Quantcast

Chronique PSG : Luis Campos, l'heure du bilan

Publié le 21 Avril 2023 à 17h40 par Jean-Christophe
PSG.fr
Quel bilan peut-on tirer de l'arrivée de Luis Campos au PSG depuis l'été dernier ? Éléments de réponse dans cette chronique.
Cette saison 2022-2023 était censée être placée sous le signe du changement. Avec l'arrivée de Luis Campos, Nasser Al Khelaifi a voulu rompre avec l'image du ‘blinb bling' que symbolisait Leonardo. Et dès le début, les discours du Portugais a été le suivant en substance : on bosse et si on n'est pas content, on part !

Du balai dès le début de saison


En plus de ce nouveau discours, Luis Campos a du remodeler l'effectif du PSG en poussant d'abord vers la sortie de nombreux joueurs.

Tant bien que mal, pas moins de 16 joueurs ont quitté Paris, définitivement ou sous forme de prêt : Marcin Bulka, Alphonse Areola, Colin Dagba, Georginio Wijnaldum, Arnaud Kalimuendo, Thilo Kehrer, Eric-Junior Dina Edimbe, Edouard Michut, Paredes, Julian Draxler, Idrissa Gueye, Abdou Diallo, Layvin Kurzawa, Rafinha, Mauro Icardi et Ander Herrera ont été contraints au départ.

Du jamais vu depuis plusieurs années


Autant de départ en un été, force est de constater que cela n'était pas arrivé depuis longtemps au PSG. De ce point de vue-là, Luis Campos a rempli sa mission, en ciblant d'abord les joueurs sur lesquels il ne comptait plus et en leur trouvant ensuite un point de chute (avec le concours d'Antero Henrique).

Mission remplie pour resserrer l'effectif


Certains pourront apporter un regard critique à cette vague de départ, en avançant le fait que de nombreux joueurs ont été prêtés. Certes, mais ces départs ont permis d'y voir plus clair et de satisfaire la volonté de construire un effectif "resserré", comme le soulignait Christophe Galtier l'été dernier.

Coté arrivées, quelles satisfactions et quelles déceptions ?


En accord avec Christophe Galtier, Luis Campos a eu les mains libres pour choisir ses recrues, tout en tenant comptes des contraintes imposées par le fairplay financier.

Ainsi, Vitinha, Renato Sanches, Carlos Soler, Fabian Ruiz, Hugo Ekitike et Nordi Mukiele ont tous signé des contrats longue durée (Ekitike a été prêté avec option d'achat obligatoire).

Vitinha, une demi satisfaction


Rapidement, Vitinha est devenu titulaire aux cotés de Marco Verratti au milieu de terrain et a fait un très bon début de saison, jusqu'à la Coupe du monde. Mais depuis le mois de janvier, le Portugais a peiné à retrouver un niveau de performance équivalent à ce qu'il proposait avant le Mondial au Qatar. Cependant, on peut estimer qu'il représente une solution d'avenir intéressante pour le PSG.

Quatre flops à des degrés différents


De leur coté, Renato Sanches, Hugo Ekitike, Carlos Soler et Fabian Ruiz ont déçu, à des degrés différents. Le premier joueur cité a multiplié les blessures, comme lors de son passages dans ses précédents clubs.

Le second cité constitue ce qui s'apparente à un flop.

Quant aux deux Espagnols recrutés l'été dernier, ils ont fonctionné sur courant alternatif mais n'ont pas vraiment convaincu, surtout du point de vue de l'impact physique mis sur le terrain et la justesse technique, qui leur était pourtant louée avant leur arrivée à Paris.

Mukiele, l'unique réelle satisfaction


Finalement, la seule recrue qui a donné satisfaction, c'est Nordi Mukiele. Le défenseur français issu de la région Parisienne a réalisé de bonnes prestations dans le couloir droit de la défense et a aussi su dépanner dans l'axe droit de la défense centrale du PSG.

Le bilan mercato, le point faible du bilan de Campos ?


Quatre déceptions pour une satisfaction et demi, c'est bien maigre au rayon des recrues du PSG cette saison. De ce point de vue-là, Luis Campos a plutôt échoué jusqu'à présent.

Le dernier mercato hivernal, sans recrue, n'a rien arrangé. Mais signalons tout de même que cette absence de recrues est une nouvelle fois liée aux contraintes du fairplay financier.

Un effectif pas suffisamment armé ?


L'élimination prématurée en Ligue des Champions a aussi pointé les faiblesses de l'effectif du PSG, qui a du faire jouer de jeunes joueurs face au Bayern Munich pour pallier aux nombreux blessés.

Au final, on est en droit de se demander si cet effectif-là n'était pas assez étoffé et insuffisamment armé pour aller loin en C1. Là encore, Luis Campos a sa part de responsabilité.

Malgré Campos, les histoires continuent


La saison qui est en train de se terminer est-elle bien différente de la précédente en termes de gestion interne et médiatique ? Pas vraiment. Cette saison, Neymar a encore fait parler de lui, Kylian Mbappé est récemment monté au créneau concernant le clip de la campagne de réabonnement. Et puis, l'affaire Galtier a fait vaciller l'Institution PSG. Le club de la capitale aurait pu se passer de tous ces remous médiatiques.

Visiblement, la présence de Campos n'a pas vraiment permis de créer une sorte d'apaisement médiatique autour du club...

Une attitude qui a questionné en bord de terrain


A plusieurs reprises depuis le début de l'année 2023, Luis Campos a montré des signes d'énervement, que ce soit en bord de terrain ou dans le vestiaire du PSG.

On se souvient notamment du match à Monaco ou encore face au LOSC, où le conseiller sportif était en bord de terrain pour haranguer l'arbitre et les joueurs, sous les yeux de son entraineur, Christophe Galtier.

Cette attitude a de quoi se poser des questions. Campos veut-il défendre les intérêts du PSG ? Ou au contraire son attitude est-elle le reflet d'un sentiment de panique face à une crise sportive qui ne cessait d'empirer au fil des matches.

De la tension avec Christophe Galtier ?


Depuis le début de l'année 2023, le PSG a subi jusqu'à présent huit défaites, une première depuis l'année 2001. Cette succession de revers a semble-t-il creusé le fossé entre Luis Campos et son entraineur, Christophe Galtier. Un fait que confirme Loïc Tanzi, journaliste à L'Equipe : "La situation s'est tendue entre les deux hommes depuis quelques mois, même si l'épisode de l'affaire Galtier les a un peu rapproché".

Le fait que la relation entre les deux hommes se soit dégradée est une forme d'échec en soi. En effet, l'arrivée de Christophe Galtier l'été dernier était liée au fait que l'entraineur français s'entendait parfaitement avec le dirigeant portugais, avec qui il avait travaillé durant plusieurs années auparavant.

Ce bilan peut-il lui couter sa place ?


Force est de constater que le travail de Luis Campos a été salué, que ce soit à Monaco ou à Lille par le passé. Mais à ce stade de la saison, le bilan est plutôt négatif : un recrutement décevant, une institution pas vraiment renforcée, un manque de sérénité trop apparent, une relation dégradée avec son entraineur...

Tout cela pourrait-il lui couter sa place ? Au contraire, les hauts dirigeants vont-ils lui laisser du temps pour redresser la situation et montrer son savoir-faire ? Pourra-t-il remodeler l'équipe du PSG pour la rendre beaucoup plus forte la saison prochaine ?

Quel jugement portez-vous sur l'action de Luis Campos au PSG cette saison ? Vos commentaires sont les bienvenus.
Polo PSG Collection Officielle
Polo PSG officiel à moins de 30 euros ! Taille de S à XXL. Matière coton.
Profitez de l'offre chez Amazon

Lire les 00 commentaires
Commentaires