Ligue des Champions

Paris SGLiverpool
Un jeu déficient, des stars absentes (analyse)

Ligue des Champions

Paris SGLiverpool
Un jeu déficient, des stars absentes (analyse)

Publié le 20 Septembre 2018 à 19h48 par Leni Thomas
Ce mardi soir, le PSG s'est incliné 3-2 sur la pelouse de Liverpool pour le compte du premier match de la Ligue des Champions. Paris a failli dans bien des domaines. Il est temps d'analyser, à froid, ce qui n'a pas marché pour les Parisiens lors de cette rencontre.

UN JEU COLLECTIF EN QUESTION


Paris a été dominé lors de la majeure partie du match, en particulier en seconde période. Le PSG a l'habitude d'imposer son rythme mais l'adversaire était de taille. Paris a été complètement submergé par l'intensité collective imprimée par les Reds.

L'équipe de Tuchel n'a jamais vraiment su trouver une réponse au jeu agressif et intelligent de son adversaire. Sous la pression, Paris flanche. Ce n'est pas la première fois que ce constat ressort et c'est sûrement le plus inquiétant.

Certes Paris n'est pas habitué à des matchs d'une telle intensité en Ligue 1, mais cela ne peut pas excuser le fait que l'équipe ne sait pas s'adapter à ce genre de situations.



il y a bien eu quelques séquences intéressantes en première période durant lesquelles Paris a bien fait tourner le ballon mais ces séquences ont disparu au retour des vestiaires.

Tuchel a installé un bloc très bas, sûrement pour limiter les contre-attaques éclaires de Liverpool. Le souci avec un bloc équipe si bas, c'est que les joueurs franciliens ont subi les assauts répétés des Anglais tout le match.

Et a force de défendre devant sa propre surface, on finit par faire des erreurs stupides à l'image de la faute de Juan Bernat Bernat qui cause le penalty.



L'instensité collective n'était donc pas au niveau sur ce match, tout comme l'organisation défensive. De plus, le jeu offensif a été plus que médiocre.

En effet, hormis quelques bonnes phases en première période, Paris n'a jamais mis en danger son adversaire de par son jeu collectif. En seconde période, Paris s'est contenté de défendre sans jamais parvenir à ressortir proprement le ballon.

Pas de circuit préférentiels, aucune combinaisons, trop peu d'appels de balles. Bref, trop de manques pour déstabiliser une équipe très bien organisée et morte de faim. Le milieu de terrain n'a jamais su trouver les attaquants dans de bonnes dispositions.



La comparaison entre les mouvements offensifs des deux équipes est éloquente : a Liverpool, tous les joueurs bougent, tout le temps. Ils proposent toujours une solution, en profondeur ou dans les pieds. A Paris, le jeu est stérile, prévisible, car les joueurs ne proposent pas assez de mouvements.

Si Paris a loupé son match, c'est aussi à cause d'individualités loin d'être au niveau attendu pour un tel rendez-vous.

DES PERFORMANCES INDIVIDUELLES DÉCEVANTES



En faisant le bilan du match des Parisiens, combien de joueurs ont été un minimum au niveau ? Très peu. Si on en sauve trois, c'est le bout du monde. La grande majorité de l'effectif a affiché un niveau médiocre, voire mauvais.



Parmis ces individualités, il convient de mettre l'accent sur les stars de cette équipe.  Neymar Neymar a été en-dessous de tout. Il a forcé son jeu, voulant faire la différence tout seul à chaque instant.

Le Brésilien a ralentit le jeu sur bon nombre de transitions offensives. Il a multiplié les mauvais choix et a perdu la quasi-totalité de ses duels. Pour un joueur de sa trempe, on attendait beaucoup mieux. Il est sensé être le leader technique de cette équipe et montrer la voie à ses coéquipiers.

Au fil du match,  Neymar Neymar a
complètement disparu ne faisant plus aucun effort défensif, ce qui a coupé l'équipe en deux et a permis à Liverpool d'accentuer sa pression sur le but d'Aréola.



En parlant d'absence de replis défensif, Mbappe est aussi à blâmer. Quand on voit Mané et Salah revenir à toute vitesse pour empêcher Paris de développer son jeu, le contraste est saisissant.

Au-delà de ça, le jeune parisien a loupé sa rencontre, tout comme  Neymar Neymar. Il marque un but, très bien. Mais au-delà de ça, sa performance a été largement en-dessous de son niveau.

Lui aussi a voulu tout faire tout seul. Thomas Meunier Meunier a souvent proposé des solutions dans son dos mais n'a que très rarement été servi en profondeur.



Edinson Cavani Cavani a lui été fantomatique, courant dans le vide. L'Uruguayen ne peut pas briller dans une équipe qui propose si peu de jeu offensif.

Les latéraux ont également été en-dessous, en particulier Juan Bernat Bernat. Sa faute sur le penalty est tout de même assez stupide.

Un des problèmes majeurs de Paris cette année est son milieu de terrain. Se présenter à Anfield avec un milieu Rabiot-Marcos Marquinhos Marquinhos est assez surréaliste.

Le Brésilien n'est pas et ne sera jamais un milieu de terrain. Il est perdu sur le terrain et se contente de redescendre d'un cran pour aider sa défense. Adrien Rabiot Rabiot a encore fait preuve d'une implication aléatoire. Son placement est incompréhensible tout comme sa non-faculté à jouer vers l'avant.



Il ne s'agit pas ici de tout jeter. Ce n'est que le premier match européen de la saison et Paris peut encore progresser. Toutefois, l'équipe rouge et bleue était face à un vrai test et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas été concluant. Le PSG doit progresser, et vite, car les carences constatées ce mardi sont inquiétantes, d'autant plus qu'elles ne sont pas nouvelles.
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants
Avatar de cmai cmai 12257 - 21 Septembre à 14h34
Il y a effectivement quelques bonnes choses de dîtes ici même si d'autres sont nettement plus contestables de mon point de vue, Leni Thomas. Comme déjà dit, Paris a joué à contre emploi une grande partie du match. L'idée de faire jouer cette équipe avec une défense basse et de s'en remettre à de fulgurantes contre-attaques doit être abandonnée. Cela a failli fonctionner et Paris aurait pu obtenir le holdup parfait sur le tir de Julian Draxler, voila pourquoi les commentaires à chaud de Tuchel, Meunier, Rabiot et Silva n'ont rien d'irréalistes ... pour moi !
(Edité le 21 Septembre à 14h37)
 
Avatar de pangloch pangloch 910 - 21 Septembre à 15h35
Perso, je pense que l'idée de jouer en contre n'est pas une mauvaise idée, mais il est certain que chacun doit être très impliqué défensivement (on a peut être pas les joueurs et c'est vraiment regrettable).
 
Avatar de cmai cmai 12257 - 21 Septembre à 15h38
On a une équipe à faire jouer l'offensive en bloc
Avatar de cmai cmai 12257 - 21 Septembre à 14h43
Plutôt que de reprendre les points de ton analyse que je ne partage pas, Leni, je te donne rdv à la fin de cette phase de poule car je souhaite vraiment voir Tuchel faire jouer cette équipe de Paris pour ce qu'elle fait de mieux : L'attaque, encore l'attaque et toujours l'attaque ... y compris à l'extérieur. La poussière du début de saison va vite retomber, la forme de nos professionnels va vite revenir et Tuchel va vite se fixer sur les meilleurs schémas tactiques à développer pour que Paris soit de plus en plus Magique
 
Avatar de Okodane Okodane 9023 - 24 Septembre à 10h17
Avatar de cmai cmai c'est bien de donner des rdv. Là c'est la phase de poule et on a les moyens de passer. A condition de se ressaisir physiquement. Parce que je ne pense pas que Naples et surtout Belgrade ne vont pas nous proposer un défi physique. C'est de toute façon là que, même en L1, les équipes basent leur tactique face à nous.
Le constat c'est qu'on continue à pas mettre d'intensité dans ce genre de match. Et si on fait la même chose en sortant des poules, on va continuer de se faire éliminer alors qu'on peut faire mieux.
 
Avatar de cmai cmai 12257 - 24 Septembre à 12h18
L'enchaînement des matches devrait nous permettre de beaucoup mieux répondre au défi physique de nos adversaires, c'est vraiment ce que j'espère que Paris démontrera
 
Avatar de Okodane Okodane 9023 - 24 Septembre à 12h42
Je vois que tu penses qu'on n'est peut-être pas encore au point physiquement. Mais est-ce qu'il n'y a pas aussi un pb mental ? Parce que si tu n'as pas envie de faire des efforts, ton corps ne va pas les faire tout seul pour toi... Lol !
Avatar de Thx971 Thx971 627 - 21 Septembre à 18h32
Il faut mettre de l'intensité et de la vitesse dans notre jeu. Prendre exemple sur Liverpool dans ce domaine. Même sur les contre on se la traîne, ce n'est pas normal vu les talents qu'on a.
 
Avatar de cmai cmai 12257 - 24 Septembre à 12h16
Ton analyse Th971 est tout à fait la bonne ... à la condition que l'équipe joue à son meilleur niveau, ce qui est rarement le cas en début de saison, surtout avec un nouveau coach qui apprend à connaître les possibilités à retenir ou à éliminer. Prenons les cas de Meunier qui a commencé par peiner à Liverpool avant de faire une meilleure seconde MT, et qui a éclaboussé le match contre Rennes par un niveau d'intensité qu'il n'avait pas à Liverpool. sans parler de Marquinhos, bien plus à l'aise contre Rennes que contre Liverpool. On reparlera de tout ça, si tu le veux bien, à la fin des matches de poule
Avatar de Okodane Okodane 9023 - 24 Septembre à 10h11
Très bonne analyse. Ce qui ressort de ce match, ce n'est pas seulement la tactique, mais avant tout le manque d'implication des joueurs. L'attitude n'a pas été bonne. Il n'y a pas eu de bloc. En L1 on peut s'en sortir avec ce genre de comportements, mais pas en C1 face à des grosses équipes. De tout façon même en L1 ça peut jouer ds tours, mais on a le temps de rectifier le tir. En C1 on a moins le temps.