Ligue des Champions

Paris SGCeltic Glasgow
Comment Paris a balayé son adversaire (analyse)

Ligue des Champions

Paris SGCeltic Glasgow
Comment Paris a balayé son adversaire (analyse)

Publié le 14 Septembre 2017 à 00h11 par Léni Thomas
Ce mardi soir au Celtic Park, le PSG s'est largement imposé face au Celtic Glasgow 5-0. Si ce n'est que le début d'une aventure et qu'il ne s'agit pas ici de crier victoire trop vite, peu d'équipes ont su s'imposer de la sorte dans ce stade. Retour sur les éléments qui ont permis aux Parisiens de s'octroyer une très belle soirée.

Un jeu collectif cohérent et dominateur


On a clairement noté dès les premières minutes du match que les Parisiens comptaient bien imposer leur supériorité technique. Il apparaît évident que les joueurs d'Unai Emery ont très bien préparé leur match. L'équipe dans sa globalité s'est mis au niveau requit pour ce genre de match. C'est bien un PSG de niveau Ligue des Champions que l'on a vu sur ce match. En effet, l'organisation parisienne et le jeu proposé ont traduit l'état d'esprit collectif : on a vu un très bon PSG.

Paris évolue donc en 4-3-3 et cela semble être la formule pour les grands rendez-vous pour l'instant. Mais peu importe, ce n'est pas le système de jeu qui change la donne mais plutôt les profils de joueurs alignés, l'animation offensive et défensive, les circuits préférentiels pour se créer des occasions, les mouvements collectifs et individuels ou encore la hauteur du bloc-équipe.

Lors de ce match, tous ces éléments formaient un tout flamboyant, surtout en première période. On a vu lors du premier acte un Paris très séduisant où tous les joueurs étaient impliqués mentalement et techniquement. Les transmissions sont propres et appliquées et on voit clairement un fil conducteur, une logique dans le jeu de passes qui permet d'amener le danger sur les cages adverses.



Techniquement, Paris a clairement pris le dessus grâce à son jeu de passes et avec des joueurs techniques dans toutes les lignes. Mais si ce jeu de passes ne s'est pas transformé en un jeu lent soporifique de sénateur c'est grâce à d'autres ingrédients que la technique pure.

En effet, la technique seule ne suffit pas à créer le danger collectivement. Si la qualité technique ( mis en exergue par le jeu de passes) prônée par les Parisiens est essentielle, elle a été utile et dangereuse grâce aux mouvements, aux déplacements, aux appels incessants de tous les joueurs de la capitale. C'est le mouvement qui crée la passe et c'est le mouvement qui initie le danger. C'est grâce à cela que le Football devient beau à voir et c'est ce qu'on a vu sur cette très belle première mi-temps.

Paris a également su diversifier son jeu offensif pour surprendre son adversaire. L'option tactique prise est clairement de laisser le milieu gérer la construction de par des redoublements de passes.



Ensuite les deux ailiers,  Neymar Neymar et Mbappe sont en fait des électrons libres qui dézonent constamment pour combiner entre eux et avec Edinson Cavani Cavani. Le fait qu'ils délaissent leurs côtés permet aux latéraux d'être positionnés très haut sur le terrain et d'adresser des centres. Paris a su alterner ses offensives entre l'axe et les ailes pour se créer des situations dangereuses et marquer 5 buts.

Deux trios au top


Le trident du milieu

Si Paris a su dominé son sujet c'est grâce à son coeur du jeu, son centre de contrôle qu'est le milieu de terrain. Lors de ce match, le trio Motta, Marco Verratti Verratti, Rabiot a parfaitement fonctionné autant collectivement qu'individuellement. Les rôles de ces joueurs sont clairement identifiés ce qui permet une belle complémentarité.

Motta a joué sa partition de sentinelle à merveille . Son rôle est de simplifier le jeu parisien dans la construction et de veiller au grain défensivement. Ce fut le monsieur propre de l'équipe sur ce match. Deux touches de balles pas plus, et une passe précise pour orienter le jeu parisien et lui donner l'idée directrice. Tout part de lui.



Marco Verratti Verratti a lui aussi une place importante et précise dans le jeu rouge et bleu. Il a récupéré bon nombre de ballons grâce à sa vélocité et sa pugnacité. Dans le jeu offensif, on l'a vu œuvrer en maître dans sa partie de terrain mais aussi pour créer les situations sur le but adverse.

Lorsque Paris avait le ballon dans la moitié de terrain écossaise, le petit italien a servi de meneur de jeu en effectuant de très bonnes passes dans le dos de la défense. Des passes lobées souvent orientées vers le côté droit, les receveurs étant souvent Dani Alves et Mbappe. C'est le Marco Marco Verratti Verratti qu'on veut voir régulièrement et non par intermittence.

La participation de Rabiot à l'organisation et à la philosophie de jeu parisienne est encore différente. S'il a régné en maître sur ce match, c'est qu'il cumule toutes les qualités du milieu de terrain moderne type box-to-box. Volume de courses, présence offensive, passes dangereuses, récupérations de ballons; le numéro 25 met à profit ses caractéristiques pour jouer le rôle du parfait piston dans ce système à l'image de sa passe magnifique sur le but de  Neymar Neymar ou de sa présence régulière dans la surface adverse.



Si les trois milieux de terrain ont été très bon individuellement, ils sont su être intraitables ensemble. Ces joueurs aux profils différents ont su briller collectivement par leur complémentarité pour former un vrai triangle créatif et primordial dans le jeu. D'ailleurs, on les a souvent vu combiner, redoubler les passes, pour s'extraire du pressing adverse ou pour créer le danger.

La tri-force de l'attaque

On l'a encore vu sur ce match, les trois attaquants parisiens ont marqué. Non seulement ils sont décisifs mais ils sont importants dans le jeu offensif; chacun à leur manière, et font déjà montre d'une belle entente.



 Neymar Neymar est aligné en tant que principal créateur offensif. C'est lui qui est chargé, soit par une passe ou un dribble inspiré, de surprendre la défense adverse par son talent. Il a même parfois occupé le poste de numéro 10 pour accélérer le jeu. Même s'il a beaucoup gâché en seconde période, sa première mi-temps fut de haute-volée.

Il a étalé certaines actions de sa classe naturelle comme sur l'ouverture du score où sa vitesse et sa conduite de balle ont fait merveille avant de faire preuve d'un remarquable sang froid au moment de conclure.

La place de Mbappe est encore à définir dans cette attaque mais elle ne peut que s'améliorer au fil du temps et on a déjà vu Kylian inspiré sur ce match. Ce qui est intéressant avec son profil, c'est que Edinson Cavani Cavani n'est plus seul dans la surface sur les situations de centres par exemple.



Sur le second but, les deux buteurs sont d'ailleurs dans la zone de vérité et c'est le jeune français qui conclut l'action. On l'a encore vu combiner plusieurs fois avec  Neymar Neymar. L'entente technique entre les deux promet de belles choses pour la suite. Tout comme  Neymar Neymar, le numéro 29 parisien peut faire la différence à lui seul.

Edinson Cavani Cavani occupe le haut de ce triangle de haut-niveau. Il a encore été à la conclusion des actions sur ce match à l'image de sa tête incroyable sur le dernier but. El Matador peut encore se targuer d'avoir inscrit deux buts.

Même s'il est sensé être à la conclusion des actions en tant que vrai numéro 9, on l'a vu remiser plusieurs fois et être plutôt en réussite dans ses choix de passes. Si Edi arrive à s'améliorer dans son jeu de passes, les combinaisons entre les trois stars deviendra un problème pour n'importe quel type de défense.



Collectivement, les attaquants ont su échanger et créer le danger lors de plusieurs situations, Edinson Cavani Cavani endossant souvent le rôle de pivot pour remiser sur Mbappe ou  Neymar Neymar. Par moment, ils ont également su coordonner leur pressing pour récupérer des ballons hauts et créer une attaque rapide. Encore une fois, trois profils complémentaires au service du collectif, trois talents différents qui ont fait mal face aux Ecossais et qui, on espère, feront mal à l'avenir.

Pour conclure, on soulignera la performance d'Aréola qui a été impérial sur ce match et qui méritait une mention spéciale. Si Paris a pu s'imposer par un tel écart, c'est aussi grâce à lui.
 Dernières News sur le sujet :

caractères restants
Avatar de Diabolo Diabolo 62 - 14 Septembre à 03h23
J'avais toujours dit qu'on ne pouvait pas gagner Champions League avec un seul attaquant, doué soit-il! Merci Président Nasser de m'avoir entendu. Même si cela ne garantit pas la victoire finale , au cela permet d'aller loin. J'ai toujours donné l'exemple des grands clubs européens, lesquels brillent sur la scène européenne. Aucun journaliste sportif n'osait soulever ce problème, et pourtant il était évident aux yeux de ceux qui connaissent réellement le football. Certains journalistes disaient qu'il ne fallait pas faire concurrence à Cavani. Rien que des mensonges. Est-ce que au Barça Suarez et Neymar faisaient -ils concurrence à Messi? Est-ce que au Real de Madrid Benzema et Bale font concurrence à Ronaldo? Non. L'inverse aussi est vrai, ce n'est pas parce qu'il y a aujourdd'hui Kylian Mbappé et Neymar sont au PSG que le PSG doit obligatoirement gagner la Champions League. En France on a tendance à basculer d'un extême à l'autre. Arrêtez de mettre une pression négative sur le PSG
 
Avatar de fall baba fall baba 449 - 14 Septembre à 14h41
Bien dit diablo rien a ajouter vraiment
Avatar de Makkko Makkko 21828 - 14 Septembre à 14h51
non mais pas d'enflammade les gars, attendons de voir comment paris gere Lyon par exemple et ensuite le Bayern!
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman 10589 - 14 Septembre à 17h21
Merci Léni Thomas pour cette jolie synthèse. Pourvu qu'on en ait plein d'autres !!
Avatar de ParislibérédeLB ParislibérédeLB 798 - 15 Septembre à 19h13
C'est pas au niveau de Ted75 pour ce qui est de l'analyse et on est proche d'un dossier de conseil "cap gémini" pour ce qui est de la rédaction. "Si Paris a su dominé son sujet c'est grâce à son coeur du jeu, son centre de contrôle qu'est le milieu de terrain. " "Si les trois milieux de terrain ont été très bon individuellement, ils sont su être intraitables ensemble. Ces joueurs aux profils différents ont su briller collectivement par leur complémentarité pour former un vrai triangle créatif et primordial dans le jeu. "
Tant qu'on solutionnera pas le tip production complétement en aval on ne solutionnera rien - je suis d'accord je crois qu'il faut repositionner toute la logique d'entreprise si on veut simplifier la synergie de la productivité des hyperfaces.... -les 3 frères. Regarde les analyses de Ted75 elle sont précises étayés d stats le mec bosse son truc. Je poste ceci pour plutôt t'encourager vers ce type d'analyses. Sinon c'est bien.