anciens

Anciens PSG : Lucas, attachant mais si inconstant

anciens

Anciens PSG : Lucas, attachant mais si inconstant

Publié le 30 Janvier 2018 à 12h19 par Ted75
Joueur du PSG durant cinq ans, Lucas Moura s'en est donc allé vers donc d'autres cieux. De prometteur à ses débuts à agaçant sur la fin, le Brésilien a vécu pas mal de phases différentes au club. Retour sur sa carrière parisienne.
Retrouvez tout le programme TV Foot diffusé en France : cliquez !
Janvier 2013 : Lucas signe au PSG et jouit d'une belle réputation en Amérique du Sud, certains allant comparer son talent grandissant à un certain... Neymar. Courtisé par le Manchester United de Sir Alex Ferguson, il choisit finalement Paris pour rejoindre certains de ses compatriotes. Même si, comme il l'avouera plus tard, il lui a fallu un an pour s'adapter.

Des débuts remarqués


Dès son arrivée, Zlatan Ibrahimovic le prend sous son aile et déclare même qu'il est "un joueur fantastique, rapide". Il en fait la démonstration tout de suite en se montrant décisif lors de sa première titularisation (passe décisive pour le Suédois à Bordeaux). Mais c'est surtout en Ligue des Champions qu'il se fait remarquer, à Valence (1-2, voir ci-dessous) et même face à Barcelone, en quarts de finale.



De quoi lui permettre de s'installer dans l'équipe, malgré le changement d'entraîneur quelques mois plus tard (arrivée de Blanc). Il reste toutefois encore perfectible en ne tenant jamais la ligne et en repiquant trop souvent dans l'axe. Mais ses percussions sont parfois spectaculaires, à l'image de ce rush mémorable face à l'OM en mars 2014 (voir ci-dessous, cliquez sur ‘Visionner sur Youtube').



Une blessure fatale


Auteur d'un début de saison 2014-2015 probant, où il figure parmi les meilleurs Parisiens comme en témoigne son gros match à Barcelone en poules de C1 (voir ci-dessous ses meilleures actions face au Barça depuis 2013), Lucas se blesse malheureusement avant le 8eme de finale face à Chelsea. Et va mettre un temps fou pour retrouver son niveau. Moins véloce à son retour quelques mois plus tard, il conserve toutefois la confiance de Blanc.



Il remplace même Cavani dans le onze entre décembre 2015 et février 2016, le temps que l'Uruguayen se refasse une santé après un retour tardif de vacances, déjà. En dépit de ses prestations souvent inconstantes, le Brésilien soigne cependant ses statistiques (on le verra par ailleurs). Ce qui lui permet d'être une solution privilégiée. Y compris avec Emery.

Il réalise sa meilleure saison statistique en 2016-2017


Sa situation ces derniers temps est d'autant plus étonnante qu'il avait brillé lors de la saison 2016-2017 avec un total honorable de 18 buts et 9 passes décisives, ses meilleurs chiffres sur un exercice (voir résumé de sa saison ci-dessous). Il a pour lui cette faculté à bien tirer les coups de pieds arrêtés et à adresser de bons centres. Il est également adroit devant le but mais pêche dans la compréhension du collectif.



Son incapacité à faire les bons choix, ce manque d'intelligence de jeu l'ont finalement pénalisé. Et son match au Camp Nou le 8 mars 2017 en est sans doute le symbole. Brillant par intermittences, le Brésilien a donc été écarté dès le début de cette saison et n'a participé qu'à 6 bouts de match (79 minutes au total) pour un but et une passe décisive. Une fin de carrière au PSG dans l'anonymat le plus complet.

Infographie de sa carrière parisienne (Matches, buts, passes décisives)




Le souvenir d'un joueur fantasque


Plutôt que ses prestations, les supporters se souviendront davantage de sa fameuse phrase « Champion mon frère » ou de ses délires avec son ami de toujours Marquinhos, qui a d'ailleurs récemment eu les larmes en évoquant son départ chez nos confrères de Canal + (voir ci-dessous). Joueur attachant, fantasque, le Brésilien a par moments représenté le joker idéal. Mais l'exigence du PSG était sans doute trop grande pour lui. Bon vent à lui à Tottenham !

Les larmes de Marquinhos en évoquant Lucas




Un best-of Lucas-Marquinhos



caractères restants
Avatar de Thx971 Thx971 880 - 30 Janvier à 13h08
Merci pour tout Lucas, à Jamais l'un des nôtres! Champion mon frère!
Avatar de zlatibra zlatibra 2759 - 30 Janvier à 17h11
J'adorais Lucas en dehors des terrains, c'est lui mettait l'ambiance dans le vestiaire avec les autres brésiliens mais moins sur le terrain malgré qu'il soit très technique et assez rapide, il n'a pas beaucoup progressé en 4 ans et c'est bien dommage. Son ''champion mon frère'' restera à jamais gravé dans ma mémoire