Quantcast

Chronique PSG : A Barcelone, Paris a conquis la France

Publié le 11 Avril 2013 à 15h34 par Raoul Sanchez
Sorti hier soir par la grande porte de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain dit avoir gagné le respect de l'Europe entière. Il a pourtant gagné bien plus dans une France qui naguère le méprisait allègrement.
Le PSG a réussi hier ce que l'Olympique Lyonnais a toujours échoué en presque dix ans de campagnes européennes : faire vibrer la France entière dans un match à élimination directe. Qu'on se le dise, cette double confrontation avec le FC Barcelone restera dans les mémoires. Nous ne sommes pas en face d'un PSG-Real 1993 (4-1), d'un Monaco-Real 2004 (3-1) ou d'un OM-Milan 1991 (1-0), mais la performance, unique, fera date dans une France sevrée d'émotions européennes depuis près de dix ans.

Un PSG qui sait aller à la guerre et un Barça trop laid pour séduire

Qu'importe que le résultat soit négatif, en une semaine et deux matches, le PSG a fait tout ce qu'il fallait pour s'assurer un soutien national quasi-complet. La défaite finale est de toute façon un avantage dans un pays qui chérit autant ses Poulidor. De la défaite avec panache, voilà tout ce dont la France réclamait. A l'image de Javier Pastore, le PSG mollasson du championnat s'est transfiguré hier soir pour offrir de l'énergie, de la hargne et de l'abnégation. Hier soir, le PSG avait des couilles.

Mais surtout, l'adversaire du moment, le FC Barcelone, était le candidat idéal pour polariser les passions autour du club parisien. L'ogre blaugrana offrait au Paris Saint-Germain l'opportunité unique d'être enfin le challenger, le petit. Mieux, le spectacle proposé par le Barça, son toque stérile, ses simulations, ses gesticulations ridicules et ses têtes à claques, tout concourait à rendre le club catalan tout à fait antipathique a tel point que l'amateur de football moyen sentait peser sur lui comme un impératif moral : il fallait supporter le PSG. Impossible en effet de s'y tromper : ce Barca là est intrinsèquement détestable. Cerise sur le gâteau, c'est Pedro Rodriguez qui inscrit le but de la qualification. En France, on saura sur quel portrait décocher nos fléchettes, croyez-le bien.

Un destin à la française

Et puis, il faut se le dire, cette non-qualification, c'est de l'injustice caractérisée, merde. Le panache, l'envie et les occasions étaient parisiennes et le spectateur lambda le sait. Les plus fervents supporters de l'OM se l'avouent même à demi-mot : ils se sont fait avoir. Ils pensaient assister au naufrage de leur ennemi juré le sourire aux lèvres. Mais la magie a opérée et il était bien difficile de ne pas se prendre au jeu. Le PSG se bouge le cul, Lavezzi touche le poteau, Ibrahimovic bouscule des fillettes et Matuidi marque à la dernière seconde d'un match que le PSG aurait du gagner. Ca c'était pour le match aller. Au retour, le PSG fait encore mieux et secoue un Barça groggy, ébranlé par la vitesse de Lucas et la justesse de Pastore. Mais cela ne suffit pas. Tous cependant le savent : c'est le PSG qui aurait du passer. Mais après tout, la légende du football français se nourrit souvent des injustices pour construire sa mythologie (ASSE-Bayern 1976 et ses poteaux carrés, France-RFA 1982 et Schumacher). Les équipes qui nous sont les plus sympathiques sont souvent celles qui sont injustement passées à côté de leur destin.

En sortant par la grande porte, le PSG a là sans doute forcé les cœurs de beaucoup d'amateurs de foot. QSI le sait bien, c'est avec ce type de résultat que leur club est à même de se construire sa légende aussi bien en Europe qu'en France. Il en a toujours été ainsi dans un PSG au palmarès national maigre (deux titres de champion seulement) qui a toujours préféré l'Europe pour bâtir son rayonnement national. Samedi au stade de l'Aube, le PSG retrouvera décidément un climat tout autre et devra à nouveau composer avec les petites rancœurs et jalousies hebdomadaires.
Collection officielle PSG - Taille Homme ou Enfant
Matière polyester en version manche courte, disponible de la taille S à la taille XXL
A partir de 29.99€ chez Amazon

Lire les 00 commentaires
Commentaires