Ligue des Champions

Real MadridParis SG
Paris n'a pas encore le niveau

Ligue des Champions

Real MadridParis SG
Paris n'a pas encore le niveau

Publié le 22 Octobre 2015 à 17h29 par Ted75
Mercredi soir, le PSG a réalisé une pâle prestation face à un Real Madrid remanié (0-0). Un nul insipide et soporifique qui a mis en lumière certaines lacunes du collectif parisien.
22h40 : Mr Rizzoli siffle le coup de sifflet final de PSG-Real. Un 0-0 terne sans aucune occasion franche pour Paris ! Un comble à domicile... La sensation immédiate ? Un mélange de frustration, d'impuissance, et puis cette saveur de gout amer. Car l'équipe n'a pas produit son meilleur football. Loin de là. Le souci, c'est que cette formation pose beaucoup d'interrogations. Et ce, dans tous les secteurs.

Un manque d'intensité, de mouvement


Constat criant durant les 90 minutes de jeu : le manque de rythme mis par l'équipe parisienne. Dans son 4-3-3 classique, le PSG a ronronné. Avec son jeu de possession lénifiant, ses passes interminables derrière, au milieu. Et le néant devant. Des pertes de balle à foison, une absence de replacement défensif. En résumé, Paris n'a pas réuni tous les ingrédients pour être à la hauteur d'un match européen. Car face à ce Real-là, il y avait largement la place de faire mieux. Notamment dans les intentions offensives. Si le ballon ressort bien de derrière, grâce à la qualité technique et de relance de Thiago Thiago Silva Silva, Marcos Marquinhos Marquinhos, Maxwell, ou encore Thiago Motta, c'est plus laborieux ensuite dans la construction. Avec un Matuidi à côté de ses pompes depuis des semaines et un Marco Verratti Verratti capable de gestes de classe mais qui n'influe plus aussi bien sur le jeu parisien.



Ce manque de liant entre le milieu et l'attaque est problématique et la présence d'Ibrahimovic, plus bas, n'y a rien changé. Habitué à décrocher, le Suédois n'a pas été franchement utile avec ses jambes de 34 ans. Pataud, il ne semble plus posséder le coup de rein qui lui permettait auparavant de passer en puissance ses adversaires. Ses décrochages ont donc été vains et le poids de son âge commence à être problématique pour l'équilibre de l'équipe. Surtout qu'il semble avoir un statut à part et est assez rarement remplacé en cours de jeu. Mercredi soir, Blanc a préféré sortir Edinson Cavani Cavani et Angel Di Maria Di Maria plutôt que lui...

Des cadres vieillissants


Le cas Ibrahimovic pourrait en rejoindre d'autres. Son meilleur ami Maxwell est peut-être celui dont on parle le moins. Mais du haut de ses 34 ans lui aussi, le latéral gauche semble moins fringant physiquement. Il se fait déborder plus facilement et ne semble plus aussi prompt à monter sur son aile. Et comme Layvin Kurzawa Kurzawa doit encore s'adapter, il conserve pour le moment son poste. Cas similaire pour Thiago Motta. Ce 4-3-3 a en partie été construit pour lui afin de lui permettre d'agir en sentinelle et de donner le tempo au jeu parisien. Mais il est sans doute le principal responsable du peu de rythme imprimé par l'équipe. Ses passes latérales vers Marco Verratti Verratti ou les arrières d'aile freinent considérablement le jeu, au même titre que les services à deux mètres d'Ibrahimovic. Comment accélérer, déborder l'adversaire, le prendre de vitesse si l'on se contente la plupart du temps de combiner dans des petits espaces ? Plutôt que de chercher la solution directe.



Le jeu direct, c'est indéniablement ce qui manque à ce PSG. Et Angel Di Maria Di Maria est justement venu pour amener un style différent. Mais lui aussi n'a pu échapper aux critiques avec son jeu trop individualiste. A droite, son entente avec Aurier pourrait être prometteuse mais, dans sa carrière, il a offert ses meilleures productions à gauche et, surtout, au milieu de terrain, au printemps 2014. Et avait grandement participé à la 10eme Ligue des champions glanée par le Real. Mais à cette place, il y a «l'intouchable» Matuidi...

Matuidi, un fardeau ?


Matuidi et son mois d'aout étincelant. Des passes décisives, des buts, l'international français semblait sur un nuage. Et depuis, plus rien. Des contrôles approximatifs, des pertes de balle dangereuses dans son propre camp, une volonté d'aller de l'avant, certes, mais des mauvais choix offensifs. Les lacunes du milieu parisien sont criantes en ce moment. Et face au Real, cela n'a pas pardonné. Face au rythme imposé par les Madrilènes, l'ancien Stéphanois a pataugé. On l'a même vu parfois trop haut et oubliant de défendre sur quelques phases de contre adverses. Matuidi aurait-il oublié sa fonction première ? Une activité débordante, une faculté de presser sur un périmètre large afin de gratter les ballons. On le voit en tout cas moins à l'œuvre dans ce domaine, plus préoccupé à porter le danger vers l'avant.



Mais il bénéficie d'un statut d'intouchable lui aussi et sort rarement du onze. Il faudra peut-être se poser la question à l'avenir. Surtout que Pastore s'impatiente sur le banc. L'Argentin aurait pu éclairer le jeu parisien, proposer des solutions de passe. Blanc a attendu l'heure de jeu pour le faire entrer à un poste d'ailier gauche qui ne lui a pas permis de s'exprimer pleinement. Mais la lumière peut venir de lui et il l'a démontré par le passé. Pas un hasard s'il se sent mis de côté, alors que d'autres éléments ne prouvent pas plus que lui.



Laurent Blanc est donc face à un gros casse-tête, lui qui semble avoir un onze-type et ne veut pas y déroger. Mais cette équipe manque de spontanéité, ne peut pas surprendre au plus haut niveau. Et si le PSG veut aller au bout de son rêve européen, il a tout intérêt à se transformer en machine imprévisible. Et arrêter de laisser des passe-droits à des joueurs qui semblent s'être installés dans un certain confort...

caractères restants
Avatar de Okodane Okodane 9045 - 22 Octobre à 17h56
En Janvier Blanc disait qu'il n'y aurait plus de passe-droits et que les meilleurs joueraient. En Août il a dit que ce serait le saison du turn-over. Dans six mois il va nous sortir quel mensonge. Parce que de tout ce qu'il a "promis", il n'a encore rien réalisé concrètement. Il est incapable d'anticiper ou de corriger ces erreurs tactiques. Il s'entête dans un schéma et n'apporte rien. Pour moi c'est lui le vrai problème. Il doit voir que l'équipe ne tourne pas comme il faut et remobiliser tout le monde. A suivre...
Avatar de Maxiking Maxiking 306 - 22 Octobre à 19h11
Un peu dur ce titre quand même. On a fait match nul. C'est pas comme si on avait perd 3-0 chez nous; paris n'a pas un meilleur niveau que Madrid c'est vrai. On aurait pu perdre c'est vrai aussi. On aurait pu gagner aussi, notamment sur l'occase de diMaria, voire sur la remise de la tête d'Ibra en fin de match...pour personne au dans les 6 mètres. enfin, visiblement, je suis le seul à trouver qu'on a fait un match pas si mauvais que ça...Contre l'une des 3 meilleures équipes d'Europe.
Avatar de Xouf101 Xouf101 257 - 23 Octobre à 00h12
Comment on peut dire : "MATUIDI, UN FARDEAU ?" ???? Non ça va pas bien hein... certes il est un peu moins bien qu'au mois d'août, je vous rappelle juste que c'est peut-être lui qui a passé le plus de minute sur le terrain (déplacement internationaux y compris)... Il a le droit d'être fatigué. Et ce n'est pas lui qui est le plus à blâmer face à Madrid. Ibra n'a clairement plus le niveau. Cavani enchainait les buts quand Ibra était abs. Il jouait AC et sur les côtés on avait lucas, pastore, di maria, lavezzi qui apporte de la vitesse et de la percussion. Ibra est juste capable de marquer contre les petites équipes de L1. Maxwell, on lui demande de défendre et il défend bien et de l'autre côté on a Aurier qui cartonne. Le soucis c'est le manque de vitesse en attaque quand pastore et Lucas sont rentrés ça allait bcp mieux... mais pour moi c'est Ibra qu'il fallait sortir et non Cavani. J'en ai ma claque du statu d'intouchable d'Ibra alors que c'est clairement le maillon faible en ce moment.
Avatar de PALALOUCH PALALOUCH 1646 - 23 Octobre à 09h42
Merci Ted75 pr l'article. Question: te sers-tu de données chiffrées durant ta rédaction? Oui Avatar de Xouf101 Xouf101 LB ne fait pas assez tourner.
Avatar de Okodane Okodane 9045 - 23 Octobre à 09h43
Avatar de Xouf101 Xouf101 je ne pense pas que ce soit le talent de Matuidi qui soit remis en cause, là. Mais son apport à l'équipe. Même s'il sait tenir la balle Blaise est fait pour un jeu plus direct. On le voit, même quand il contrôle la balle il va déjà vers l'avant. Mais pour moi le problème était plus en attaque. On est incapable d'avoir des scores lourds malgré des noms ronflants. Tout ça parce que le coach n'arrive pas à faire jouer les mecs ensemble. Il n'arrive pas à s'appuyer sur leurs qualités. Et Avatar de Maxiking Maxiking c'est vrai qu'on n'a pas perdu. Mais on n'a pas non plus réussi à mettre le Real en danger malgré tous ces grands joueurs achetés. Des joueurs qui son censés être venus pour ce genre de matches. On ne les a pas pris pour faire un complexe d'infériorité. Si à chaque fois on se contente de dire qu'on n'a pas perdu face à un des 3 meilleurs équipes d'Europe, alors on n'a pas de réelle ambition. Mais comme on a un coach complexé, normal qu'on n'arrive pas à se surpasser.
Ted75 88 - 23 Octobre à 12h25
Avatar de PALALOUCH PALALOUCH, oui je me sers des données Opta en général. Après, pour éviter de surcharger le papier avec des chiffres qui peuvent perdre le lecteur, je ne les mets pas car, souvent, il faut développer derrière et le papier peut être trop long. Mais j'essaierai d'en caser prochainement.
Avatar de cmai cmai 14771 - 23 Octobre à 18h04
On n'est plus en début de saison c'est vrai, mais cette saison va être longue et force est de constater que nombre de nos joueurs ne sont pas ou plus à leur meilleur niveau actuellement. C'est pour cela que je rejoins ceux, parmi les supporters, qui critiquent plus ou moins vertement la gestion du groupe par Laurent Blanc et ses adjoints. L'équipe type n'a de sens que si tous sont à leur meilleur niveau, physiquement et mentalement. Affaire à suivre Mister Blanc ...
Avatar de PALALOUCH PALALOUCH 1646 - 23 Octobre à 20h29
Merci Ted75.