club

La réponse de la ministre des Sports au clan Rabiot

club

La réponse de la ministre des Sports au clan Rabiot

Publié le 24 Mars 2019 à 10h11 par Jean-Christophe
La ministre des Sports Roxana Maracineanu a donné sa réponse à la mère et agent d'Adrien Adrien Rabiot Rabiot, qui demandait une intervention du ministère en faveur de son fils.
Sur Europe 1, la ministre a déclaré : "Je n'ai pas ce pouvoir-là. On ne peut pas tout faire parce que les journées ont vingt-quatre heures et, surtout, on ne peut pas intervenir. Ce n'est pas parce qu'on est ministre des Sports qu'on peut intervenir dans le sport professionnel ou sur des cas bien particuliers. [...] Ce sont des choses à régler entre le club et cette personne, cette famille, et plus largement avec la Ligue de football."

caractères restants
Avatar de Makkko Makkko 20745 - 24 Mars à 11h14
donc madame n'a pas de temps pour les conflits dans le sport, mais elle a le temps d'aller au parc pour s'insurger par la suite de pas grand chose? je pense qu'elle est parfaitement dans le role de ce gouvernement. On s'offusque de tout, mais on en branle pas une... et qui paye ces gens la? bah les pov'c***que nous sommes.
Avatar de cmai cmai 14771 - 24 Mars à 18h16
Demander l'intervention de madame la Ministre dans ce conflit entre Maman et le PSG, c'est un total non sens ! Que chacun assume ses positions : Maman a poussé le bouchon si loin qu'elle a aujourd'hui bien du mal à se faire passer pour une innocente victime, d'autant qu'Adrien vient de péter les plombs et risque tout simplement le licenciement. Pour Paris, on connaît par coeur les conséquences négatives de cette gestion du dossier Rabiot, la moindre n'étant pas une image de marque quelque peu entachée. Espérons que cela servira de leçon dans la délicate gestion à venir du dossier Neymar.
(Edité le 24 Mars à 18h17)
Avatar de cmai cmai 14771 - 24 Mars à 18h20
Des Ministres des Sports qui sont intervenus dans des cas délicats opposants des joueurs, des athlètes, des nageurs ... ça a existé et cela existera encore. Faut croire que l'idée que la Ministre se fait de son nouveau à titre intérimaire est plus technocratique que passionnelle.