j'aimais avec des supporters qui me soutenaient, c'était difficile de les laisser. Mais le plus difficile, ça a été de laisser des amis que je m'étais fait. J'ai eu des super relations avec tout le monde au club : les salariés, les joueurs. J'ai eu des affinités avec tout le monde."

« Ma sortie aurait pu être différente »


Lucas n'a pourtant pas l'air d'en vouloir au PSG : "Durant les cinq années passées, j'ai construit une jolie histoire avec le PSG. Partir de cette manière a été très dur à vivre. On m'a traité comme une personne sans importance, qui n'avait rien fait pour le club. Mais je n'ai de rancoeur envers quiconque. Je veux juste remercier Dieu, Leonardo et le président qui m'ont fait confiance et sont venus me chercher et me recruter à Sao Paulo. J'ai beaucoup appris, j'ai été très heureux. Je ne veux pas laisser ces 6 mois effacer tout le reste. Ma sortie aurait pu être différente."

caractères restants
Avatar de Arachnid93 Arachnid93 840 - 08 Mars à 09h05
Quelle mentalité ! Toujours positif. Bravo à lui.