club

Ce que veut Tuchel

club

Ce que veut Tuchel

Publié le 16 Avril 2019 à 09h38 par Jean-Christophe
Thomas Tuchel aurait l'ambition d'élargir ses prérogatives au sein du secteur sportif, si l'on en croit les dernières indiscrétions à son sujet.
D'après l'Equipe, le technicien allemand ne se contenterait plus de l'unique gestion du terrain au PSG. Il souhaiterait ainsi avoir plus de poids sur le choix des joueurs au mercato. En quelque sorte, un rôle de manager à l'anglaise pourrait convenir à Thomas Tuchel, si l'on en croit l'Equipe.

Que décideront les hautes sphères du PSG ? Quid d'Antero Henrique ?

caractères restants
Avatar de sbw8307 sbw8307 3013 - 16 Avril à 09h45
Pour plus d'info :
Dimanche soir, après la déroute, Tuchel a fait du Tuchel de Dortmund. De l'agacement, de la colère, de l'amertume, écrit L'Equipe. Cette prise de position forte peut-elle déboucher sur un bouleversement des équilibres au sein du club ? Le statu quo avec un maintien en poste de Henrique a été entériné par al-Khelaïfi, fin février. Seul Doha pourrait faire évoluer ce dossier. Dans l'esprit de Tuchel, la donne est claire. Pas question de subir les prochaines recrues de l'été ni la gestion sportive. Jusqu'à obtenir peu ou prou les pouvoirs d'un manager à l'anglaise. La série actuelle associée à une communication jugée parfois trop provocante sont diversement appréciés en interne. Un risque d'isolement existe.Flamboyant dans son management et sa communication en première partie de saison, Tuchel, plus nerveux, semble faire porter sur d'autres les récents échecs du PSG. Il existe forcément une part de malchance dans cette série noire mais certaines blessures, notamment celles d'origine tendineuse ou musculaire, auraient sans doute pu être évitées, soit en faisant preuve d'un peu plus de précaution, soit par un management un poil différent.?
Privé d'au moins six titulaires face à Nantes, demain, Tuchel va devoir réinventer des animations, poursuit le journal sportif. Au-delà des suspensions de Verratti et de Bernat, il doit faire face aux absences prévues de Neymar, Silva, Meunier. Voire Marquinhos, pas encore à 100%. Et Cavani, dont le retour, envisagé, ne sera en aucun cas précipité. Seule bonne nouvelle à prévoir, le retour de Di Maria. Il était prévu que Buffon joue le match contre Nantes. Derrière, la paire Kehrer-Kimpembe devrait être alignée. Au milieu, le duo Paredes-Draxler pourrait être recomposé. Et devant ? Au-delà du retour possible de Di Maria, Mbappé incarnera, comme depuis deux mois, la menace offensive parisienne.?

Depuis le fiasco, Tuchel laisse apparaître une nervosité grandissante et se montre parfois moins inspiré. Il fait de son mieux, mais lui aussi a perdu ce petit supplément d'âme qu'il est censé transmettre aux joueurs. Sans parler des événements contraires auxquels il doit faire face, commente Le Parisien. Tuchel se plaint depuis quelques semaines de la justesse de son effectif. Un argument qu'il brandit comme un paravent. Cela s'entend surtout quand les blessés s'appellent Neymar, Cavani, Di Maria ou Marquinhos. Mais s'il n'est pas responsable de la mise à l'écart de Rabiot, c'est lui qui a poussé Lo Celso sur la liste des transferts au mois d'août. Et si le PSG n'a pas encore souhaité officialiser la prolongation de son entraîneur. « Ce sera fait une fois que les objectifs de fin de saison seront passés », glisse-t-on au club.
Sous Blanc puis Emery, des investigations avaient déjà été menées autour des charges de travail et même de la qualité des pelouses du camp des Loges. Sans réussir à identifier une cause évidente provoquant les blessures à répétition, lit-on également. Cette saison, Tuchel a confié la préparation à son fidèle Rainer Schrey, réputé pour la dureté de ses exercices physiques et adepte de préceptes stricts en termes d'alimentation. Bruno Mazziotti est lui arrivé pour notamment prendre en charge la réathlétisation des joueurs à l'issue de leurs blessures. Autre changement de l'été, le docteur Rolland a pris de la distance. Des changements dont le club tirera le bilan en fin de saison.?

France Football se penche sur la question du gardien de but : Entre un Buffon dépassé, un Areola trop mesuré ou un nouveau venu, Paris doit trancher en vue de la saison prochaine. Al-Khelaïfi et ses conseillers se sont fourvoyés en lançant Buffon dans les pattes d'Areola, un enfant du club, spécialiste de niveau international à fort potentiel. Et Tuchel a passé la saison à répondre à des questions sur cette dualité bancale. La logique, c'est Areola. Reste à espérer que al-Khelaïfi ne veuille pas recruter Neuer pour la saison prochaine.
(Edité le 16 Avril à 09h51)
Avatar de Moustache Moustache 1309 - 16 Avril à 10h01
Que l'entraîneur soit le décideur N°1 du recrutement parait tellement évident...Il doit donner ses consignes au directeur sportif qui derrière doit négocier le recrutement au meilleur prix, la prolongation, ou le transfert. Des choses m'étonnent quand même dans ce club. Quand à notre staff médical, il est loin d'être au niveau, des enseignements doivent en être tirés aussi. Quand on voit que cela fait au moins 3 saisons d'affilées que nous abordons le printemps avec le quart, voire la moitié de l'équipe sur le flanc, alors que les favoris en LDC jouent avec 90% de leur effectif, c'est plus de la malchance, c'est de l'incompétence.
Avatar de cmai cmai 14635 - 16 Avril à 11h05
Il y a un peu de tout et du n'importe quoi dans ce que dit l'Equipe. Sur le point du recrutement les choix de Kehrer, de Choupo-Moting et probablement de Bernat doivent être attribués à Tuchel. Lo Celso n'a pas envisagé la concurrence et à préféré être transféré. Rabiot et Diarra ont été mis de côté par la Direction. Enfin Paredes ne correspond pas au numéro 6 réclamé par Tuchel. La perfection n'est pas de ce monde mais Paris doit continuer avec Tuchel en lui confiant un effectif selon ses vues et apte à faire une saison pleine
 
Avatar de sbw8307 sbw8307 3013 - 16 Avril à 13h12
Choupo Kehret bernat c'est bien Tuchel, Paredes proposé par Antero, Tuchel a accepté pour remplacer Rabiot mais voulait un vrai 6 Gueye. Lo Celso na pas envisagé s'asseoir su ile banc et voulait être titulaire par contre Diarra c'est un mystère aucune info.
 
Avatar de cmai cmai 14635 - 16 Avril à 13h52
La seule info pour Diarra c'est ce cri du coeur de Tuchel qui laisse à penser que soit Lassana a décidé d'arrêter (le plus vraisemblable), soit Antero l'a prié de partir (pas sûr du tout,) mais en tout cas Tuchel voulait qu'il soit remplacé en cas de départ.
Avatar de Shatter Shatter 79 - 16 Avril à 19h31
Je pense qu'en laissant les clés du recrutement à tuchel on réglerait bcp de problèmes mais après plus d'excuses ou il réussit ou dehors
 
Avatar de Brandon93 Brandon93 93 - 17 Avril à 09h12
Je pense qu?on ferait une grave erreur de lui confier 100% les clés du recrutement car déjà qu?il aime bien dire que le PSG n?a pas d?histoire donc il nous prend pour Dortmund ou Mayence donc on aura que des joueurs de secondes zones !
Avatar de cmai cmai 14635 - 17 Avril à 09h43
Être coach c'est un métier. Être Directeur sportif c'est un autre métier, différent. La solution pour Paris passe par une saine collaboration entre ces deux fonctions qui doivent tirer dans le même sens
(Edité le 17 Avril à 09h43)
 
Avatar de Moustache Moustache 1309 - 17 Avril à 11h49
Exactement. C'est deux rôles différents qui doivent être complémentaires. Le modèle du manager à l'anglaise du type Ferguson ou Wenger est révolu. Le coach doit dessiner les besoins de son groupe, et le DS doit y répondre en dénichant, négociant, prolongeant ou transférant.