Ligue des Champions

Paris SGBorussia Dortmund
Edito € Paris, fais-nous enfin rêver

Ligue des Champions

Paris SGBorussia Dortmund
Edito € Paris, fais-nous enfin rêver

Publié le 18 Février 2020 à 13h30 par Ted75
Ce mardi soir, le PSG va vivre l'un de ses rendez-vous les plus importants de l'année : un 8e de finale de Ligue des champions. A Dortmund, il faut éteindre tous les démons qui peuvent resurgir à tout moment.
Ce jour du 18 février 2020, Paris l'attendait depuis plusieurs semaines, plusieurs mois. Les supporters encore davantage. Car depuis ce funeste soir du 6 mars 2019 et ce PSG-Manchester United (1-3), on s'est tous dit qu'il fallait attendre un an avant de revivre des sensations pareilles : cette boule au ventre avant le match, ce stress les jours précédents. Ce que l'on ne vit plus en Ligue 1.

Le désormais traditionnel stress des 8es de finale


Car oui, ce stress avant les rencontres de Ligue 1, on l'a perdu. Peut-être réapparaît-il lors des PSG-OM mais l'écart est tellement conséquent par rapport aux Phocéens que ce stress s'estompe bien vite. Il n'y a que la Ligue des champions qui nous fait vibrer. Les joueurs également sans doute. Il y a bien eu cette éclaircie durant l'année écoulée, en septembre, lors du PSG-Real (3-0). Mais cela restait un match de poule.



Désormais, c'est à quitte ou double. «A la vie à la mort» pourrait-on dire mais Leonardo a récemment réfuté cette formule. A Dortmund, il s'agira de mettre le bleu de chauffe, défendre en bloc, resserrer les lignes, être encore plus performant au contre-pressing. Et devant, il faudra être efficaces.

Tout repose sur les talents


Car Paris, il faut se l'avouer, n'a pas de réel collectif. Tout repose sur le talent de  Neymar Neymar, Kylian Mbappé Mbappé ou encore Angel Di Maria Di Maria. Avec ces trois hommes en forme, tout reste possible. Sans oublier Mauro Icardi Icardi et Edinson Cavani Cavani, s'ils retrouvent leur flair de buteur, ou encore Pablo Sarabia Sarabia, joker de luxe et très utile pour son implication dans le collectif.



Autant d'atouts qui peuvent faire oublier les hésitations défensives entrevues ces derniers temps. Entre le manque de rythme de Juan Bernat Bernat, les hésitations de Layvin Kurzawa Kurzawa et Thomas Meunier Meunier, la fébrilité de Thilo Kehrer Kehrer ou encore les interrogations physiques de Thiago Thiago Silva Silva et Marcos Marquinhos Marquinhos, ce n'est pas l'assurance tout risque derrière. A moins que tout le monde se mette au diapason le temps d'un soir.

Le rêve d'un match parfait


Le match parfait n'existe pas. Mais quand toutes les planètes sont alignées, ce PSG peut être irrésistible. Comme il y a 3 ans face au FC Barcelone par exemple (4-0). Il y avait pourtant Messi, Suarez et  Neymar Neymar en face et pas des novices comme Sancho, Haaland ou Thorgan Hazard. A Paris de ne pas se laisser impressionner par tous les échos autour de ces joueurs prometteurs.

«Il faut arrêter de vendre la peur» disait Kylian Mbappé Mbappé après le match à Old Trafford l'an dernier. S'il a prouvé le contraire au match retour, on peut dire que la psychose qui règne autour du club depuis trois ans est contagieuse. Pour arrêter la gangrène, une seule solution : produire un vrai match européen, montrer les muscles et enfin éblouir les supporters. Pour de nouveau rêver plus grand.


caractères restants
Avatar de titi82 titi82 14 - 18 Février à 17h12
"Car Paris il faut se l'avouer n'a pas de réel collectif." Tu plaisantes l'ami ! Paris a même des certitudes quant à son collectif et fond de jeu. Demande aux adversaires de ligue1 et certains en LdC qui courent derrière le ballon une grande partie de la rencontre. Les décalages trouvés à force de tourner autour des défenses. Les actions à une ou deux touches de balles qui finissent au pire sur le gardien d'en face en état de grâce au mieux au fond des cages adverses.Alors oui Neymar, Mbappé et Di Maria de par leur talent peuvent se passer de temps en temps du collectif de l'équipe pour faire la décision mais c'est un plus pour Paris , un plus qui s'ajoute au collectif.

 
Avatar de Ludo Ludo 21 - 18 Février à 22h36
Le match d’aujourd’hui te montre que ce qui est dit dans cet édito est vrai : Paris a des individualités mais pas de collectif !

 
Avatar de titi82 titi82 14 - 19 Février à 12h01
Hier c'etait un non match, bien maîtrisé par les joueurs du Borussia. Dans l'absolu Paris à un fond de jeu que très peu d'équipes peuvent avoir. Mais c'est vrai que des fois on se repose trop sur un exploit de Neymar ou Mbappé ou Di Maria
Avatar de Makkko Makkko 22194 - 18 Février à 17h50
le pb c'est que paris nous fait rever (trop) durant les matchs aller, des 4-0 au parc contre le barça, les 2-0 terrible à Old Trafford, bref on a rêvé durant cette phase aller, mais que dire ensuite... On peut aussi parler des matchs contre chelsea etc... Non on peut pas remettre en cause l'inhabituelle façon d'arbitrer douteuse qui nous élimine dans la plus grosse mascarade...
Avatar de susic971 susic971 282 - 18 Février à 20h19
Aujourd'hui, si on n'en met pas au moins 3 aux allemands, alors c'est que l'attaque n'aura pas fonctionné. Reste à savoir combien on en prendra.
C'est typiquement le type de match où on doit briller. Une équipe allemande, en Allemagne, Défense moyenne, envie d'attaquer... tout bon pour MBAPPE et NEYMAR, surtout si notre 10 accepte de lâcher le ballon rapidement. J'espère une victoire par au moins 2 buts d'écart.
Avatar de oolive77 oolive77 75 - 18 Février à 23h09
Et voilà, ce n'est pas encore cette année qu'ils vont nous faire rêver, c'est quand même incroyable qu'ils ne mettent pas d'intensité, les années se suivent et se ressemblent

 
Avatar de Makkko Makkko 22194 - 18 Février à 23h11
roooh c'est qu'un match aller, 2-1 avec un but a l'ext il suffit d'un seul but au parc. la situation est pire pour dortmund que pour paris ! la pression du pseudo favori n'est pas sur nous...