club

Les matches de légende - OM-PSG mars 2003

club

Les matches de légende - OM-PSG mars 2003

Publié le 06 Avril 2020 à 18h00 par Ted75 | Photo : Panoramic
En cette période sans football, PlanètePSG vous propose de revivre les matches de légende du PSG. Nouveau volet avec le festival d'un certain Ronaldinho au Vélodrome en mars 2003.
Il n'a passé que deux saisons au PSG. Il a été inconstant mais quel génie du football. Son nom ? Ronaldo de Assis Moreira dit Ronaldinho. Arrivé en 2001, le Brésilien s'est fait une spécialité de faire souffrir l'OM, le rival préféré. Transcendé dans ces affiches, il a marqué les PSG-OM et son dernier, en mars 2003, a été de toute beauté.

9 mars 2003 – Humiliation totale pour l'OM


Equipe du PSG : Alonzo – Potillon, Pochettino (cap.), Heinze – Cristobal, J. Leroy, Dehu, Pedron (Rocchi, 80e), P. Cesar (Llacer, 72e) - Ronaldinho – Ogbeche (Fiorese, 46e). Entraîneur : L. Fernandez.

Après deux succès au Parc (3-0 en Ligue 1 et 2-1 en Coupe de France), le PSG veut faire la passe de trois face à l'OM en cette saison 2002-2003. A la lutte pour le titre, Marseille fait face à un Paris moribond. L'ambiance est alors électrique avec l'entraîneur Luis Fernandez protégé par CRS et gardes du corps devant son banc, les Marseillais lui reprochant ses pas de danse du match aller. Le ton est donné. L'hostilité est forte et Paris va se montrer à la hauteur.



Dans ce contexte, les Parisiens vont se transcender. D'entrée combatifs, dans un système en 3-5-2 fait pour contrecarrer les plans marseillais, ils voient l'OM perdre un joueur important d'entrée, le regretté Fernandao (aujourd'hui décédé) se blessant lors d'un duel avec Heinze. Les Phocéens sont perturbés et ont du mal à mettre en place leur jeu. Une aubaine pour Paris, qui ouvre le score par Jérôme Leroy sur un centre-tir qui a surpris Runje (0-1, 28e).



Paris contient la pression marseillaise


Le PSG semble dans les meilleures dispositions, d'autant qu'Ogbeche manque ensuite deux belles occasions de break (35e, 40e) et sera même remplacé à la pause par Fiorese. Mais ce n'est pas l'heure des regrets. Puisque la seconde période va démarrer de belle manière avec ce filou de « Ronnie » qui chipe le ballon sur une relance manquée de Leboeuf et s'en va tromper Runje (0-2, 55e).



L'OM a de quoi être KO et ses supporters avec. S'arrêtant de chanter, ils passeront de la musique techno durant toute la fin de match. Comme une manière d'exprimer leur dépit. Surtout que le club olympien va être achevé par un ultime rush impressionnant de Ronaldinho, qui se joue de Runje et de Hemdani, avant d'offrir sur un plateau le 3e but à Jérôme Leroy (0-3, 84e). La fête est totale, Paris réalise un exploit.



Un succès 15 ans après


15 ans que le PSG attendait un succès au Vélodrome et cela valait bien ce festival. Luis Fernandez n'a pas caché sa joie après le match, sans oublier de lancer une pique à Ronaldinho : "Ça fait plaisir de voir les joueurs heureux car on a vécu une saison difficile avec des hauts et des bas. Je suis également content pour les supporters On a une grosse équipe, on a joué de l'avant. Avec un grand Ronaldinho comme ça toute la saison, on aurait été champions".



Le Brésilien qui justement a rappelé l'importance de cette victoire : "Depuis que je joue au football, on dit de moi que je suis toujours présent dans les grands rendez-vous. C'est toute l'équipe qui a gagné, tout le collectif. On sort d'ici avec une grande victoire pour la 1ère fois depuis 15 ans". Des succès face au meilleur ennemi qui sauvent une saison bien compliquée.

caractères restants