club

Edito - Verratti n'a plus la tête au PSG

club

Edito - Verratti n'a plus la tête au PSG

Publié le 23 Mars 2017 à 16h14 par Ted75
Entre les déclarations de son agent, des prestations en dents de scie, une hygiène de vie déplorable, l'avenir de Marco Marco Verratti Verratti au PSG s'inscrit en pointillés. Et le joueur en est bien responsable.
Ah le petit Marco, ''petit hibou'' comme certains le surnomment. Derrière cette gueule d'ange se cache pourtant un joueur loin d'être professionnel. Loin du statut de chouchou du Parc des Princes qu'il mérite. Le football n'est pas un monde de bisounours, loin de là. Et ce petit joueur de 1,65 m en fait la démonstration...

Un agent envahissant


Avant d'évoquer ses prestations, il faut tout de même aborder son entourage. A commencer par son agent Donato Di Campli, qui se plait tout au long de la saison à dire tout et son contraire. Un jour, Marco Verratti Verratti a le PSG dans son cœur, un autre, ce n'est plus aussi sur. Dernièrement, il a en effet eu cette déclaration explicite : "La situation est très compliquée, au-delà du fait que son contrat est très important (jusqu'en 2021). Marco veut gagner et le PSG à l'heure qu'il est ne peut pas gagner. Il est à Paris depuis 5 ans et il doit désormais faire des raisonnements. Ce n'est pas un problème d'argent, qui prendra Marco Verratti Verratti devra le payer beaucoup. Car il y a une chose de certaine : s'il quitte le PSG, ce sera pour un top club européen. Liga, Premier League ou Bundesliga ? Un top club européen".



Un beau message envers ses partenaires et son club. Si l'agent n'a pas tout à fait tort, le PSG étant loin aujourd'hui de remporter la Ligue des champions, ces déclarations n'arrivent pas au bon moment, à l'heure où les cicatrices du Camp Nou ont du mal à se refermer. Mais à travers ces propos, c'est bien le joueur qui partage le même avis...

Un comportement bien trop inacceptable


Mais l'Italien n'est pas le seul responsable. Car c'est le PSG qui provoque certaines attitudes détestables et non professionnelles de certains joueurs. A l'image d'un président beaucoup trop camarade avec ses ''salariés'', qui leur laisse des passe-droits, quitte à brouiller les relations joueurs-entraîneurs. Quel grand club fonctionne comme cela aujourd'hui ? Le cas Serge Aurier est évidemment le symbole de ce manque de respect de l'institution PSG, si on peut en parler d'une. Quel message véhicule cette affaire par rapport aux autres membres du vestiaire ? Qu'on peut faire tout et n'importe quoi. Une petite amende, des excuses forcées devant des caméras et hop le tour est joué. Le joueur peut reprendre sa place et même participer aux matches les plus importants (cf toujours le cas de l'Ivoirien au printemps 2016).



Comme certains de ses camarades, Marco Marco Verratti Verratti suit donc le mauvais exemple dans ce groupe trop immature, pas assez doté de professionnels. Le départ de Zlatan Ibrahimovic et de David Luiz ont enlevé du mental à cet effectif de "faibles". Et l'Italien, s'il a voulu s'impliquer davantage en début de saison, a fini par se laisser aller. Y compris en coulisses...

Une hygiène de vie déplorable




C'est un secret de polichinelle mais Marco Verratti Verratti n'est pas exempt de tout reproche hors du terrain. Entre sa consommation de cigarettes et ses sorties nocturnes, l'Italien ne fait rien pour arranger son cas. Alors oui, ses performances peuvent être parfois brillantes, comme face au FC Barcelone le 14 février dernier au Parc des Princes. Mais il ne peut pas tenir tout un match à ce rythme, le milieu devant sortir à 20 minutes de la fin pour des crampes ce soir-là. Il est loin le petit joueur qui avalait les kilomètres, bouffait les espaces et arrivait à faire des différences grâce à des pénétrations balle au pied. Le numéro 6 parisien se contente de moins de touches qu'auparavant. On le verra par la suite.



Pas étonnant qu'il ne reproduise pas sur la durée les mêmes performances qu'auparavant. Avec notamment cette saison 2014-2015 référence où lui et Pastore se régalaient au milieu de terrain et avaient été à l'origine de bon nombre de matches concluants, à commencer par le fameux Chelsea-PSG (2-2). Mais là aussi, l'Italien avait cédé sa place à quelques minutes de la fin alors que les Blues avaient ouvert le score... Mais ses écarts extra-sportifs, personne n'en parle. Car tout le monde les lui pardonne. Le petit protégé se sent alors forcément invincible et intouchable. Au bout d'un moment, il finit forcément par se lasser, comme si tout était acquis. Le constat est le même pour d'autres, dont Adrien Rabiot, fan de chicha...

Des prestations toujours en demi-teinte


La saison de Marco Verratti Verratti se décompose en deux parties pour le moment : une première poussive avant la trêve hivernale et une deuxième meilleure mais pas encore brillante. Dans les principales observations faites autour de 9 gros matches de la saison (les matches à Monaco, à Lyon, à Marseille, face à Nice et encore Lyon au Parc en Ligue 1 et les deux rencontres face à Arsenal et contre le Barça), on peut noter moins de ballons touchés en 2017 qu'en 2016 (110,4 en moyenne sur les cinq gros matches de 2016 contre 70 sur les quatre de 2017) mais la raison vient peut-être de l'absence régulière de Thiago Motta depuis le début de l'année.




Il reçoit également trop régulièrement des cartons jaunes (5 sur les 9 gros matches et même 1 expulsion), preuve d'une agressivité encore mal contrôlée. Ses petits dribbles chaloupés dans les petits espaces qui régalent de temps en temps le Parc ne peuvent pas suffire. Mais lui semble s'en contenter. Car il se sait au-dessus de la mêlée alors qu'il n'est même pas titulaire dans sa propre équipe nationale. Et personne au club ne semble vouloir lui dire ses quatre vérités. Le PSG semble en effet trop petit pour... ''petit hibou''. Un comble...

caractères restants
Avatar de Pinderfv Pinderfv 53 - 23 Mars à 16h51
S'il est vrai que ses gestes de classe font de lui un magicien du football, il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui le PSG a besoin de joueurs irréprochables et de véritables guerriers... Marco fait partie des joueurs qui ont failli à Manchester City l'année dernière et bien évidemment à Barcelone cette année. Alors oui, je risque d'être triste s'il part, mais j'en ai marre de ces joueurs et agents qui prennent les clubs en otage. Je préfère 100 fois plus un Pastore malgré ses blessures, qui répète à l'envi son amour du club et son envie de redonner sur le terrain ce que le PSG et les dirigeants lui ont offert. Motta va peut-être (j'espère) arrêter, et Marco est orphelin sans lui.. alors...
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Mars à 18h12
Le naufrage du Camp Nou a au moins le mérite d'arrêter de se voir plus beaux que nous ne sommes et surtout de faire ressortir nos faiblesses structurelles. Paris doit se doter d'un management supérieur digne d'un grand Club. Nous n'y sommes pas arrivés jusqu'à présent malgré quelques matches de. Très haut niveau qui nous ont donnés beaucoup d'espoir. Les joueurs, le coach et la Direction doivent partager les mêmes valeurs : ce n'est clairement pas le cas à Paris, et ça ne date pas d'hier
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Mars à 18h16
Le comportement de certains de nos joueurs n'est pas celui qu'on attend avec les objectifs du Club. L'exemple devra venir du haut sinon les remèdes (changements de joueurs voire de coach) n'auront des effets positifs qu'à la marge.
Avatar de malooja malooja 836 - 23 Mars à 18h52
Les stats de 2015 par rapport à cette année ne sont pas comparables. Changement de coach et de philosophie de jeu. Je préfère d?ailleurs celle de l'année dernière. Il faut néanmoins des joueurs irréprochables, guerriers et... humbles. Et juste une chose, arrêtez de revenir sur zlatan. Il ne nous a rien apporté sur le plan mental, même si tout le monde loue son professionnalisme et sa grosse tête.
Avatar de flo6611 flo6611 335 - 23 Mars à 20h16
Il n' y a que trois solutions. Marco se reprend et estime qu'il n' est pas exempt de tout reproche et se remet au boulot pour le club. Seconde on le vend un max au plus offrant ( sauf fiottes et simulateurs du Barça). Troisième solution le club le met en CFA jusqu' en 2021 en perdant beaucoup d'argent et en ruinant la carrière du joueur et celle de son agent.
Avatar de etienne75002 etienne75002 571 - 23 Mars à 22h54
Avatar de flo6611 flo6611, et on lui fait porter des dalles de chantier sur le dos pendant 4 ans ?
Avatar de flo6611 flo6611 335 - 23 Mars à 23h12
Avatar de etienne75002 etienne75002 je suis bien sur dans l' exagération totale en disant cela, ce serait dans un scénario improbable de clash ultime ou le club utiliserait cette méthode pour montrer les biscotos. Je ne souhaite qu' une chose, c'est qu' 'il reste avec un investissement personnel optimal de sa part et qu'il accepte que lors des deux derniers échecs en C1 il était présent et peu brillant comme les autres.
Avatar de KEFRAN KEFRAN 47 - 24 Mars à 08h26
C'est un dilemme car le potentiel est là c'est indéniable mais personne ne semble pouvoir tirer le meilleur de Verrati ou lui mettre un coup de pied au c** . Et c'est très long d'attendre qu'un joueur revienne dans le droit chemin tout seul. Il faut lui faire un éléctrochoc qui peut soit le faire revenir totalement au foot et au PSG soit le braquer et lui donner envie de partir (dans ce cas sortez les chèquiers car il vaut tout de même son pésant d'or le petit)
Avatar de ikamuzu ikamuzu 280 - 24 Mars à 20h10
Je trouve dommage qu'il faille attendre d'être la risée du monde pour s'apercevoir que le psg est tout petit face à ces joueurs (ibra, verratti etc). Je radotais que blanc n'avait pas les pleins pouvoirs et devait faire avec les désidérata des joueurs. Il s'en est brillamment sorti. Maintenant tout le monde se rend compte que le maillon faible est nasser. Mais avait-il vraiment le choix? Il devait faire grandir ce psg à la vitesse que poussent les grattes ciel de Dubai. Le prince n'a pas le temps. Il veut la ldc et tout de suite. Mais personne ne lui a dit que ce psg partait de loin, très loin. Maintenant que la magie s'est envolée, on s'aperçoit des fissures et des rafistolages que la précipitation a causé. Le départ de Carlo aurait du nous alerter.