Ligue des Champions

Paris SGBorussia Dortmund
En 8e de finale aller, Paris ne déçoit jamais

Ligue des Champions

Paris SGBorussia Dortmund
En 8e de finale aller, Paris ne déçoit jamais

Publié le 18 Février 2020 à 12h00 par Ted75
Le PSG s'apprête à disputer pour la huitième fois d'affilée un 8e de finale de Ligue des champions. Depuis 2012-2013, Paris est toujours au rendez-vous et flanche rarement lors de la manche aller.
Chaque année, c'est la même attente, le même stress. Paris passe aux choses sérieuses au mois de février en entrant dans le top 16 des équipes européennes. Si le club est souvent raillié désormais pour ne pas passer ce cap, il passe, pourtant, rarement à côté de la manche aller. Pour le retour, c'est toujours une autre histoire...

Quasiment que des succès


De son 8e de finale aller à Valence (1-2) à celui à Manchester l'an dernier (0-2), le PSG a souvent remporté cette fameuse manche, hormis la rencontre à Madrid en 2018 (défaite 3-1) après avoir pourtant bousculé le Real. Tout avait donc bien commencé à Mestalla en février 2013. A l'époque, Paris n'avait pas beaucoup de certitudes.

Mais au prix d'un gros match, spécialement en première période, les hommes d'Ancelotti vont l'emporter en Espagne grâce à deux buts de Lavezzi et de Pastore (1-2). On notera les premiers pas européens remarqués de Lucas ce soir-là sous les yeux de Beckham, encore juste physiquement et spectateur en tribunes. Une autre époque. Malgré l'expulsion d'Ibrahimovic en fin de rencontre, Paris tient son succès.




Ibrahimovic et Edinson Cavani Cavani au cœur des 8es suivants


A partir de 2013, Ibrahimovic et Edinson Cavani Cavani ont été les attaquants stars au PSG et l'un et l'autre ont marqué les 8es de finale qui ont suivi. D'abord le Suédois, auteur d'un très beau doublé à Leverkusen en février 2014 (0-4), Matuidi et Cabaye étant les autres buteurs. On se souviendra surtout de sa magnifique frappe du gauche aux 20 mètres (voir ci-dessous).



En 2015 et en 2016, c'est Edinson Cavani Cavani qui a fait parler de lui lors des deux PSG-Chelsea. A chaque fois dans un rôle décisif. En 2015, il permet à Paris d'égaliser (1-1), en 2016, il inscrit le but de la victoire dans le dernier quart d'heure (2-1, voir ci-dessous) à une époque où Lucas lui avait pris sa place durant les deux mois précédents.



Paris réussit l'exploit en 2017 et le frôle en 2018


Le 14 février 2017, le PSG a vécu une soirée magique, comme rarement. Les hommes d'Emery ont fait plier un Barça vite dépassé par le pressing tout terrain des Parisiens autour d'un Rabiot majestueux. Le doublé de Angel Di Maria Di Maria, le but de Julian Draxler Draxler, le dernier de Edinson Cavani Cavani : tout était beau ce soir-là. Jusqu'au retour...



Exactement un an plus tard, Paris se déplace à Bernabeu pour affronter le Real Madrid. Nullement complexés, les Parisiens démarrent plein d'entrain et ouvrent le score par Rabiot. CR7 égalise mais le PSG fait douter le Real dans les grandes largeurs en seconde période avec plusieurs occasions. Mais finit par craquer dans les 10 dernières minutes devant le bon coaching de Zidane.



On pourra enfin se rappeler du souvenir de l'an dernier à Old Trafford (0-2) avec des buts de Presnel Kimpembe Kimpembe et de Kylian Mbappé Mbappé au terme d'un match globalement maîtrisé. Pour 2020, espérons que la tradition perdure et que Paris ne déçoit pas. En attendant le retour, comme toujours.

caractères restants