club

PSG : Diaz calme le jeu sur l'euphorie Wijnaldum

club

PSG : Diaz calme le jeu sur l'euphorie Wijnaldum

Publié le 16 Juin 2021 à 09h21 par Ricardinho
Face à l'emballement qui règne autour de la signature de Georginio Wijnaldum au PSG, Kevin Diaz s'est montré plus prudent.
Retrouvez tout le programme TV Foot diffusé en France : cliquez !
"Je ne veux pas refroidir les supporters du PSG. J'adore Wijnaldum. Comme j'adorais Danilo ou Draxler avant le PSG... Ils sont peut-être mal utilisés, il faut que les joueurs s'adaptent au PSG. Wijnaldum, ce n'est pas De Jong. C'est un joueur qui va récupérer les ballons, il va se projeter dans la surface de réparation," a jugé le consultant sur l'Équipe TV.

« Techniquement, il est un peu juste »


Avant de se montré plus sévère avec le joueur : "Parfois, techniquement, il est un peu juste. Mais il a la puissance physique pour garder les ballons. L'avoir eu en joueur libre, c'est une très bonne affaire pour le PSG. Après, on verra ce que ça donnera dans le système de Pochettino."

caractères restants
Avatar de Dahleb92 Dahleb92 676 - 16 Juin à 19h40
Diaz connaît pas
Wijnaldum si
Klopp est élogieux au sujet du hollandais volant
et j’ai plus confiance en son expertise que le monsieur là que je connais pas

 
Avatar de Jafaden Jafaden 158 - 16 Juin à 19h59
Tu sais sur L'équipe faut prendre ça relax. Au final il y a peut être 2-3 vrais journalistes, le reste c'est un peu comme si tu étais au PMU avec tes potes, c'est des gens qui donnent leur avis autour d'une bière. Donc ça n'a pas grande valeur, les goûts et les couleurs... haha

 
Avatar de Dahleb92 Dahleb92 676 - 17 Juin à 00h08
Oki je savais même pas qu’il était à l’équipe

 
Avatar de Jafaden Jafaden 158 - 17 Juin à 14h16
Moi non plus mais c'est indiqué dans l'article haha je ne sais pas qui c'est non plus
Avatar de sbw8307 sbw8307 7327 - 17 Juin à 22h50
Quel match qui fait encore ce soir dans l’intensité, la répétition des courses, des efforts il tape des sprints à la 90 ème. Grosse recrue confirmé si il n’est pas frappé par le syndrome parisiens