club

Cavani, à ne pas perdre de vue

club

Cavani, à ne pas perdre de vue

Publié le 04 Décembre 2018 à 15h06 par Ted75
En marge du duo Neymar-Kylian Mbappé Mbappé, Edinson Edinson Cavani Cavani est en train de finir une année 2018 bien moins fringante que les précédentes. L'Uruguayen a souffert de l'arrivée des deux joyaux, même s'il continue d'être un des chouchous du Parc.
«La-lalalalala, Edinson Cavani» : à chaque but de l'Uruguayen à domicile, le Parc se met à chanter son nom. Encore plus fort. Aidé par l'air des «Démons de minuit», célèbre tube des années 80, le public parisien a depuis un moment pris fait et cause de son numéro 9 parisien. Sans doute encore davantage depuis son but égalisateur au Vélodrome en octobre 2017.

Cette année 2018 s'annonçait alors prometteuse et elle avait bien débuté par ce record battu du nombre de buts sous les couleurs parisiennes, un samedi après-midi de janvier face à Montpellier (voir ci-dessous). Seulement, l'Uruguayen a rencontré des difficultés à se montrer constant durant l'année et son retour de Coupe du monde, lors de laquelle il s'est blessé, s'est révélé poussif.



2018, l'une de ses années les moins prolifiques


Comme visible dans le graphique ci-dessous, les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour Edinson Cavani Cavani. Depuis 2010 et sa véritable éclosion, le joueur tourne à 33 buts par année civile en club (Palerme+Naples+PSG). Mais cette année, il n'a marqué «que» 25 buts en 36 matches. Il n'a fait moins bien qu'en 2014, année également de Coupe du monde (20 en 46 rencontres).



A l'époque, il jouait encore sur un côté, avec la position axiale de Zlatan Zlatan Ibrahimovic Ibrahimovic. En pointe depuis le début de la saison 2016-2017, «Edi» traverse ainsi une mauvaise passe. Dans l'ombre des deux stars  Neymar Neymar et Kylian Mbappé Mbappé, il est souvent oublié par ses partenaires. Surtout, il ne semble plus aussi fringant physiquement, s'émoussant assez vite, ne proposant plus autant d'appels tranchants qu'auparavant.



Moins de tirs, de ballons touchés, de duels


Cette saison, Edinson Cavani Cavani a joué 14 matches toutes compétitions confondues pour 10 buts et 2 passes décisives. Un bilan plus qu'honorable, même si le triplé à Monaco, équipe en perdition, a bien aidé à soigner les stats. Toutefois, ses chiffres restent en-deça des deux dernières saisons.



Dans son ratio (un but toutes les 107 minutes, contre 79 en 2017-18 et 81 en 2016-17), mais également au niveau de ses prises d'initiative. Comme s'il s'effaçait de plus en plus. Il tente moins au but, ne dispute plus autant de duels et touche moins de ballons par match en moyenne.



Un joueur qui reste tout de même fiable


Toujours habitué à marquer, Edinson Cavani Cavani n'a pas perdu son flair, c'est certain. Il peut ainsi compter sur le soutien indéfectible du Parc, qui l'a pourtant sifflé avant 2016. Même les arrivées de stars n'ont pas modifié cet amour. Mais Tuchel ne semble pas totalement de cet avis. Premier à sortir face à Lyon en octobre dernier, après l'expulsion de Presnel Kimpembe Kimpembe, il s'est passé de l'Uruguayen à Bordeaux dimanche dernier.

Les raisons invoquées ? Le besoin de repos du joueur, comme il l'a déclaré en conférence de presse ce mardi : "Normal qu'il soit déçu. Mais c'est une saison post- Coupe du monde et Edi a commencé avec une blessure et repris très tard avec nous. Mais il va débuter à Strasbourg mercredi. Lundi, il s'est entraîné avec un bon état d'esprit." Comme souvent. A voir si cela suffira sur la durée pour un attaquant qui restera, forcément, important pour la suite de la saison.

Coupe de la Ligue
Ligue des Champions
Coupe de la Ligue
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions
Ligue des Champions

caractères restants
Avatar de Arachnid93 Arachnid93 958 - 04 Décembre à 18h19
Ahhh Ted75... ca faisait un bail !
Avatar de cmai cmai 12354 - 04 Décembre à 20h45
On fera le point sur les statistiques de Cavani en fin de saison. Il est clairement en retard sur l'an passé
Avatar de Caius Caius 365 - 05 Décembre à 09h17
Nb seul attaqua t il y a 2 ans, neymar blessé 2eme moitié de saison man dernier : plus de place pour tirer, score, aller au duel... et ma domination totale en l1 être année diminue de fait les duels. Henri seul à Arsenal avait des statistiques furieuses. Messi a Barcelone aussi mais bien plus entouré : bien plus dur.