Coupe de la Ligue

Paris SGLyon
Notes > Le PSG et la force de l'habitude

Coupe de la Ligue

Paris SGLyon
Notes > Le PSG et la force de l'habitude

Publié le 01 Août 2020 à 12h58 par Ted75 | Photo : Panoramic
Vendredi soir, le PSG a remporté sa 9e Coupe de la Ligue en battant en finale Lyon (0-0, 6-5 tab). Au bout du suspense, Paris a clos son histoire avec la compétition.

Homme du match :


Marco Verratti Verratti (7.5) : L'Italien a tout simplement ébloui de tout son talent cette finale. Infatigable de bout en bout, le milieu parisien a été insaisissable pour tous ses adversaires. Ratissant pas mal de ballons, il a assuré les sorties de derrière grâce à sa qualité technique dans les petits espaces. Auteur de belles ouvertures pour  Neymar Neymar (40e, 60e), entre autres, il a en prime réussi son tir au but.



Reste de l'équipe :


Keylor Navas Navas (7) : Le portier costaricien est sans doute l'autre homme du match. Très vigilant dans les airs, il a sorti un bon coup franc de Cornet à quelques minutes de la fin du temps réglementaire (81e). Surtout, il a détourné le tir au but de Bertrand Traoré.



Layvin Kurzawa Kurzawa (5) : Difficile de noter le latéral parisien tant il ne jouait pas à son poste. Arrière droit, il a logiquement connu des difficultés pour apporter offensivement en revenant systématiquement sur son pied gauche. Il a alors tenté de rester solide défensivement mais a paru hésitant sur quelques interventions. Remplacé par Thilo Kehrer Kehrer (70e – 5), sans doute pas encore à 100%.

Thiago Thiago Silva Silva (6.5) : Le capitaine du PSG a paru moins serein que face à St Etienne. Et pour cause, puisqu'il y avait le puissant Moussa Dembélé en face. Le Lyonnais lui a toujours posé des problèmes et il a parfois eu du mal à le contenir. Victime de crampes, il a été remplacé par Paredes (90e).

Presnel Kimpembe Kimpembe (7) : Le Titi du PSG a livré une prestation énergique en défense. N'hésitant pas à venir tacler les attaquants lyonnais, il a réussi la plupart de ses interventions, même si un oubli en fin de partie aurait pu couter cher. Toujours cette manie de faire au moins une erreur pouvant être fatale.



Bakker (6.5) : La vraie surprise de cette équipe en ce mois de juillet. Démarrant timidement cette finale, en étant un peu perdu face aux dézonages de Depay, il a gagné progressivement en assurance. Remportant beaucoup de duels, il a eu le souci de jouer simple.

Marcos Marquinhos Marquinhos (6.5) : Bien plus à l'aise au milieu qu'en défense centrale, le Brésilien a été intéressant pour couvrir la défense et servir de relais aux milieux. Très précis à la relance, il a toutefois du sortir sur crampes. Remplacé par Diallo (114e), qui a fait son retour à la compétition. Il ne sera pas de trop dans les prochaines semaines.

Idrissa Gueye Gueye (5) : Le milieu sénégalais a décidément du mal à retrouver son vrai niveau. Parfois emprunté, il s'est souvent retrouvé en retard sur le porteur de balle adverse. A son actif une belle frappe repoussée par Lopes (43e). A cédé sa place à Ander Herrera Herrera (58e – 6.5), qui a apporté plus de sérénité et de verticalité dans le jeu.

Angel Di Maria Di Maria (5) : Hormis le premier match de préparation au Havre, l'Argentin a déçu de plus en plus au fil de ses sorties de ce mois de juillet. Sans doute pas au top physiquement, il ne retrouve pas ses sensations qui en ont fait un des éléments les plus réguliers d'avant-confinement. Auteur d'un tir raté en bonne position (45e+1), il a également obligé Lopes à une belle parade sur un tir à ras de terre (94e). A réussi sans souci son tir au but.



Mauro Icardi Icardi (3) : Décidément fantomatique. L'Argentin n'a touché que 9 ballons (info Canal +) ! C'est dire s'il s'est révélé inutile au collectif parisien. Encore lourd sur ses appuis, il a encore été frustre techniquement dans ses conduites de balle et relais. Remplacé par Pablo Sarabia Sarabia (58e -5.5), plutôt décevant sur son aile droite mais qui a réussi le tir au but vainqueur.

 Neymar Neymar (7) : Le Brésilien a parfois agacé en portant trop le ballon, en voulant faire la différence tout seul. Sauf que le danger n'est venu que de lui, ou presque. Auteur des premiers tirs de la partie (5e, 8e), le numéro 10 a été le plus dangereux ensuite (40e, 53e, 60e, 87e), avec notamment un coup franc et une tête repoussés par Lopes. Toujours aussi imperturbable lors de la séance de tirs au but.

Votre avis - Reims-PSG (0-2), que retenez-vous ? 00

caractères restants
Avatar de mancuse mancuse 2062 - 01 Août à 15h05
Il faut deux milieux deux cadors pour accompagner verratti bien seul qui continue de crier sur les arbitres réclamant sans doute son carton habituel puis un latéral et continuer d améliorer cette attaque qui n est pas la meilleure du monde comme on l entend en boucle
Wilian gratuit,camavinga zackaria pr commencer

 
Avatar de Makkko Makkko 22587 - 02 Août à 22h06
wilian il y a quelque années pour moi c'est le joueurs qu'il fallait miser. aujourd'hui je continue de penser qu'il pourrait etre encore interessant.
Avatar de letsar8 letsar8 216 - 01 Août à 19h06
Mukiele ou Dest en latéral droit, Camavinga, Laimer ou Thiago Alcantara au milieu, Wilian ou Alberto Moreno devant et enfin un Ospina gardien numéro 2