club

Meunier, une aventure au gout amer

club

Meunier, une aventure au gout amer

Publié le 17 Juin 2020 à 12h00 par Ted75 | Photo : Panoramic
Thomas Thomas Meunier Meunier va quitter le PSG après 4 ans passés au club. Après des débuts très prometteurs, le latéral belge a suscité pas mal d'interrogations et n'a jamais réellement convaincu.
D'abord surprenant, voire fiable, puis fébrile, inquiétant. L'histoire de Thomas Thomas Meunier Meunier n'a jamais ressemblé à un long fleuve tranquille durant ses quatre années passées au PSG. Joueur réputé atypique, pour son intérêt de l'art et des musées, l'international a su se construire une image d'homme de dérision mais n'a jamais convaincu sportivement sur la durée.

Arrivé sur la pointe des pieds


Après l'Euro 2016, Thomas Meunier Meunier arrive donc au PSG dans l'optique de concurrencer Serge Aurier au poste de latéral droit avec le départ de Van der Wiel. Un choix murement réfléchi : "À la base, je m'imaginais plus en Angleterre ou en Allemagne. Mais quand le PSG ¬arrive, on n'hésite pas longtemps. Une grande partie de mon plaisir, je le trouve dans le jeu offensif. À la base, je suis un attaquant. À mon poste, j'ai réussi à trouver un équilibre : 70% offensif, 30% défensif".

Brillant en préparation, lors de laquelle il inscrit un doublé face au Real Madrid (3-0), le Belge s'impose peu à peu dans l'équipe et marque même de jolis buts, comme ces deux frappes superbes à Bâle, en C1 (1-2) et face à Lorient, en L1 (5-0). Bien plus régulier que son concurrent Aurier, il provoque toutefois de premières critiques lors de la fameuse déroute à Barcelone (6-1) en souffrant énormément face à  Neymar Neymar.

Ses plus beaux buts au PSG :


Un mois plus tard, il fera parler de lui en affirmant que la défaite était déjà dans sa tête avant même le match : "On savait qu'on allait perdre, mais pas qu'on allait se faire éliminer. Ça a été catastrophique du début à la fin. Tout le monde n'a fait que de nous mettre en garde alors qu'on partait avec 4 buts d'avance. Inconsciemment, ça a pesé dans la balance. Pour moi, ça nous a mis le doute. J'ai mis du temps à m'en remettre".

Dani Alves pour le fragiliser


Son manque de fiabilité au plus haut niveau pousse ainsi les dirigeants à ramener Dani Alves à l'intersaison suivante pour pallier le départ d'Aurier. Une concurrence qui l'interpelle : "Je me suis posé des questions, c'est certain. Après ma première bonne saison, je me disais peut-être que j'aurais un peu plus de crédit, mais ils ont sauté sur l'opportunité. Le problème c'est que je suis un peu passé au second rang. C'est un peu dommage".



Si le vétéran brésilien n'est pas toujours brillant sur le terrain, il conserve sa place au détriment du Diable Rouge, seulement présent 24 minutes en Ligue des champions durant 2017/18 ! De quoi l'interroger sur un éventuel départ, d'autant plus avec la Coupe du monde 2018 au cours de laquelle il a été performant.

Mais le Belge reste finalement et en profite pour jouer, même au retour de blessure de Dani Alves avec le positionnement plus haut du Brésilien. Il se montre d'ailleurs décisif en Ligue des champions et n'hésite pas à tancer ses partenaires, comme après une défaite à Liverpool : "En Ligue des champions, il ne faut pas penser à la MCN (Mbappé-Cavani- Neymar Neymar) il faut penser au PSG, la jouer en équipe, collectivement. C'est le seul moyen pour moi de faire un résultat en Champions League".



Une aventure qui se finit en eau de boudin


La deuxième partie de saison 2018/19 est cependant plus chaotique pour Thomas Meunier Meunier, souvent blessé. Il a tout de même le temps de disputer ce 8e de finale retour de C1 face à Man United (1-3). Un vrai cauchemar : « Ce match, c'est juste la plus grosse blague de l'histoire du football. J'aurais pu mettre un million d'euros qu'on ne pouvait pas perdre. Ne pas se qualifier, c'était vraiment catastrophique. Tout le monde en est bien conscient. La Ligue des champions, c'est toujours le problème majeur. Il faudra encore beaucoup de temps pour la gagner, mais le PSG est un club qui grandit ».



Avec le départ de Dani Alves à l'été 2019, Thomas Meunier Meunier s'installe à nouveau en tant que titulaire en force, avec la faible concurrence de Thilo Kehrer Kehrer et de Colin Dagba Dagba. Mais son rendement n'est pas meilleur et il se montre même peu décisif. Le point d'orgue reste son match compliqué à Dortmund, son possible futur club, lors duquel il prend un jaune et se retrouve suspendu pour le retour. Chose qu'il ignorait, comme il l'a avoué après coup : "Cela m'énerve. Si je l'avais su, je n'aurais pas fait cette faute".

Un personnage atypique


Atypique, c'est le mot. Contrairement à bon nombre de ses partenaires, Thomas Meunier Meunier s'intéresse à l'art et à la culture en général et a créé sa propre société « Play it Art ». Des hobbies qui lui ont fait aimer Paris : "Je ne me vois pas du tout comme plus intelligent, mais comme plus ouvert. L'actualité, la politique, tout m'intéresse. J'adore aller au contact. J'ai déjà parlé des heures avec Edinson (Cavani) de son amour pour la chasse. Et Paris, c'est juste incroyable. Je ne sais plus qui disait : « Les Parisiens détestent Paris, mais ils ne peuvent pas la quitter ». Pour les étrangers, c'est exactement la même chose".



Le Belge a également fait parler pour ses provocations sur les réseaux sociaux. A son arrivée, il avait prévenu : "Si j'ai envie de dire quelque chose, même polémique, je ne m'en prive pas. Mais je sais aussi que mon image doit être un peu plus soignée à Paris qu'en Belgique. Les répercussions ne sont pas les mêmes". Et il l'apprendra à ses dépens avec des tweets polémiques en likant un tifo de l'OM ou une publication de Man United, son club de cœur, peu de temps après la fameuse élimination en 2019.



Des critiques qui ne le touchent pas forcément : "Ça ne me fait ni chaud, ni froid, parfois je m'en amuse. J'ai des valeurs. Quand je parle de quelque chose, j'essaie de le faire avec le plus de sincérité possible. C'est mon monde, c'est ma personne, je resterai comme ça. La majorité des supporters me soutient, je le ressens et je le vois bien aussi". Thomas Meunier Meunier aura disputé son dernier match au PSG le 4 mars dernier à Lyon, en Coupe de France (1-5).

Thomas Thomas Meunier Meunier en chiffres


128 matches – 13 buts. Champion de France à trois reprises (2018, 2019, 2020), deux Coupes de la Ligue (2017, 2018), deux Coupes de France (2017, 2018), trois Trophées des champions (2016, 2017, 2019).

caractères restants
Avatar de Popincourt Popincourt 1800 - 17 Juin à 13h08
Me concernant, c'est bon vent et c'est tout. Trop irrégulier et il m'a saoulé avec ses tweets à deux balles. Je pense que l'on peut trouver mieux à son poste défensivement et offensivement il ne fait plus grand chose, donc voilà, merci et bon vent.
Avatar de Beglo Beglo 56 - 17 Juin à 13h28
Un mec intelligent qui assume ses gouts, ses envies, ses passions. qui va pas dire des Marseille Marseille on t'enc... juste pour faire plaisir a quelques supporters bas de plafond... Moi il va me manquer même si défensivement c'est pas dingue, offensivement il est intéressant.... Et perso Kherer c'est pas une assurance tout risque. dommage de laisser partir des joueurs comme ca en fin de contrat
Avatar de Dahleb92 Dahleb92 50 - 17 Juin à 18h46
C’est vrai que c’est pas le plus important sur un terrain mais j’apprécie son intelligence et sa culture après il me laissera un sentiment mitigé voilà
Avatar de sbw8307 sbw8307 5538 - 18 Juin à 06h57
Un excellent recrue au départ, pas cher du potentiel. Mais il a fini par me fatiguer et je le trouver un peu hautain. Au final je retiendrais plus ses prises de paroles que ses prises de balles.
Avatar de sbw8307 sbw8307 5538 - 18 Juin à 06h59
Par contre comme souvent excellent article de Ted75, article très plaisant à lire qui a dû nécessité beaucoup de temps et de travail. Bravo

 
Ted75 118 - 18 Juin à 10h25
Merci bien sbw, ça fait plaisir.