Ligue des Champions

C1 - Bayern Munich PSG : Exclu – Jimmy Algérino évoque le Bayern - "Paris ne doit pas subir"

Ligue des Champions

C1 - Bayern Munich PSG : Exclu – Jimmy Algérino évoque le Bayern - "Paris ne doit pas subir"

Publié le 06 Avril 2021 à 16h37 par Ted75
Photo : Panoramic
Ancien joueur du PSG entre 1996 et 2001, Jimmy Algérino a eu l'extrême gentillesse d'accorder une interview à PlanètePSG. Deuxième partie de l'entretien lors de laquelle il évoque le match du Bayern.
Un maillot PSG à gagner très bientôt sur notre Instagram, rejoignez-nous !
PlanètePSG – Pour évoquer les joueurs parisiens, ne trouvez-vous pas ça inquiétant de voir Navas être le joueur le plus déterminant de ces dernières semaines ?
Jimmy Algérino :
Non. Je trouverai ça inquiétant si le club prenait beaucoup de buts. Mais là, il est décisif sur certaines actions-clés du match et Paris continue de gagner. Je trouve vraiment que la charnière Kimpembe-Marquinhos est solide. Les deux joueurs ont bien pris la succession de Thiago Silva, ça recule moins, ça défend en avançant. J'ai aussi bien aimé le positionnement de Diallo en latéral gauche, il va vite, il est physique, techniquement il est perfectible mais je le trouve intéressant à ce poste.

PlanètePSG – Concernant Kylian Mbappé, on sent qu'il a pris une toute autre dimension cette saison mais qu'il passe parfois à côté de ses matches. Comment l'expliquez-vous ?
Jimmy Algérino :
Il y a encore un peu de déchet dans son jeu, on voit des fois qu'il s'agace parfois. Pour moi, il sera plus constant une fois qu'il aura décidé de son avenir. Aujourd'hui, il a retrouvé toutes ses aptitudes physiques mais il doit encore travailler. Il sera constant lorsqu'il aura décidé de son avenir, c'est le moment pour lui de se décider.



Concernant les critiques à son égard en sélection, il est jeune, il s'est fixé beaucoup de marches à gravir. Certaines attitudes peuvent être blâmables oui mais il n'a pas besoin de s'agacer comme ça. Après, le fait d'être individualiste, ce sont tous les joueurs hors norme qui sont comme ça, c'est nécessaire pour atteindre des sommets.

PlanètePSG – Venons-en à la Ligue des champions. Comment avez-vous vécu la double-confrontation face au Barça et ce changement de visage au retour ?
Jimmy Algérino :
Le changement est surtout du au Barça, qui n'était pas la même équipe à l'aller et au retour. Les joueurs n'ont pas su gérer la première période et cela s'est équilibré en seconde. Le PSG a été avantagé à partir du moment où le match retour s'est joué au Parc car le Barça avait toujours éliminé Paris par le passé avec match retour au Camp Nou. Cela a aidé à sortir le Barça selon moi.



Un match retour en LdC à domicile c'est obligatoirement un avantage. Après, il faut que l'aller se passe bien. Mais il n'y a pas le déplacement, l'hôtel, il y a les supporters sur le chemin du Parc qui peuvent être présents etc.

PlanètePSG – Evoquons le Bayern. Vous avez déjà affronté le club allemand et gagné à deux reprises (1997 et 2000). Quel souvenir en avez-vous et comment aborder ce rendez-vous ?
Jimmy Algérino :
C'est un honneur de jouer contre cette équipe qui représente l'une des deux meilleures équipes européennes, de par sa structure, son palmarès, sa longévité, sa cohérence. C'est un club référence. A l'époque, il y avait Kahn, Elber, Jancker, le stade Olympique de Munich à l'époque était magnifique, ce sont des matches que tous les joueurs ont envie de gagner.



Il y a cette mentalité allemande, on savait qu'ils n'allaient pas nous faire de cadeaux, il fallait se transcender et donner le meilleur de nous-mêmes. Pour Paris, jouer un quart de finale après avoir perdu la finale d'avant, cela doit être un plaisir. Après, le Bayern reste favori, là où ils sont meilleurs, c'est la stabilité au sein du club, du staff, des joueurs. Il y a une vraie plus-value, il y a un banc, ils font la différence là-dessus chaque année.

PlanètePSG – Par rapport aux forces en présence, comment gérer l'absence de Lewandowski et la présence éventuelle de joueurs plus mobiles ?
Jimmy Algérino :
Lewandowski sera absent et ce sera problématique mais le Bayern a du banc. Son avantage est là par rapport à Paris. Ils peuvent marquer d'une autre manière, Coman sera plus servi, aura plus de profondeur peut-être. Si Paris rentre bien dans le match, ce sera largement jouable et c'est intéressant.



La méthode du Bayern, c'est de fatiguer l'équipe adverse et pouvoir marquer sur coup de pied arrêté ou dans le jeu. Je pense surtout que Paris ne doit pas subir. Au niveau du pressing et des vagues pour éviter d'être dans le rouge et de faire une erreur fatale. Je dis ça par rapport à la dernière finale où ils ont subi au bout d'un moment, le Bayern était un rouleau compresseur. Et il va falloir l'éviter, en cassant le rythme. Le Bayern a la capacité de laisser le ballon dans certaines zones pour mieux le récupérer et c'est là où Paris doit faire la différence.

PlanètePSG – La présence de Neymar peut-il être un atout déterminant ?
Jimmy Algérino :
Il faut qu'il soit en grande forme. Mais il faut que toute l'équipe soit présente, Neymar, Mbappé et d'autres à leur meilleur niveau. Si Neymar est dans un grand jour et que collectivement, il y a des carences cela ne servira à rien, ce n'est pas lui qui va faire la différence seul à remonter les ballons.



Pour le onze de départ, en latéral droit je mettrai Dagba, c'est un joueur qui va vite, ne prend pas de risques, qui se met au diapason de l'équipe, les joueurs jouent avec lui. Au milieu, je mets Danilo et Gueye car il va falloir être présents dans le combat physique. Devant, Mbappé, Di Maria ou Kean et Neymar. C'est intéressant à l'extérieur de mettre de la puissance, de la grinta et Kean peut être intéressant.

Après, Di Maria peut entrer pour apporter plus dans la construction. Ce qui est sur, c'est que le secteur important sera le milieu de terrain et il va falloir de la densité car c'est là où ça va se jouer dès le match aller. Plus le ballon sera loin du but, moins ce sera évident que le Bayern.

Nous remercions vivement Jimmy Algérino pour sa disponibilité et sa gentillesse.

caractères restants