club

Février-mars - Paris monte en puissance

club

Février-mars - Paris monte en puissance

Publié le 24 Juin 2016 à 09h55 par Ted75
PlanètePSG vous propose de replonger sur la belle saison vécue par le PSG. Quatrième volet avec la montée en puissance de Paris en Ligue 1 et en Ligue des champions.
Paris en mode compétition. Après un début d'hiver poussif, le PSG a haussé sensiblement son niveau de jeu à partir de février. Avec comme point d'orgue deux matches très aboutis en 8e de finale de Ligue des champions.

La polémique Aurier n'a pas perturbé le groupe


En championnat, Paris continue sa série fantastique avec un 8e succès consécutif face à Lorient (3-1) et un 9e lors du choc face à l'OM au Vélodrome (1-2). Ouvrant le score rapidement par Ibrahimovic, le club parisien s'est fait rejoindre peu de temps après sur un rush de Cabella. Mais à l'usure, les joueurs de la capitale sont parvenus à l'emporter grâce à Angel Di Maria Di Maria, idéalement servi par « Ibra » (voir ci-dessous). La belle série peut se poursuivre avec une qualification en Coupe de France aux dépens de Lyon quelques jours plus tard (3-0, voir ci-dessous également). Un match qui marque d'ailleurs la confirmation du retour en forme de Lucas.




Le ciel semble bleu autour du club parisien. Trop bleu même. Après un nul insipide face à Lille, avec notamment des gros ratés pour Edinson Cavani Cavani (0-0), la polémique va enfler. Ce soir du 13 février, Serge Aurier, qui n'a pas participé au match, répond à des internautes via le réseau social Periscope. Et insulte certains de ses partenaires, sans oublier de qualifier son entraîneur Laurent Blanc de « fiotte ». Tout ça, trois jours avant un certain PSG-Chelsea. Le latéral ivoirien est immédiatement mis à pied à titre conservatoire par le club. Ambiance...



Exemplaire face à Chelsea


Le groupe sera toutefois loin d'être perturbé et livre deux rencontres sérieuses face à Chelsea en 8e de finale de Ligue des champions. Mettant beaucoup d'intensité d'entrée, lors de l'aller au Parc, le PSG ouvre le score sur un coup franc dévié d'Ibrahimovic. Mikel égalise avant la pause mais les hommes de Blanc remettent un coup de collier après la pause. Peu après son entrée en jeu, Edinson Cavani Cavani inscrit le but décisif d'un match plein (2-1).



Au retour, Paris fait le travail. Rabiot ouvre la marque sur un centre d'Ibrahimovic mais Diego Costa égalise, récompensant la domination des Blues en fin de première période. Dépassé, Thiago Motta reste malgré tout sur la pelouse. L'Italo-Brésilien se rattrape de belle manière en seconde période. Et ses partenaires également. Profitant de la blessure de Diego Costa, Paris reprend le dessus. Motta décale dans le bon tempo Angel Di Maria Di Maria, qui adresse un centre parfait pour Ibrahimovic. Le Suédois n'a plus qu'à conclure (1-2). Paris décocher sa qualification avec brio.



Un titre précoce


Euphorique, le PSG va vivre une semaine historique à la mi-mars. Après cette rencontre de Stamford Bridge, Paris a l'occasion de valider officiellement son titre de champion le 13 mars à Troyes. Au cours d'une après-midi ensoleillé, le club de la capitale va vivre un match quasiment parfait. Face à des Aubois aux... abois, les Parisiens s'amusent. Ibrahimovic inscrit un quadruplé de toute beauté, Pastore marque également un but de qualité pour l'un de ses rares bons matches de la saison. Edinson Cavani Cavani, auteur du doublé, et Rabiot sont les autres buteurs parisiens d'un large succès historique (0-9).



Paris est le champion le plus précoce de l'histoire. Un des nombreux records de la saison. Même si les défaites à Lyon, fin février (2-1), et face à Monaco (0-2), juste après cette rencontre à Troyes, viendront sonner comme un sérieux avertissement pour la suite...

caractères restants
Avatar de zlatibra zlatibra 2728 - 24 Juin à 11h57
Zlatan avait inscrit un quadruplé face a Troyes pas un quintuplé Ted75
Ted75 88 - 24 Juin à 12h34
En effet, je rectifie, merci !