Coupe de la Ligue

Paris SGLyon
Edito - Paris doit évacuer la peur

Coupe de la Ligue

Paris SGLyon
Edito - Paris doit évacuer la peur

Publié le 31 Juillet 2020 à 13h00 par Ted75 | Photo : Panoramic
Ce vendredi soir, le PSG va disputer la dernière finale de Coupe de la Ligue, face à Lyon. Avec la blessure de Kylian Kylian Mbappé Mbappé la semaine dernière, les joueurs seront sur leurs gardes.
Un nouveau trophée en vue pour le PSG ? On l'espère tous. Mais pas à n'importe quel prix. La Coupe de France glanée la semaine dernière, après cette finale sans saveur face à Saint-Etienne (1-0), a prouvé encore une fois que les adversaires du club parisien ne sont pas là pour faire dans la dentelle. Affichant beaucoup d'agressivité, les Verts ont voulu miser sur un des seuls domaines où Paris manque de vice. La cheville de Kylian Kylian Mbappé Mbappé s'en souvient...

Ne pas retomber dans les travers de février


On se souvient à l'hiver dernier que le spectre de la blessure était dans toutes les têtes avant la 8e de finale aller à Dortmund. Touché début février face à Montpellier (5-0),  Neymar Neymar avait ainsi été exagérément été mis au repos par le staff, avant d'apparaître logiquement en méforme lors de cette manche aller. Loin d'être affuté, il avait reproché au club de l'avoir trop ménagé. Signe que la peur est encore présente au sein du club.



Après un autre 8e de finale aller de C1 à Manchester, en février 2019, Kylian Kylian Mbappé Mbappé lui-même voulait « arrêter de vendre la peur ». Sauf qu'on pourrait penser que cette « peur » est dans l'ADN du club. Le PSG a misé gros sur le duo Mbappé- Neymar Neymar et protège, même à l'extrême, ses deux joyaux. La blessure de l'un des deux a forcément conduit à des interrogations sur cette finale à venir. Sauf que  Neymar Neymar jouera.

Et ce n'est peut-être pas plus mal. Pour retrouver le rythme et les sensations, la star brésilienne doit jouer. Quitte à prendre des coups. A lui de gérer sa finale, de ne pas répondre aux provocations, de jouer simple tout simplement. Lorsqu'il s'évertue à ne pas trop porter le ballon, à combiner efficacement, à jouer vers l'avant et vers ses partenaires, il est irrésistible. Et prend forcément moins de coups.

Préparer l'Atalanta




L'Atalanta, c'est dans 12 jours. Et il est temps pour Thomas Tuchel de mettre son équipe dans une configuration-type. Sans Kylian Mbappé Mbappé, très probablement, ni Angel Di Maria Di Maria, suspendu pour ce quart de finale de Ligue des champions, il sera peut-être temps de titulariser Pablo Sarabia Sarabia et de mettre en place un 4-3-3 beaucoup moins poreux que le 4-4-2 bancal aligné habituellement.

Marco Verratti Verratti retrouverait ainsi sa place aux côtés de Idrissa Gueye Gueye et... Marcos Marquinhos Marquinhos. Médiocre en finale de Coupe de France en défense centrale, le Brésilien laisserait ainsi sa place à Presnel Kimpembe Kimpembe, au côté de Thiago Thiago Silva Silva. A moins que la charnière reste la même et que Leandro Paredes Paredes ne soit incorporé au milieu (système 2 ci-dessous). Quoiqu'il en soit, ce système permettrait de renforcer l'axe et de moins subir sur les phases rapides adverses. Devant, Mauro Icardi Icardi serait donc entouré de Pablo Sarabia Sarabia et de  Neymar Neymar.



Un système d'autant plus intéressant à utiliser que Lyon évolue dans une configuration pas loin d'être similaire à l'Atalanta en 3-5-2. Même si les profils ne sont pas similaires. Depay sera l'élément-clé à surveiller avec Dembélé devant. Sans oublier les trois milieux derrière, Aouar en tête. Quoiqu'il en soit, Paris devra rester calme avant tout. Montrer son sang-froid. La meilleure attitude à avoir pour les échéances à venir...

caractères restants