club

Le Saviez-Vous ? Les années Canal + 1998-1999

club

Le Saviez-Vous ? Les années Canal + 1998-1999

Publié le 24 Novembre 2016 à 19h35 par Loic Uhmann
L'histoire du Paris Saint-Germain peut se décliner en plusieurs parties. L'une d'entre elles porte le nom d'une célèbre chaîne de télévision française. Débuté le 31 mai 1991, cette relation va alterner entre les bons et les mauvais moments, avant de se terminer le 20 juin 2006, avec la vente du club de la capitale. Rédigé en quinze parties, voici le huitième 'Le Saviez-Vous' de cette saga, qui comporte ainsi la saison 1998-1999 du club sous l'ère Canal +. PlanetePSG vous propose ainsi un petit récapitulatif, avec en bonus, l'intervention exclusive de Jimmy Algerino !

1998 -1999

Effectif*


Président : Charles Biétry, puis Laurent Perpère
Entraîneur : Alain Giresse, puis Artur Jorge, puis Philippe Bergeroo
Gardiens : Casagrande, Quievreux, Lama
Défenseurs : Algerino, A.Cissé, Domi, Goma, Kelban, Laspalles, Llacer, Paisley, Rabesandratana, Wörns
Milieux : Carotti, Ducrocq, Helder, Lachuer, J.Leroy, Okocha, Yanovski
Attaquants : Adailton, Debbah, Gravelaine, L.Leroy, Loko, Madar, Ouédec, Rodriguez, Simone

*Basé sur l'ensemble des joueurs ayant participé à la saison entre la première et dernière journée du championnat. Les éléments ayant rejoint ou quitté le club, au mercato estival ou hivernal, sont ainsi pris en compte.



L'équipe type (basé sur le nombre de titularisations) :

___________Lama__________
Algerino_Wörns_Goma_Llacer
_Rabesandratana__Ducrocq _
Lachuer___Okocha__Yanovski
_________Simone__________

Transferts


Mercato estival
Arrivées : L.Leroy (Cannes ), Wörns (Leverkusen), Lama (Libre), Casagrande (FC Seville, prêt), Quievreux (Centre de Formation), A.Cissé (Sedan), Goma (Auxerre), Laspalles (Guingamp), Ouédec (Espanyol Barcelone), Carotti (Nantes), Lachuer (Auxerre), Okocha (Fenerbahçe), Yanovski (Alania Vladikavkaz), Adailton (Parme, prêt), Madar (Everton, prêt), Rodriguez (Metz), Helder (Boavista), Allou (Nagoya, retour de prêt)
Départs : Revault (Rennes), V.Fernandez (Sochaux), Miriel (Saint-Denis-Saint-Leu), N'Gotty (Milan AC), Odé (Uniao Madeira), Roche (Valence), E.Cissé (Rennes, prêt), Edmilson (Sporting Portugal), Guérin (Heart of Middlothian), Gava (Monaco), Le Guen (arrêt), Raí (Sao Paulo), Murati (Düsseldorf, prêt), Llacer (Saint-Etienne, prêt), Martel (Utrecht), Maurice (Marseille), Pantelic (Celta Vigo), Debbah (Ankaragüçü), , Kelban (Martigues, prêt), Fournier (Bastia), Loko (Lorient, prêt), Ouédec (Montpellier), Domi (Newcastle), Laspalles (Lens, prêt), L.Leroy (Servette Geneve, prêt), Allou (Nottingham Forest)
Mercato hivernal
Arrivées : Gravelaine (Montpellier), Madar (Everton), Helder (Boavista), Bruno Rodriguez (Metz)
Départ : Laspalles (Lens, prêt), Loko (Lorient, prêt), Ouédec (Montpellier, prêt), L.Leroy (Servette Genêve, prêt), Domi (Newcastle), Pantelic (Lausanne, prêt)

Palmarès et statistiques


Trophée des Champions:
PSG 1-0 Lens (Lachuer)


Paris remporte le Trophée des Champions en juillet 98. On est alors loin d'imaginer la suite...

Classement
9e/18 (39 points ; 34 matches ; 10V ; 9N ; 15D ; 34 buts inscrits ; 35 buts encaissés)

Parcours en C2
16es aller : PSG 1-1 Maccabi Haifa (Simone)
16es retour : Maccabi Haifa 3-2 PSG (Ouédec, Okocha)

Parcours en Coupe de France
32es : Thouars 1-2 PSG a.p. (Adailton*2)
16es : PSG 1-1 Nantes, 4-5 aux t.a.b. (Ducrocq)

Parcours en Coupe de la Ligue
16es : PSG 1-0 Saint-Etienne (Madar)
8es : Monaco 0-0 PSG, 2-3 aux t.a.b.
¼ : PSG 0-2 Montpellier

Les cinq joueurs les plus utilisés en championnat
Lama (32), Simone,Yanovski (31), Algerino, Goma (30)

Les trois meilleurs buteurs du club en championnat
Simone (9), Rodriguez (5), Okocha (4)

Les moments clés de la saison


Révolution au PSG :
Le nouveau président compte bien prendre ses distances par rapport à son prédécesseur. Il réalise un gros mercato avec un départ massif d'anciens joueurs : Guérin, Le Guen, Raí, Llacer ou Fournier. En contrepartie, il recrute de jeunes espoirs français tels qu'Alain Goma, Yann Lachuer ou Nicolas Laspalles.

Rebondissement dans l'affaire Guérin :
Le 2 juillet, alors que sa peine s'est déjà appliquée sur trois mois et demi, Guérin obtient un jugement favorable du tribunal administratif de Versailles qui annule la sanction après avoir relevé deux vices de forme. Le joueur quitte tout de même le PSG après six saisons à la suite d'un arrangement avec la direction..

Prémices de la crise :
Le PSG est éliminé de la Coupe d'Europe. Après un nul au Parc des Princes (1-1), le PSG s'incline sur la pelouse du Maccabi Haifa (3-2) dès les 16es de finale le 1er octobre. Premier couac pour Charles Biétry.

Simone rate le penalty:
Auteur d'un début de saison médiocre et éliminé de la C2, le PSG reçoit Lens en championnat. L'ouverture du score de Rabesandratana est annulée. L'arbitre ne laissa pas l'avantage et siffla un penalty pour une main au préalable. Marco Simone s'élance, glisse, et envoie le ballon au-dessus de la cage. Le PSG ne mène donc pas au score et va, dans la foulée, encaisser un but. Lens s'impose au Parc des Princes (1-0).

Giresse remercié :
A la suite d'un début de saison en championnat compliqué (3 victoires, 1 nul, 4 défaites), et d'une quatrième défaite contre Lens (1-0), Alain Giresse est démis de ses fonctions.

Qui aime bien châtie bien :
Le 12 octobre, Artur Jorge reprend place sur le banc du PSG. Pour l'anecdote, cet entraîneur, champion de France en 1994, était souvent décrié par Biétry à l'époque ou il était sur le banc (1991-1994).

Dans la cour des grands:
Le PSG intègre le 'G14' en novembre. Il s'agit d'une nouvelle association regroupant les meilleurs clubs victorieux d'un trophée européen.

Les montagnes russes:
Sous la houlette d'Artur Jorge, le PSG reprend vie et ne connaît qu'une défaite en huit journées entre la fin octobre et la fin novembre et remonte ainsi à la sixième place du classement. Mais en décembre, les résultats sont une nouvelle fois absents et le PSG replonge la tête sous l'eau. Paris s'incline deux fois à l'extérieur et réalise deux nuls à domicile.

Changements à la tête :
Charles Biétry, dont le bilan est désastreux, finit par démissionner au cours de la trêve hivernale et est alors remplacé par Laurent Perpère.

Le rêve de Charles Biétry a vite tourné au cauchemar

Nouveau changement :
L'équipe n'ayant guère réussi à retrouver son lustre d'antan sous la houlette d'Artur Jorge, dont les rapports avec le groupe n'excellent pas, la direction prend la décision de remplacer l'entraîneur après un nul contre Nantes le 10 mars (0-0, 26e journée). C'est Philippe Bergeroo qui va occuper la fonction, lui qui était en charge des gardiens.

Fin de série face à l'OM :
Grâce à des buts de Simone et Bruno Rodriguez, le PSG vient à bout de l'OM (2-1) le 4 mai et met ainsi fin à une période de sept ans de disette du PSG face à son rival. Le club de la capitale réalise là l'un de ses meilleurs matches de la saison face à un OM qui joue le titre et s'apprête à disputer une finale européenne.

Un dernier match polémique :
Lors de l'ultime journée du championnat, le PSG reçoit Bordeaux, qui lutte à distance ce soir-là pour le titre de champion de Division 1 avec l'OM. Bordeaux s'impose 3 à 2 au terme d'une rencontre qui laissa des traces avec une ambiance incroyable : tout le Parc souhaitait voir son équipe perdre afin que le titre ne revienne pas à Marseille.

Bilan désastreux :
Le club francilien termine 9e en championnat, éliminé prématurément de la Coupe d'Europe, mais également des Coupes Nationales. Il s'agit à ce moment de la plus mauvaise saison du PSG sous l'ère Canal +.

Bergeroo confirmé:
Néanmoins, la reprise de l'équipe par Bergeroo est jugée positive. L'entraîneur est alors confirmé dans ses fonctions pour la saison suivante.


Ducrocq, 22 ans, s'impose petit à petit au milieu de terrain

Zoom sur... avec Jimmy Algerino !


Le passage de Charles Biétry à la présidence :
"Je ne l'ai jamais caché, même si cela m'a été reproché, d'être un proche de Michel Denisot. Je pense que ça aurait pu se passer autrement. Charles Biétry est quand même un homme compétent et talentueux avec beaucoup de caractères. Malheureusement, ça n'a pas fonctionné. Michel Denisot a fait ce qu'il fallait et il a laissé le club avec un palmarès ainsi qu'une situation financière au top. Charles est arrivé derrière et il aurait peut-être du s'entourer de certaines personnes comme l'a fait Michel Denisot. Après, c'est vrai que ce n'est pas le même caractère, la même façon de faire. Je pense que Charles Biétry, du moins dans le monde du football, aurait mérité d'avoir une deuxième chance, une opportunité de prouver ses compétences. Maintenant, le PSG de ces années-là restera celui de Michel Denisot."

Le match polémique face à l'OM :
"Très franchement, après toutes ces années-là, s'il y avait quelque chose de croustillant à dire, ça ne me dérangerait pas de le faire ! Même avant le match, on avait eu des journalistes de Marseille voire même des joueurs qui nous disait 'Vous n'allez pas jouer le jeu' pour essayer de nous piquer. Mais nous on a fait notre match. Alors, c'est vrai qu'on avait plus rien à jouer, donc on avait pas le couteau entre les dents, mais on a eu aucune consigne sur le fait de laisser Bordeaux gagner la partie. Sur cette période là, Bordeaux était quand même une grosse équipe avec un Wiltord au top. La différence s'est faite au niveau de l'envie. Dès que des équipes n'ont plus la nécessité de prendre des points ou de gagner des matches, en tant que professionnels, c'est difficile d'être à 100% et on le voit. Mais en aucun cas on s'est dit, au niveau du staff ou des joueurs, de laisser Bordeaux gagner. Cela aurait été sympa pour l'anecdote mais non ! C'était marrant, car les Marseillais qui étaient là, essayaient de nous inciter et de l'autre côté, les Bordelais étaient un peu dégoutés, car ils ont vu qu'on jouait !"

Nous remercions sincèrement Jimmy Algérino pour sa disponibilité et sa franchise. Il interviendra également dans le prochain numéro !
Votre avis - Neymar/Alvaro, à quoi vous attendez-vous ? 02

caractères restants
Avatar de silvathebest54 silvathebest54 1585 - 25 Novembre à 01h38
Rien de cette saison n'est à retenir, ça a été un calvaire, entre bietry et sa haine de Denisot (issue du faite que Michel avait été choisi en 1991 et pas lui), les états d'âme de Simone, les départs de tous les cadres des 90's, la vraie fausse arrivée de worns (recruté par la team Denisot et non désiré par Charles), l'élimination en coupe d'Europe (d'ailleurs merci pour l'article car j'avais pas souvenir que ouedec avait mis un seul but ), bref si on pouvait l'effacer SAUF la fin de saison et cette victoire contre l'OM !!! Regarder cette fin de match, avec les commentaires de gilardi, et le duplex avec Lens-bordeaux, puis la tronche de Courbis à la fin, ouhh le kiff!!!!
Avatar de Arachnid93 Arachnid93 1137 - 25 Novembre à 18h10
Ah j'ai eu peur j'ai cru que tu avais oublié le principal
Avatar de silvathebest54 silvathebest54 1585 - 25 Novembre à 20h59
Bien sûr que non voyons, ce PSG om est certainement celui qui m'a le plus marqué, dans son scénario et surtout dans la fin de saison et la lutte pour le titre entre les bordelais et les sardines... En plus ils viennent toujours pleurer et croire qu'on avait fait exprès de perdre, mais les nantais n'étaient pas non plus hyper motivés contre eux... Le titre de 99, avec l'équipe de ouf qu'ils avaient, c'est au parc qu'ils le perdent et la génération Courbis ne s'en est jamais remise par la suite...
Avatar de Loic Uhmann Loic Uhmann 23 - 25 Novembre à 21h08
Et les interventions d'Algérino, ça vous plait ?
Avatar de Feuviolet Feuviolet 5572 - 25 Novembre à 23h30
Me reste en mémoire deux merveilleux buts de cette saison, celui de Bruno Rodriguez contre l'omdr et celui de Feindouno pour une soirée inoubliable !!!